Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 05:00
Arrivée à Akureyri

Notre vaillant bus continue sa remontée vers le Nord . Les paysages en cette fin juin sont très verdoyants.

Arrivée à Akureyri

Certains flancs de montagne nous montrent un ravinement qui laisse supposer que les intempéries sont violentes .

Arrivée à Akureyri

La ville de Akureyri est bientôt en vue. Cette ville au nord de l'Islande n'est qu'à 50km du cercle polaire. Elle se trouve au bord du fjord Eyjafjordur. Elle est entourée de montagnes dont la plus haute est Kista 1447 m .

Arrivée à Akureyri
Arrivée à Akureyri

Lorsque l'on rentre dans cette ville de 17754 habitants ( en 2011 ) , ce sont deux grandes bâtisses qui attirent le regard. Le premier , rouge, est le Bautinn un restaurant réputé qui pratique des prix très corrects. Le second, bleu, est le Blaa Kannan  un café avec des petits menus sandwiches.

Arrivée à Akureyri
Arrivée à Akureyri
Arrivée à Akureyri
Arrivée à Akureyri

C'est vers le lieu qui fait la célébrité de la ville que nous nous dirigeons. Le jardin botanique s'étend sur un parc de 3,6 ha. Il présente plus de 6000 fleurs et plantes différentes dont environ 400 endémiques de l'île. Impossible de choisir, je vous ai mis en dernier les lupins qui se plaisent particulièrement bien en Islande . Les fleurs poussent en plein air et non en serre car les montagnes les protègent des vents forts.

Arrivée à Akureyri

Dans le parc un café propose une halte agréable.

Arrivée à Akureyri

Ce chat aime les touristes qui lui parlent une langue étrangère et surtout le caressent ! Il a le poil épais ce qui lui permet de résister aux températures fraîches.

Arrivée à Akureyri

Revenus dans les rues de la petite ville nous rencontrons un mannequin qui rappelle que Akureyri fut un site de colonisation Viking. Les touristes aiment se faire prendre en photo avec lui !

Arrivée à Akureyri

L'église Akureyrarkirkja date de 1941,elle est construite sur une colline et la montée est joliment fleurie. Pas de chance, elle était fermée.

Arrivée à Akureyri

Petite promenade du soir....il est 23h30 !

Dans la nuit nous serons réveillés par des rires d'enfant . Il est 2h ! Un coup d'oeil à la fenêtre ( sans volet ) : des enfants jouent à la balle ! Lorsque nous en parlons à la guide, elle nous apprend que l'été les enfants ont le droit de jouer quand ils se réveillent . Il est vrai qu'ils seront enfermés durant les 6 mois d'hiver !

Arrivée à Akureyri

Le lendemain, pour partir, nous longerons le fleuve Glera.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 05:00
Les petites églises d'Islande

La petite église de Vidimyrarkirkja date de 1830. C'est l'une des dernières églises islandaises à être recouverte de tourbe. Elle fait partie du site de Glaumbaer.

Les petites églises d'Islande

Autour de l'église le petit cimetière ne compte que quelques tombes modestes.

Les petites églises d'Islande
Les petites églises d'Islande

La religion nationale est luthérienne. C'est donc un intérieur sobre que nous découvrons. Pourtant le triptyque dans le choeur , au dessus de l'autel est remarquable. Il date de 1616.

Les petites églises d'Islande

Sur la chaire les peintures commencent à s'estomper.

Les petites églises d'Islande

Un peu plus loin , au sortir de l'écomusée , nous apercevons l'actuelle église de Glaumbaer.

Les petites églises d'Islande

J'ai rencontré par la suite beaucoup de petites églises de ce style moderne.

Les petites églises d'Islande

Comme il fallait s'y attendre , l'intérieur est sobre mais lumineux.

Les petites églises d'Islande

En sortant je vois cette statue : Vierge à l'enfant me dit la guide. J'ai lu une toute autre version. Il s'agirait de Gudridur Porbjarnardottir : première femme blanche à mettre un enfant européen au monde en Amérique. Aux environs de l'an 1000, Christophe Colomb avait donc été devancé

Les petites églises d'Islande

Nous laissons l'écomusée de Glaumbaer

Les petites églises d'Islande

Le drapeau islandais flotte fièrement au vent !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 05:00
Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Ce jour là, nous avions envie de dire : seuls au monde ! Un lac , ils sont nombreux et leur point commun est leur orthographe plus que compliquée. Le calme des lieux  est magique !

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

La route est toujours une piste . Au loin nous apercevons les sommets enneigés.

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.
Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Les étendues vertes se succèdent devant nous avec parfois un village , 2 ou 3 maisons près d'une église ! Les islandais ne sont pas vraiment gênés par les voisins !

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

De loin nous l'avions pris pour un gros talus. Les fenêtres prouvent qu'il s'agit d'une habitation. C'était l'habitat traditionnel islandais : les maisons couvertes de tourbe pour l'isolation.

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Nous sommes arrivés à l'écomusée Glaumbaer. Dans une ferme du XVIIIème siècle il se propose de nous plonger dans le quotidien islandais du siècle dernier. La ferme a l'allure de maisonnettes alignées.

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.
Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

La chambre des fermiers, les maîtres. Le lit double est dans une alcôve.

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Sûrement la chambre réservée aux enfants .

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Et enfin la salle commune où dormait le personnel. Ils dormaient tous dans la même pièce et il était d'usage de dormir à deux dans le même petit lit, non seulement pour gagner de la place mais surtout pour se tenir chaud.

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Sur ce lit les grosses chaussettes qu'ils gardaient pour dormir .

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Cette pièce avec la vaisselle au fond, devait servir de cuisine . Le mobilier est très rustique.

Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.
Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.
Visite de l'écomusée islandais : Glaumbaer.

Les dépendances où sont regroupés les outils traditionnels

La vie des islandais au siècle dernier devait être très très rude ! Quand on réfléchit que dans cette ferme ils avaient pratiquement 6 mois de nuit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 05:00
Nez sensible s'abstenir !

Alors que nous sommes tous chaudement vêtus , quelle n'est pas notre surprise de voir un homme faire trempette dans ce mini lac. Bien sûr, les réflexions fusent...et à notre grande surprise les réponses nous sont faites en français. C'est en effet un compatriote qui nous explique que l'eau est tout juste bonne  et même un peu chaude ! Le lit de la rivière teinté de rouge trahit la présence de fer .

Nez sensible s'abstenir !

Devant nous une vaste plaine fumante. Nous sommes à Hveravellir où les manifestations volcaniques sont nombreuses. Il est recommandé de marcher uniquement sur les passerelles de bois posées à l'intention des touristes.

Nez sensible s'abstenir !

Derrière les fumées nous apercevons des trous où l'eau bouillonne.

Nez sensible s'abstenir !

Je tiens le responsable de cette odeur d'oeuf pourri qui nous fait presque suffoquer : ce monticule qui me fait penser à un oeil, est  un solfatare . L'odeur nauséabonde est celle du dioxyde de soufre  ( SO2 )

Nez sensible s'abstenir !

Ne surtout pas quitter la passerelle : les boues sont à la fois molles et proches des 100° !

Nez sensible s'abstenir !

Dans cette bouche grande ouverte l'eau est bouillante !

Nez sensible s'abstenir !
Nez sensible s'abstenir !

Des petits monticules sont autant de cheminées d'où la fumée sort en sifflant bruyamment, ce qui n'est pas sans inquiéter certains !

Nez sensible s'abstenir !

Admirez le beau panache !

Nez sensible s'abstenir !
Nez sensible s'abstenir !

En quittant ce site, nous passons près d'une ancienne maison typique islandaise. Elle est faite de tourbe posée sur de grosses pierres. C'était la façon d'isoler du froid et de rendre possible la vie là-bas.

Nez sensible s'abstenir !
Nez sensible s'abstenir !

Nous quittons le site mais les ruisseaux sont encore à environ 80° , prudence donc , regardez où vous posez les pieds !

Nez sensible s'abstenir !

Comme souvent nous allons manger un repas froid dans un refuge. Celui-ci est incroyablement grand  !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 05:00
En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Nous longeons la Kaldidulur qui signifie la vallée froide . Située à l'ouest de l'île elle est traversée par des eaux dont la couleur fait penser qu'elles contiennent de la silice  ( c'est souvent le cas pour l'eau venant d'un glacier ). Les dénivelés donnent de jolies cascades.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Nous suivons la rivière Geita.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Nous arrivons bientôt à notre hôtel . Situé au milieu de nulle part il est simple mais nous offre tous les éléments de confort que nous souhaitons.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

En reprenant la route le lendemain nous avons la surprise de voir que le terrain de camping proche est complet ! Les islandais aiment beaucoup camper même dans des conditions spartiates et sous le froid !

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.
En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Nous quittons la vallée froide pour entrer sur le plateau Arnarvatnsheidi

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Sur ce plateau les chevaux sont en liberté.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

La rivière continue à traverser ces vastes étendues.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

C'est assez désertique et les routes ne sont que de simples pistes. C'est là que nous sommes contents d'avoir un bus tout terrain car il va en voir des ornières !

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Nous ferons des arrêts mais le vent frais  ( doux euphémisme ) nous oblige vite à courir nous mettre à l'abri dans le car.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

L' Islande est un pays de légende , paraît-il peuplé d'elfes plus ou moins malfaisants. C'est pourquoi les islandais "montent" des cairns : ils empilent des pierres pour maintenir l'elfe prisonnier et l'empêcher de nuire. A en juger par la taille du cairn qui est devant nous, l'elfe est particulièrement malfaisant !

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Le temps peut varier très rapidement. Le ciel s'est couvert et c'est depuis ,l'intérieur du car que je vous montre l'état de la route sur laquelle nous roulons !

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

C'est sur ce plateau que les prisonniers étaient autrefois retenus. Une légende raconte qu'une jeune fille avait rejoint l'élu de son coeur qui était prisonnier , elle n'a jamais voulu le quitter. Un monument symbolise les tourtereaux en prison.

En Islande, de la vallée froide au plateau désertique.

Nous arrivons à l'heure de la halte déjeuner. Complètement isolé un refuge , comme en haute montagne chez nous , nous abritera pendant que nous savourerons notre pique nique froid. Les tables et les lits sont le seul mobilier du refuge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 05:00
Face au geyser !

Le grand moment est enfin arrivé , celui qui avait en grande partie motivé ma venue en Islande : je vais voir le geyser

J'avais lu de nombreux reportages et certains faisaient un peu peur ! Il était question de grondements sourds et de sol qui tremble tellement qu'il est impossible de prendre une photo ! Qu'en est-il ?

Face au geyser !

Je ne suis pas déçue : au loin je vois s'élever une haute colonne d'eau . Je geyser peut s'élever à 30 m de haut !

Face au geyser !

Je décide d'aller voir de plus près ce qu'il en est. Lorsque j'arrive ce n'est qu'un petit lac tout calme !

Face au geyser !

Puis le fond commence à s'agiter !

Face au geyser !

La surface se couvre de fumée : ça chauffe !

Face au geyser !

Arrive alors le moment que je préfère : une adorable bulle bleue se forme  puis éclate.

Face au geyser !

Et d'un coup, d'un seul , des litres d'eau bouillante sont projetées vers le ciel !

L'instant était magique mais pas de terribles grondements ni de terre qui tremble !

Face au geyser !

Très brutalement aussi, la colonne retombe et le petit lac de départ se reforme.

J'ai assisté à plusieurs jaillissements pour pouvoir prendre les photos. Le guide nous avait dit que le geyser jaillissait avec la régularité d'un métronome toutes les 3 mn. J'ai donc logiquement pensé que j'avais 2 bonnes minutes pour m'approcher et prendre le fond. Crac , il a rejailli aussi sec ! Le guide était catastrophé : cela ne s'était parait-il jamais produit . Il faut dire que Miss Catastrophe n'y était  pas encore allée  ! Je m'en suis tirée avec des ampoules sur les doigts !

Face au geyser !
Face au geyser !

Tout autour de nous les ruisseaux qui s'écoulent fument. Ils sont estimés à 85° !

Face au geyser !
Face au geyser !

Même très loin du site l'eau reste à température élevée.

Face au geyser !

Nous passons près d'une belle église au milieu de nulle part , sera-t-elle  ouverte ?

Face au geyser !
Face au geyser !

Comme souvent les églises protestantes, l'intérieur est simple. Le choeur est une peinture murale.

Face au geyser !

Sur le terrain les deux pierres levées ont des personnages de sculptés . C'est ainsi que j'aime me représenter les druides ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 05:00
Vacances à Etretat

C'est la longue plage d'Etretat qui nous avait décidé . Le sable y est très grossier  et c'est souvent sur des galets qu'il faut étendre sa serviette de plage. Mais nous avions l'enthousiasme de la jeunesse et le lieu nous est apparu paradisiaque !

Vacances à Etretat

J'aimais regarder  " l'éléphant qui trempe sa trompe dans la mer " juste devant l'aiguille.

Vacances à Etretat

La Manneporte est impressionnante aussi . Ce qui est joli, c'est le blanc de ces falaises de craie !

Vacances à Etretat

Avant de devenir une station balnéaire de renom, Etretat était un modeste village de pêcheurs. En haut de la falaise on distingue la silhouette en pierre de Notre-Dame-de-la-Garde, protectrice des pêcheurs.

Vacances à Etretat

Il n'y avait pas encore beaucoup de trafic sur l'eau à cette époque. D'ailleurs je ne suis pas en bateau...

Vacances à Etretat

Nous aimions aussi rôder aux alentours, comme ici sur la jetée de Fécamp.

Vacances à Etretat
Vacances à Etretat

Nous sommes allés voir le musée militaire de Pourville. De vieux tanks y étaient exposés. J'ai su que depuis 1990 il est fermé. Le propriétaire interdit les visites . Dommage !

Vacances à Etretat

Quand je vois cette photo je réalise que les années ont passé ...trop vite ! Junior a la tête blonde pratiquement sur le centre de l'hélice ! Prudente, j'étais tout à l'arrière  !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage souvenirs
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 05:00
Premier contact avec l'Islande

L'aventure peut commencer ! Une fois sortis de l'aéroport de Reykjavik  nous sommes montés à bord d'un petit bus tout terrain ! Nous arrivons dans une vaste plaine entourée de volcans : Thingviller.

Premier contact avec l'Islande

L'activité volcanique est évidente quand nous observons de très nombreuses fumerolles

Premier contact avec l'Islande
Premier contact avec l'Islande

La plaine est humide et nous apercevons le lac Thingvallavatn et ses 84 km² d'eaux calmes. C'est le terrain de jeux favori des oies et des canards sauvages me dit-on, mais pas ce jour-là !

Premier contact avec l'Islande

Thingviller signifie : les plaines du Parlement. Au centre de la photo, à droite de l'église, on distingue Althing le parlement unicaméral d'Islande. Fondé en 930 il marque le début de la Nation islandaise et de l'état libre islandais. C'est le plus ancien parlement d'Europe...voire du monde ! Il se tiendra là jusqu'en 1798  et en 1844 il sera définitivement déplacé à Reykjavik devenue capitale islandaise.

Premier contact avec l'Islande

Nous nous engageons dans une espèce de large et profond fossé : la faille Almannagja . Cette faille qui traverse toute l'Islande est une dépression tectonique. Elle marque la séparation des plaques tectoniques eurasiatique et nord-américaine.

Premier contact avec l'Islande

Au pied des murs de la faille fleurissent des géraniums des bois et autres fleurettes sauvages.

Premier contact avec l'Islande

La faille témoigne de l'intense activité tectonique qui règne là. Elle s'élargit chaque année un peu plus. Les murs qui la bordent font plus de 10 m de haut .

Premier contact avec l'Islande

Nous sommes près de l'ancien Parlement et longeons la rivière Oxara.

Premier contact avec l'Islande
Premier contact avec l'Islande

La petite rivière coule le long de la faille. Ses eaux sont d'une limpidité incroyable. Il nous est bien recommandé de ne rien y jeter , surtout pas de pièces de monnaie !

Premier contact avec l'Islande

Pour accéder au terrain de l'ancien Parlement un vieil escalier de pierres moussues : attention de ne pas glisser !

Premier contact avec l'Islande
Premier contact avec l'Islande

C'est la petite église que nous irons voir. C'est une église luthérienne de 1859, la première église d'Islande dit-on. Elle est petite mais son intérieur est très chaud au regard .

Premier contact avec l'Islande

Nous continuons la route sur de terres volcaniques

Premier contact avec l'Islande

Nous ne tardons pas à arriver près du Kério. C'est un cratère volcanique occupé par un lac. Le cratère a 55m de profondeur pour 170m de large et 270 m de long. Son âge est estimé à 3000 ans. Le lac est lui profond de 7 à 10 m selon la pluviométrie . La teneur du sol en minéraux donne à ses eaux une couleur aigue-marine profonde et intense.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 05:00
Il faut savoir renoncer à ses rêves !

Je vous avais dit que notre week end serait laborieux : il le fut !

Nous sommes tombés d'accord : un voyage nous comblerait ! Et nous avons trouvé une croisière transatlantique MSC qui nous amène au Brésil, droit sur le Corcovado !

Il faut savoir renoncer à ses rêves !

Qui n'a pas rêvé un jour de monter en haut du Corcovado au pied du Christ Rédempteur et de dominer l'océan ? Nous y avions pensé souvent mais les circuits au Brésil n'arrivaient pas à nous convaincre . Nous avons commencé à étudier le parcours et à en noter les avantages et inconvénients. Le côté positif dominant nettement nos recherches l'Hom a contacté une agence sise à Le Raincy dans le 93 BLUE PASSION / CÖTE-CROISIERE. Le conseiller s'est montré à l'écoute et surtout très compétent et patient vis à vis des exigences de l'Hom.

Il faut savoir renoncer à ses rêves !

Le bateau retenu pour cette aventure est le Préziosa. L'itinéraire nous convenait : Cadix; Lisbonne, Funchal, Santa Cruz de Ténérife ...6 jours en mer pour arriver à Salvador de Bahia, Buzios et enfin Rio de Janeiro ! C'est alors que l'Hom, tout seul comme un grand, a fait l'analyse des détails.

- D'abord le trajet en bus Nice-Gênes, qui était toujours compris dans le prix annoncé, se trouve maintenant être facturé en supplément 22€ par personne.

- Nous voulions une cabine balcon à l'avant du bateau. La première fois nous étions au milieu du pont 12 et surtout juste face aux ascenseurs : bonjour le bruit lorsque des groupes reviennent du casino, de la discothèque ou des bars aux petites heures du matin ! Le conseiller a bien compris et a réussi à nous en trouver une au pont 9 bien à l'avant . Le bateau est pratiquement déjà rempli !

- Une fois le débarquement effectué à 6h le matin , 19 jours plus tard, rien n'est prévu.

Le conseillé nous a trouvé un vol direct Rio- Madrid  alors que tous les autres proposés ont des escales, le plus souvent à Lisbonne. Certaines compagnies aériennes ne sont pas vraiment recommandées. Air Europa que nous avons déjà utilisée nous convenait ! Une fois à Madrid nous envisagions de prendre un taxi pour rejoindre la gare, dormir à proximité  afin d'embarquer le lendemain  à bord du Renfe. Ce cas de figure n'était pas connu du conseiller qui l'a noté afin de le proposer à sa clientèle.

- En furetant sur Google Earth l'Hom a trouvé que le port de Rio est à approximativement 80km de l'aéroport. Le conseiller a réussi à nous obtenir un transfert port-aéroport !

Petit à petit le voyage tenait la route ! ...Et c'est là que je suis intervenue !

Faire des valises pour 21 jours n'est pas une mince affaire même s'il y a un service ( payant ) de blanchisserie à bord du paquebot.

Mais surtout il m'a semblé que ces transferts divers qui ne m'auraient pas posé problème il y a deux ans étaient devenus très risqués. Je souffre toujours de mon pied et l'Hom a un mal fou à soulever des poids même raisonnables avec ses trois hernies discales ! J'étais dans un premier temps le vilain petit canard qui met des bâtons dans les roues.

Et la voix de la raison s'est enfin fait entendre  Alors que tout était prêt et qu'il ne restait plus qu'à payer , l'Hom a annoncé qu'il renonçait à son rêve. Le conseiller était déçu et je peux le comprendre, il a même été jusqu'à nous dire que l'agence nous offrait le bus Nice-Gênes ! Puis il nous a dit qu'il comprenait nos arguments et nous a remercié de lui avoir indiqué l'astuce du train Renfe à Madrid !

Ce fut un beau rêve  qui nous a permis de voir que nous savions toujours organiser un voyage ! Mais il faut aussi être raisonnable et ne pas tenter l'impossible !Si c'est pour nous ramasser à la petite cuiller à la fin du voyage, non merci !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 05:00
Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

A 3400 m d'altitude, Cuzco est la ville d'où partent les excursions vers le Machu Picchu . C'est  l'ex-capitale de l'empire Inca. Elle garde de l'occupation espagnole la  cathédrale Notre Dame de l'Assomption ( XVIème siècle )  J'ai bien sûr visité la ville mais à mon habitude je voulais me plonger dans le quotidien des péruviens. J'ai alors pensé que ce serait intéressant d'aller voir leur marché couvert.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Nous nous sommes rendus au Mercado San Pedro. Il est très grand et comprend deux parties : l'alimentaire et les produits frais  ainsi que l'artisanat et les vêtements locaux.

De suite je remarque que les étals sont abondamment fournis.  Je suis assaillie par les couleurs et les odeurs !

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Les fruits et légumes sont abondants. J'avoue que certains m'étaient totalement étrangers !

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Je n'ai pas toujours su mettre un nom sur ces graines et légumes secs exposés dans das sachets transparents.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Je pense qu'il s'agissait de piments variés . J'ai noté que les articles vendus n'étaient pas calibrés, qu'ils portaient de petites taches mais au moins ils avaient une énorme qualité : le naturel !

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Je suis restée stupéfaite devant ces maïs de différentes couleurs. J'ai alors appris qu'il en existe au Pérou 36 variétés !  De même pour les autres légumes : le Pérou est considéré comme le grenier du monde !

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Les bidons de lait . Les vaches sont surtout élevées dans la région de Arequipa.

Si les péruviens élèvent les lamas , leur lait est insuffisant pour être utilisé hors de la famille.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Ils fabriquent des fromages qu'ils consomment surtout en sandwiches.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Le pain n'entre pas dans les habitudes péruviennes. Il ressemble à une galette et  sert pour les sandwiches.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou
Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

L'autre partie du marché concerne les vêtements avec un atelier de couture sur place.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

De très belles fleurs aux couleurs vives sont aussi proposées à la vente.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Une partie du marché est réservé à la restauration . Il s'agit de buvettes où il est possible de se régaler de jus de fruits frais pressés devant nous.  Des péruviennes cuisinent aussi de petits plats mais nous irons manger dans un restaurant.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

J'y ai mangé le plat du pays : le cuy ( prononcer couille ) un cobaye ( cochon d'Inde ) grillé.

Visite du marché couvert de Cuzco au Pérou

Comme toujours au Pérou les repas se font en musique .

Les péruviens sont toujours souriants et je les comprends : la nourriture est bonne et la musique les accompagne partout !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche