Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 06:00
Le musée de L'Acropole à Athènes.

Une fois au pied de l'Acropole je renonce à y aller une nouvelle fois. Puisque j'en ai l'occasion, je vais aller voir le musée.

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Inauguré en 2009, ce musée a été conçu par l'architecte Bernard Tschumi avec la collaboration de Michalis Photiadis.. J'ai payé 3€ pour y entrer au lieu de 5€ ( merci mes cheveux gris ! )

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Le musée donne l'impression d'être en suspension dans l'air car il repose sur plus de 100 piliers créant une coquille impressionnante qui protège les fouilles archéologiques qui continuent au niveau de ses fondations.

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Je suis de suite montée à la cafétéria, non pas pour consommer mais parce que le guide nous avait dit que de la terrasse nous avions une vue imprenable sur l'Acropole !

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Une maquette donne une idée du quartier du temps de sa splendeur.

Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.

En descendant j'ai aperçu l'un des buts de ma visite ! Il s'agit des véritables cariatides qui ornaient l'Acropole. Celles qui sont actuellement en place à l'extérieur sont des copies.

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Les salles sont très grandes et très lumineuses . Des baies vitrées offrent une vue sur les collines historiques voisines et sur la ville contemporaine.

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Au premier étage la salle des oeuvres archaïques présente les sculptures grandioses qui ornaient les premiers grands temples de l'Acropole.

Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.

Parmi tous les fragments exposés j'ai remarqué cet animal qui me fait penser à un ours. Des scènes de vie  ainsi que des écrits.

Le musée de L'Acropole à Athènes.

Je suis restée un moment devant cette incroyable armure à jupe plissée !

Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.

En ressortant j'ai encore jeté un oeil aux fouilles en cours. On ne change pas les touristes : le puits est devenu " puits aux voeux" et chacun y jette sa petite pièce !

Le musée de L'Acropole à Athènes.
Le musée de L'Acropole à Athènes.

En descendant de la colline pour rejoindre le vieux quartier d'Athènes on ne peut pas ne pas remarquer les belles portes d'entrée des habitations cossues : le quartier est prisé par la bonne société ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 06:00
La parade des evzones.

Le bus nous a déposés non loin de la place Syntagma ( place de la constitution ) où se trouve le Parlement grec. Il compte 300 députés élus pour 4 ans au suffrage universel par les grecs.

La parade des evzones.
La parade des evzones.

Au pied du Parlement se trouve le bas-relief qui correspond à la tombe du soldat inconnu grec. C'est là que montent la garde les soldats de la garde présidentielle : les evzones. La relève a lieu toutes les heures.

La parade des evzones.

Attention, reculez-vous ! Voilà justement la relève qui arrive !

La parade des evzones.
La parade des evzones.
La parade des evzones.

Commence alors un ballet dont chaque geste est symbolique. J'ai l'impression de voir évoluer des automates !

La parade des evzones.

La fustanelle est une jupe plissée coupée dans 30 m de tissu blanc . Elle compte très exactement 400 plis qui correspondent aux 400 ans d'occupation turque.

La parade des evzones.

Les tsarouchia sont des sabots faits main dont chacun pèse 1,5 kg. Ils sont conçus pour les combats au corps à corps . Chaque chaussure comporte une semelle armée de 60 clous. Le bout est orné d'un pompon noir qui cachait une lame affûtée qui permettait au soldat désarmé de continuer à se défendre en frappant l'adversaire avec le pied. La marche des evzones est la démonstration d'un combat !

La parade des evzones.

La relève est terminée. Ceux qui ont fini peuvent regagner la caserne.

Evzone  peut se traduire par " à la belle ceinture " . Nous avons remarqué que les gardes sont sélectionnés pour leur taille : tous de belle stature !

La parade des evzones.

Les nouveaux saluent la tombe du soldat inconnu avant de prendre leur place près de la guérite.

La parade des evzones.

La foule des curieux peut commencer à se disperser .

La parade des evzones.

La place Syntagma retrouve son calme...et ses pigeons !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 06:00
Que faire à Athènes ?

Le soleil va bientôt se lever lorsque notre bateau arrive dans le port du Pirée.

Que faire à Athènes ?
Que faire à Athènes ?

Une chose est sûre nous ne sommes pas les premiers : Célébrity Réflexion et Queen Elizabeth sont déjà là !

Que faire à Athènes ?
Que faire à Athènes ?

Ce n'est pourtant qu'à 9h40 que nous obtenons l'autorisation de descendre à terre. Nous devons prendre le bus du port qui nous sort de l'enceinte maritime et nous dépose à l'endroit où attendent les bus d'excursion. Devenus méfiants vis à vis des chères excursions proposées à bord, j'ai téléphoné à une société privée qui m'a assuré que le tour serait guidé en français. De suite j'aperçois le bus " Piraeus express" [ tel +30 698 008 72 82 ]

Oh joie : à bord il n'y a que des français ! La route commence sereinement , Athènes nous attend ! Le guide se révèle très vite excellentissime !

Que faire à Athènes ?
Que faire à Athènes ?

Le premier arrêt a lieu devant le stade panathénaïque. C'est le stade antique qui a été rénové pour les premiers jeux olympiques de l'ère moderne en 1896. Il est entièrement revêtu de marbre. Quelques chiffres :  surface : 3,31 ha.  Longueur : 268,31 m  largeur : 141 m

La piste : Longueur 191 m, largeur 34m pour une longueur moyenne de 400m

Le poids de marbre utilisé : 85 100 tonnes pour un volume de 29400 m/cube

Ces précisions figurent sur un panneau, non loin de la grille d'entrée.

Pas un souffle de vent, difficile de reconnaître les drapeaux. par contre les anneaux olympiques présents lors de ma dernière visite n'y sont plus. Dans 4 ans peut-être ?

Que faire à Athènes ?
Que faire à Athènes ?

Juste pour le folklore, ces jeunes gens en habits romains se font prendre en photo avec les touristes  ( payant ).

Que faire à Athènes ?

Nous allons ensuite devant la porte d'Hadrien. qui séparait la ville romaine de la ville grecque. Elle est constituée d'un arc de triomphe de style romain surmonté d'une superstructure de colonnes corinthiennes surmontées d'un fronton dans le style hellénisant.

Elle fait 18 m de haut pour 12,5 m de large et son épaisseur est de 2,30m.

Que faire à Athènes ?

Tout près de là se trouve l'Olympéion . Ce sont les ruines du temple de Zeus. C'était l'un des plus grands temples de son époque. Il n'en reste plus que 15 colonnes.

Que faire à Athènes ?
Que faire à Athènes ?

Le temple date du VI ème siècle avant JC . Il est de l'ordre corinthien. Des chapiteaux ont gardé de beaux vestiges corinthiens.

Que faire à Athènes ?

Au bout du terrain deux colonnes sont encore debout alors qu'entre elles une troisième est couchée. Elle fut abattue par une tempête le 26 octobre 1852 et laissée telle qu'elle.

Que faire à Athènes ?

La porte d'Hadrien et le temple de Zeus sont aux pieds de l'Acropole. En levant la tête nous l'apercevons : tiens les grues sont toujours là !

Que faire à Athènes ?

Peu sensible semble-t-il à ces lieux chargés d'histoire, un musicien nous joue une douce mélodie.

Que faire à Athènes ?

Rien ni personne n'est arrivé à sortir ce chien d'une sieste méritée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 06:00
Escale crétoise à Chania .

Il faisait enfin un temps splendide lorsque nous sommes arrivés en Crète.

Escale crétoise à Chania .

Nous étions amarrés dans le port de Chania  ( ou La Canée ) face au ferry

Escale crétoise à Chania .

En sortant de la gare maritime nous sommes allés traverser l'Agora, le grand marché couvert de la ville.

Escale crétoise à Chania .

Puis nous avons suivi les petites rues qui mènent au port vénitien. Je n'ai pas reconnu ces rues, devenues tellement commerçantes que je me croyais dans un souk ! Ah le tourisme !

Escale crétoise à Chania .

La cathédrale grecque orthodoxe  - la Trimartyri - date de 1860.

Escale crétoise à Chania .
Escale crétoise à Chania .

Comme c'est souvent le cas dans les églises orthodoxes, l'intérieur est richement décoré .

Escale crétoise à Chania .
Escale crétoise à Chania .
Escale crétoise à Chania .
Escale crétoise à Chania .

Joli n'est-ce pas ?

Escale crétoise à Chania .

Ce qui me surprend à chaque fois c'est la finesse des bougies et leur nombre important !

Escale crétoise à Chania .
Escale crétoise à Chania .

Les statues sont toujours là ! Celle du patriarche Athénagoras qui fit régner l'harmonie dans un diocèse divisé et celle du combattant crétois, la lutte contre les ottomans fut très longue !

Escale crétoise à Chania .

Nous arrivons sur la place où trône la jolie fontaine turque.

Le port vénitien n'est plus loin !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 06:00
La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

C'est sous la pluie que nous avons fait escale sur l'île de Céphalonie, 688 km²  dans les îles ioniennes.

 

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

A l'entrée du port d'Agostoli un buste en haut d'un rocher, derrière lequel flotte le drapeau grec. Je n'ai pas su qui était ainsi mis à l'honneur.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Non loin de la gare maritime ce rocher taillé représente des têtes humaines. Il n'est pas sans rappeler le célèbre rocher américain !

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !
La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

La promenade du bord de mer est complètement déserte, tout comme les terrasses ! 

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !
La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Petite diversion : le ferry vient d'arriver ! Il n'y a pas foule !

Un petit train propose pour 4 € de nous faire faire le tour de Agostoli . Ce serait une occasion de voir un peu plus de cette capitale ! Renseignement pris : le prochain sera dans 25 mn. Nous en profitons pour aller prendre un café, histoire d'être au sec ! 2€40 et pas terrible !

Lorsque nous ressortons le petit train arrive et les gens qui en descendent sont unanimes : il n'y a absolument rien à voir !

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Nous prenons le temps de jeter un oeil aux souvenirs proposés : rien de spécial. Je suis sûre que si j'avais soulevé pour lire le lieu de fabrication...

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Nous décidons donc de remonter à bord du bateau.

Je suis très déçue car Agostoli doit son nom aux argonautes étaient avec Jason à bord de son navire Argo pour retrouver la Toison d'Or !

Nulle part je n'ai trouvé de trace . Je me suis donc contentée de regarder la côte céphalonienne depuis le pont de l'Horizon.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

En zoomant, j'ai trouvé ce qui semble être une petite église blottie au pied de la pente boisée.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Peu de temps après il était déjà l'heure de larguer les amarres.

Les amis qui avaient acheté une excursion pour voir les paysages de Céphalonie ont résumé leur journée par un  " 6h50 de bus " pas vraiment enchanté ! Cela ne valait pas les 58€ demandés.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Bientôt l'Horizon s'éloigne lentement du quai où il était amarré.

L'aventure continue !

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Un plaisir quand même : admirer un coucher de soleil dans un ciel qui s'est dégagé !

Heureux présage pour demain ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 06:00
Le campanile et la fontaine de Messine.

A côté du Duomo se dresse son campanile de 60 m de haut construit après le séisme de 1908. Il est équipé d'un dispositif mécanique de la maison Ungerer de Strasbourg.

Le campanile et la fontaine de Messine.

C'est la plus grande horloge astronomique d'Europe.

Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.

Des automates gigantesques se meuvent tous les quarts d'heure mais c'est à midi pile qu'il faut être devant le campanile, quand toute la machinerie s'anime, que les apôtres défilent, que le coq chante et qu'enfin le lion pousse un rugissement destiné à vous glacer le sang !

Le campanile et la fontaine de Messine.

Sur cette même place se dresse la fontaine d'Orion. 1550-1553. Elle est l'oeuvre de Giovanni Angelo Montorsoli le talentueux disciple de Michel Ange.

Le campanile et la fontaine de Messine.

Elle représente le triomphe d'Orion le fondateur mythique de la ville.

Le campanile et la fontaine de Messine.

Les hommes allongés représente les quatre fleuves : le Nil, le Tibre, l'Elbe et le Camaro qui fournit les eaux de la fontaine.

Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.

La fontaine est en marbre blanc.

Le campanile et la fontaine de Messine.

Pendant ce temps la pluie a redoublé. Nous nous sommes dans un premier temps mis à l'abri sous une terrasse couverte mais comme cela risquait de s'éterniser nous avons décidé de regagner le bateau. Tant pis pour le spectacle de midi au campanile, après tout nous l'avons déjà vu trois fois !

Le campanile et la fontaine de Messine.

En passant devant la Madone Della Lettera, une statue en or de 20 pieds de haut, je ne peux que mentalement solliciter sa bienveillance !

Le campanile et la fontaine de Messine.

Nous en aurons besoin car la Méditerranée va devenir de plus en plus agitée !

Le conférencier nous a expliqué que l'Horizon est muni de stabilisateurs : deux petits bras que l'on écarte en cas de besoin. Mais comme cela augmente la consommation de carburant, le capitaine ne se résout à les ouvrir que pendant l'heure des repas ou des spectacles au théâtre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 06:00
Escale à Messine la sicilienne.

Il est 7h ce matin-là lorsque nous entrons dans le port de Messine. Nous nous arrêtons face à la Madone Della Lettera . Le ciel est menaçant !

Escale à Messine la sicilienne.

L'arc en ciel dans le ciel couvert nous incite pourtant à descendre à terre.

Escale à Messine la sicilienne.

Depuis le pont du bateau nous apercevons , perché sur la colline, le sanctuaire du Christ Roi dédié aux victimes des deux guerres mondiales.

Escale à Messine la sicilienne.

Sur les hauteurs de la ville je ne tarde pas à retrouver le sanctuaire de la Madone de Montalto.

Escale à Messine la sicilienne.

Une fois à terre, le crachin continue de tomber. Nous nous dirigeons rapidement vers la place principale de la ville où se trouve la cathédrale , le Duomo et son campanile qui contient la plus importante horloge astronomique d'Europe.

Escale à Messine la sicilienne.

Nous nous réfugions à l'intérieur de la cathédrale.

Escale à Messine la sicilienne.
Escale à Messine la sicilienne.

Le choeur.

Escale à Messine la sicilienne.

Une chapelle latérale

Escale à Messine la sicilienne.

La chaire de marbre blanc.

Escale à Messine la sicilienne.
Escale à Messine la sicilienne.

De chaque côté de la nef, des niches contiennent les statues d'apôtres. Les originales ont été détruites lors du séisme de 1908 puis par une bombe en 1943. Celles que nous voyons là sont des copies, à l'exception de la statue de saint Augustin restée intacte malgré les secousses.

Escale à Messine la sicilienne.
Escale à Messine la sicilienne.

Les portes sont élégamment ouvragées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 06:00
Installation à bord et départ.

Malgré mes réticences nous étions finalement à bord. Nous cherchons le pont six, côté pair du couloir puisque c'est la cabine 6054 qui nous a été donnée. Qu'allons-nous trouver ?

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

La première impression fut bonne ! J'aime quand la cabine est grande ce qui était le cas. Les rangements étaient plus que suffisants et sécurisés en cas de tangage lors des tempêtes ! L'ensemble était propre.

Je ne vous cache pas que les matelas étaient fatigués, voire complètement défoncés ! Aïe mon dos !

Installation à bord et départ.

La salle d'eau est copie conforme à celles que nous connaissons. A signaler toutefois une mauvaise odeur qui remontait et dont la cabinière n'est jamais venue à bout . Lors de mon premier shampooing, le bras articulé du sèche cheveux m'est resté dans les mains. L' Hom a tenté de le raccrocher mais les vieilles attaches étaient fondues et c'est tout l'appareil qui est descendu. Un technicien est venu avec un pot de colle et nous a demandé ( en anglais ) de ne plus nous en servir ! Mais non, ce bateau n'est pas vétuste !

Installation à bord et départ.

J'étais arrivée trop tard pour avoir un balcon. A défaut nous avions une fenêtre. Les couches de mastic étaient grossièrement appliquées avec par-dessus je ne sais combien de couches de peinture qui débordaient sans avoir été rectifiées. Les vitres étaient forcément sales et portaient la trace des embruns. Toutes les fenêtres du bateau sont dans cet état. On est loin des nettoyages quotidiens de Costa et MSC !

Malgré tout nous pouvions voir la lumière du jour. Une nuit, j'ai même vu une vague passer devant, mais c'est une autre histoire...

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

A 17h ce fut le départ. Pas de corne de brume, aucun rituel ! Je vis lentement s'éloigner la silhouette de la Bonne Mère à qui je ne pus m'empêcher d'adresser une muette supplique ! Nous étions escortés comme il se doit par la vedette du pilote marseillais monté à bord pour guider la sortie du port.

Installation à bord et départ.

La visite pouvait commencer. Ce fut d'abord le théâtre qui nous parut minuscule et encombré par les tables. La troupe du bateau était formée d'amateurs , rien à voir avec la qualité des spectacles offerts par les autres compagnies. Leur programme : récital de Dalida, le lendemain vous prendrez bien un peu de Tino Rossi ? Non merci, j'ai encore préféré la TV et mon livre en cabine !

Installation à bord et départ.

Le casino et ses très nombreuses machines à sous. C'était aussi le lieu de rendez-vous avec les gilets de sauvetage en cas de naufrage. Lors de la démonstration obligatoire j'ai encore eu un accrochage avec un gars du service d'ordre qui voulait m'envoyer ailleurs. J'ai dû lui montrer ma carte de cabine où c'était indiqué. Il s'est avéré que le gilet que j'avais dans ma cabine correspondait à un autre lieu de rendez-vous. S'ils étaient un peu moins bordéliques aussi ! grrr

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

Un des salons. Le coin orchestre où je n'ai jamais vu le moindre musicien. Après 22h30 peut-être ?

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

La calme salle de jeux de société : cartes, dames, échecs. Sauf que ceux ci étaient enfermés dans les armoires du fond que je n'ai pas vues ouvertes ! Et la piste de danse pour les noctambules dont je ne suis pas.

Installation à bord et départ.

Une salle était réservées aux jeux électroniques ...payants.

Installation à bord et départ.

Certains n'ont pas vu que le bateau était parti ! Pas une seconde à perdre : trempette et bronzette.

Installation à bord et départ.

J'ai préféré me diriger vers l'arrière du navire pour m'adonner à mon occupation favorite : la longue rêverie devant le sillage du bateau !

Installation à bord et départ.

Avant de rejoindre la cabine je me suis arrêtée sur le pont 12 pour admirer ce premier coucher de soleil méditerranéen  !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 06:00
Il faudrait parfois écouter les signes...

A 10h30 le taxi nous déposait devant la gare maritime de Marseille, cap Janet, mole Léon Gourret, porte H au comptoir d'enregistrement du terminal B pour ceux qui connaissent. J'avais fait notre enregistrement prioritaire sur Internet et le premier contrôle nous donna le groupe 2.

Il nous a suffi de nous diriger vers le comptoir portant le n° 2 et, le temps de la photo d'usage et de l'empreinte de carte bancaire plus tard, nous avions notre carte d'embarquement en poche : celle qui sert de papier d'identité à bord, de moyen de paiement et de clé de cabine. La gentille hôtesse nous précisa que je pouvais ranger l'auto collant n° 2, il ne nous servirai plus. Première erreur ! 

Alors que je rangeais ce fichu n° 2 dans mon sac une sirène inquiétante retentit, suivie de l'évacuation du hall . Il ne manquait plus qu'une alerte à la bombe pour nous rassurer !  De très longues minutes plus tard nous avons été invités à regagner le grand hall pour embarquer. J'entends hurler : " groupe 2 " je me dirige donc vers l'embarquement quand une grosse énergumène nous est tombée dessus en hurlant " vieux resquilleurs, allez vous mettre au fond, vous monterez à bord les derniers ! " Je ne comprenais pas ce qu'elle me voulait mais finis par comprendre que nous aurions dû avoir collé le n° 2 sur nous. Je commence à le chercher fébrilement quand elle bouscule l'Hom sans ménagement. J'ai abandonné mes recherches pour essayer de les séparer ! Ce n'est pourtant pas le style de l'Hom mais il n'a pas apprécié qu'elle le pousse alors qu'il lui expliquait calmement que personne ne nous avait dit en avoir encore besoin, donc que nous les cherchions.

Une dame est vite arrivée, a envoyé la jeune excitée malpolie à l'autre bout du hall et lui a dit qu'elle réglerait l'incident ensuite . Sans attendre je lui ai demandé à qui je devais m'adresser pour ne pas monter à bord d'un paquebot où l'organisation ne me convenait pas. Impressionnée,elle nous a poliment expliqué qu'il y avait des manques de coordination dans l'organisation et m'a dit de chercher calmement mes numéros. Je n'ai pas tardé à les sortir de mon portefeuille où je les avais rangés et nous avons pu grimper à bord de l'Horizon .

Une fois à bord je me suis vaguement dit que j'aurais dû suivre mon premier réflexe et ne pas monter ...Le second jour était une journée en mer. Si tu ne vas pas au Spa ( payant ) dans les boutiques ( chères ) au casino ( non merci ) tu t'ennuies un max ! J'ai donc décidé de visiter les ponts. Le pont 3 est celui du centre médical. A peine étions nous arrivés dans le couloir qui y mène que nous avons dû nous écarter pour laisser passer un brancard sur lequel un des membres du personnel gisait, totalement inconscient. D'après sa tenue, j'ai cru bon de dire à l'Hom : " Mince, ils ont empoisonné le cuistot ! " Heu...l'Hom a pas aimé !

Le reste de la croisière fut de la même veine avec plus ou moins de gravité. Lors de notre escale à Athènes, une dame s'est cassé la jambe lors de la visite de l'Acropole. Et hop : une béquille de plus à bord !

Lors de notre escale à Katakolon le port disposait encore de deux grands quais libres mais notre capitaine voguait à l'économie et, pour ne pas avoir à payer, a décidé de mouiller en mer et de nous faire débarquer dans les vétustes chaloupes de l'Horizon. Cela a pris un temps considérable, réduisant le temps de visite déjà restreint. Ces vieilles chaloupes ballotées par la Méditerranée assez houleuse n'étaient pas rassurantes. Un homme y a fait une crise cardiaque fatale !

Le jour suivant nous étions encore une journée en mer avant l'escale à Ajaccio. Le grand deal de la journée était de trouver une place assise pour pouvoir boire un café ou trouver un fauteuil pour y lire je n'irai pas jusqu'à dire tranquillement  : pas possible. C'est vers deux heures du matin que les mouvements du navire nous ont inquiétés. Nous semblions avoir accosté ! Le lendemain nous avons découvert que nous avions été détournés sur Naples pour y débarquer un passager dans le coma qui ne pouvait être hélitreuillé. Le malheureux faisait un oedème pulmonaire sévère. Je sais à présent qu'il est sorti du coma et a pu regagner un hôpital de Lille. En attendant, ce changement nous supprimait notre escale à Ajaccio. Nous pouvions donc bénéficier d'une nouvelle journée en mer , heureux que nous étions, avant de débarquer à Marseille.

Sûrement pour que l'ennui ne gagne pas les passagers il y eu un nouvel intermède tragique. Un bruit de moteur nous a tous fait regarder par les fenêtres : un très gros hélicoptère de l'armée nous survolait de très près. Etions-nous attaqués ? Que nenni ! Un nouveau malade nécessitait un hélitreuillage d'urgence. La manoeuvre dura assez longtemps car l'épouse devait accompagner son mari mais elle avait peur et n'entendait pas monter à bord de l'hélico.

Après ces épreuves il nous tardait vraiment de reposer le pied sur le plancher des vaches à Marseille.  Les nouveaux passagers devaient nous remplacer à 11h nous avons donc été priés de quitter définitivement nos cabines avant 8h.Nous avons été stockés dans le théâtre prévu pour la moitié des passagers. Nous fûmes donc debout de 8h30 à 11h15, heure à laquelle il nous fut enfin possible de descendre à terre, croisant ceux qui embarquaient. La clim mal entretenue avait été poussée à fond et plus de la moitié des passagers toussaient. C'est là que nous avons attrapé la légionellose !

Pour finir quand même ce pavé billet sur une note positive, je veux vous parler de celui qui a sauvé la croisière : notre conférencier Christian Fileaux , un breton ! . Il était hyper intéressant car très cultivé, avait une élocution parfaite et émaillait ses explications de traits d'humour sur la politique actuelle. Il a fait théâtre comble à chacune de ses interventions et a été longuement applaudi ! Merci à lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 06:00
Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Se promener dans les jardins de cet hôtel m'a fait dire qu'il portait bien son nom !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

La grande piscine dans son bel écrin de verdure est une invitation au farniente !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Partout une vigoureuse végétation méditerranéenne pour accrocher l'oeil.

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Les bâtiments sont élégamment disposés. Nous passons ici devant les salles de sport  ( bien pensées ! )

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Bien sûr, de par sa situation, il ne faut pas avoir peur des escaliers !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

De nombreuses pauses sont prévues , à l'ombre de préférence. J'y ai lu un peu et c'était très agréable.

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Près du bar, ce lit de repos n'est-il pas une tentation ?

Jolies les sculptures du bois !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

L'eau est très présente dans ces jardins. Souvent ce sont des fontaines. Modeste et gazouillante, j'ai bien aimé l'originalité de celle-ci !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Ne surtout pas oublier que ces jardins d'Eden sont au bord de la mer !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche