Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 05:00
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

C'est l'église du Rédempteur qui était notre point de ralliement. C'est la seule église luthérienne de Jérusalem. Elle date de 1898.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Le mur sud de l'église donne sur le souk.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Le mur nord donne sur la Via Dolorosa  ou chemin de la souffrance,  une rue d'environ 500m dans la vieille ville , le chemin qu'aurait suivi Jésus avant sa crucifiction.

Il fait chaud et la fatigue de la journée commence à se faire sentir. Le guide nous demande si cela nous gêne de ne pas faire toutes les stations et s'il peut nous amener en sens inverse. L'avantage c'est que la rue descend au lieu de monter ! Sa proposition a fait l'unanimité ! C'est pourquoi nous commençons à la VIII ème station !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

La station VIII  se trouve sur le mur extérieur d'un monastère orthodoxe grec . C'est là que Jésus aurait rencontré les femmes pieuses.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Trop de monde devant la porte du Jugement : la station VII, là où Jésus fit sa seconde chute, devant la chapelle franciscaine. C'est devant la station VI que je me suis arrêtée. L'église sainte véronique garde en mémoire la rencontre entre Jésus et véronique. Elle lui essuya le visage avec un voile de soie . Le voile garda l'empreinte du visage de Jésus. La sainte relique est gardée depuis le VIII ème siècle dans la basilique St Pierre de Rome.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Nous continuons par une succession de ruelles étroites.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

La station V au niveau d'une chapelle franciscaine, commémore la rencontre de Jésus et de Simon de Cyrène. Ce dernier porta la lourde croix au Golgotha ( calvaire ).

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Un peu plus loin, les commerçants ont réussi à s'installer !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Le chandelier et le drapeau nous rappellent que nous sommes en Israël .

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

La ruelle connait un bouchon ! Tant de monde pour une rue si étroite, cela devait arriver !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Il semblerait que nous arrivions non loin de la fin . J'avoue avoir perdu le fil des premières stations dans la bousculade !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Encore un passage assez stressant : je ne pense pas que les lieux soient mal famés mais j'avais hâte d'en sortir !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Nous passons devant une très ancienne fontaine.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Et là, un passage sous une voûte au bout duquel a lieu la fouille des sacs.  Il semblerait que nous allons déboucher sur un lieu particulièrement surveillé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 05:00
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Nous longeons les murailles de la vieille ville de Jérusalem.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Les armoiries du roi David sur l'une des portes de la ville.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Nous entrons dans la partie chrétienne de la vieille ville par la porte de Jaffa.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

J'avais bien sûr entendu parler des marchands du temple mais je n'imaginais pas que c'était à perte de vue. Je ne vous en montre qu'une infime partie.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Nous passons devant la mosquée d'Omar et l'on aperçoit son minaret au-dessus des murs.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Et tout à coup nous débouchons sur la petite place de l'église du Saint Sépulcre.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

En attendant de pouvoir entrer  ( il y a un monde fou ! ) j'aperçois une échelle de bois appuyée sur une fenêtre supérieure. Là j'apprends que les six communautés chrétiennes se jalousent . Or, un statu quo stipule qu'aucune des parties désignées comme territoire commun ne peut être rénovée sans le consentement de toutes les communautés. L'échelle est un signe évocateur de cette situation ; placée en 1852, aucune entente n'ayant été trouvée , elle est toujours là, dans la même position !

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Le pilier d'angle est bien conservé !

Mais il est temps d'entrer !

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Dans l'atrium de l'église se trouve la pierre de l'onction. C'est là que le corps du Christ aurait été préparé avant l'ensevelissement. C'est la treizième station du chemin de croix.

Les chrétiens tentent de s'allonger dessus ...enfin, certains ne sont pas d'accord !

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Au-dessus de la pierre de l'onction, une mosaïque géante représente l'ensevelissement du Christ.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Nous entrons dans l'église. De suite je suis forcée de voir qu'elle accueille les cultes de six  religions chrétiennes différentes . Je suis déconcertée par l'architecture mal définie. L'atmosphère , sombre, bruyante et étouffante n'est pas propice au recueillement. Mais je n'ai pas fait toute cette route pour caler si près du but. je continue la visite.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

En jouant des coudes, j'arrive à photographier quelques unes des chapelles.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

La grande chapelle du fond semble être orthodoxe. Bizarre, il n'y a personne ce jour-là !

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Mais il est temps de me tourner vers l'édicule qui abrite la tombe du Christ si je ne veux pas rater la visite.

L'entrée de l'édicule

L'entrée de l'édicule

Nous sommes à l'intérieur de l'édicule

Nous sommes à l'intérieur de l'édicule

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.
De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Nous voici dans la grotte où le corps du Christ fut déposé après sa mort sur la croix. C'est là qu'aurait eu lieu sa résurrection. Le nombre de bougies brûlées là a laissé des traces.

De la vieille ville de Jérusalem au Saint Sépulcre.

Je n'étais pas fâchée de me retrouver dehors. La porte secondaire de l'église m'est apparue fort belle.

Les communautés religieuses n'ont jamais réussi à s'entendre . C'est pourquoi depuis l'an 637 c'est une famille musulmane qui garde la porte du saint Sépulcre. Depuis 1192 ce sont deux familles musulmanes qui se partagent la garde de la porte. Deux fois par jour un membre de la famille Joudeh apporte la clé à un Nusseigeh qui ouvre et ferme la porte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 05:00
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

En haut du mont Sion nous apercevons l'abbaye de la Dormition et à côté le campanile.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

L'abbaye de la Dormition est un monastère bénédictin construit pour les moines allemands de Beuron ( Bavière ). On distingue deux parties : l'église ronde  et à ses côtés le campanile avec la coupole.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Une plaque cassée nous annonce que nous sommes près de la tombe du roi David. Je reste dans la petite cour car seuls les hommes sont autorisés à y pénétrer.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

L'Hom a d'abord vu cet endroit couvert de la suie des cierges brûlés .

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Puis il a vu la tombe recouverte d'un velours rouge foncé et à côté un petit meuble avec des livres saints. Il s'agit d'un cénotaphe ( le corps de David ne repose pas là ) et pourtant de nombreux juifs y prient.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

En sortant nous passons devant la statue de David jouant de la harpe.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Nous arrivons par l'arrière de l'abbaye.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Nous pénétrons dans l'église et traversons le Cénacle, là où aurait eu lieu la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses apôtres.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Nous descendons l'escalier tournant qui mène à la crypte. En arrivant nous remarquons cette mosaïque au sol.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Malgré la foule, il règne une atmosphère feutrée dans la grande salle. L' autel est surmonté d'une mosaïque de la Vierge à l'Enfant.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.
Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Tout autour il y a six chapelles. La dernière est la chapelle hongroise.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Sous la croix , protégée par une barrière, une Pieta.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

C'est au centre de la crypte que se trouve une statue de la Vierge allongée. C'est la première fois que je la vois ainsi : comme moi, beaucoup ont été surpris ! Elle serait morte là, pendant son sommeil. C'est là qu'elle est restée jusqu'au jour de l'Assomption. ( Un anniversaire en quelque sorte ! )

C'est cette position qui explique le nom donné à l'abbaye. J'ai trouvé la statue d'une rare beauté ! Il émanait d'elle une douceur incroyable !

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

Un dernier regard à la crypte avant de remonter.

Jérusalem : la tombe de David et l'abbaye de la Dormition.

A la sortie un mignon petit chat nous attendait. Il est évident qu'il est habitué à voir du monde !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 05:00
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Jérusalem est entouré de monts d'une altitude moyenne de 800 m . Ils sont boisés. Jadis on y trouvait surtout des oliviers, d'où le nom donné à l'un d'eux.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Le bus nous dépose sur un belvédère récent afin que nous puissions avoir une vue d'ensemble des lieux.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Ce point élevé nous permet de voir l'ensemble des monts qui sont bien habités.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

 Devant nous s'étale la ville de Jérusalem. Je suis surprise par la densité de la population. La ville n'est pas loin du million d'habitants.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Nous ne tardons pas à situer la vieille ville entourée de remparts.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Je zoome sur ce qui attire l'oeil : le Dôme du rocher . Appelé à tort mosquée d'Omar, le sanctuaire fut érigé sur les ordres du calife Abd al Malik  ben Marwan. Il abrite le rocher de la Fondation où, selon la tradition musulmane Mahomet serait arrivé depuis la Mecque et d'où il serait monté au paradis en chevauchant sa monture Bouraq .

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

En me penchant au-dessus du muret du belvédère je peux voir des tombes antiques. Cela donne une idée de la façon dont étaient enterrés les défunts au tout début de notre ère en Palestine.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.
Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Le mur du belvédère porte des inscriptions recto / verso. L'hypothèse d'honorer la mémoire de ceux qui ont participé à sa construction fut avancée. Mais en le contournant, la liste de noms m'a plutôt fait penser à un mémorial juif.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Tout le temps qu'a duré notre observation, ce chat est resté à mendier les caresses des uns et des autres . Il a été plus que comblé !

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Alors que le bus commence à descendre du mont pour aller en ville nous passons près de l'église Sainte Marie Madeleine . C'est une église orthodoxe russe.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Puis nous admirons la basilique de Gethsémani , appelée aussi l'église de toutes les Nations. C'est un église catholique construite entre 1922 et 1924.

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Lorsque nous arrivons au pied de la colline , nous réalisons que sa pente est entièrement couverte de tombes blanches. Il s'agit du plus grand des cimetières juifs : 70000 tombes environ !

Première approche de Jérusalem depuis le mont Scopus et le mont des Oliviers.

Alors que nous nous apprêtons à franchir les remparts de la vieille ville, nous sommes conscients d'y rencontrer les trois religions principales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 05:00
Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Une belle route goudronnée, de la circulation et des feux tricolores : pas de doute nous arrivons dans une ville importante !

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Nous entrons dans la capitale de l'Islande : Reykjavik. Mais si, vous avez bien une capitale sous les yeux !

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

La preuve : il y a même un bouchon pour y entrer !

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Ce dernier jour est libre pour nous. Nous aurons rendez-vous à l'aéroport en fin d'après midi. L'aéroport est à l'intérieur de l'agglomération, au sud du centre ville, ce qui est d'ailleurs sujet à controverse actuellement ! Nous avons donc tout le temps de nous promener. Le centre ville ne nous attire pas surtout depuis que nous avons aperçu cette construction en haut de la colline Oskjuhlio. Il s'agit de La Perle

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

La Perle mesure 25,7 m de haut. A l'origine : les 6 réservoirs où est stockée l'eau chaude pour alimenter la ville , une eau d'origine géothermique. Une structure hémisphérique a été ajoutée au sommet . Cet endroit est devenu un des lieux favoris des touristes.

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Au 4ème étage une terrasse panoramique : voilà ce que nous cherchions. Il y a là une cafétéria qui nous satisfait. Au-dessus, au 5ème étage un restaurant tourne sur lui même , il met 2h pour faire un tour complet , il est aussi très cher !

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Depuis la terrasse nous découvrons la capitale. Au fond se dresse la flèche de la cathédrale luthérienne en béton : la Hallgrimskirkja que nous apercevons de derrière. Nous n'aurons pas le temps d'y aller .

Dernier jour en Islande  : Reykjavik
Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Les autres points de vue montrent une ville à taille humaine avec beaucoup d'espaces verts. C'est la ville la plus peuplée d'Islande avec environ 120000 habitants. L'habitat fait assez dispersé !

Dernier jour en Islande  : Reykjavik
Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Le port a gardé l'activité des pêcheurs mais accueille aussi les navires de croisières .

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

En sortant de " Perlan"  nous voyons cette statue équestre qui annonce qu'au rez de chaussée se tient le musée qui parle des vikings, le Saga Museum. Le musée est payant et de toute façon il est maintenant temps de penser à nous diriger vers l'aéroport !

Dernier jour en Islande  : Reykjavik

Avant de descendre de la colline, encore une dernière photo . Reykjavik  signifie  " la baie des fumées ".

J'ai quitté l'Islande à regret et souvent ses paysages magiques viennent me faire rêver !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 05:00
Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

La premier arrêt de la journée se fait devant la jolie cascade  Seljalandsfoss. Moins large que celles que nous avons vues précédemment elle a une particularité : on peut passer derrière elle ! Des marches et un sentier sont aménagés , mais avec les pluies de la veille le terrain est glissant et la guide nous le déconseille.

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Dans les vastes plaines verdoyantes nous commençons à voir des chevaux : la zone habitée ne doit plus être loin !

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.
Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Le bus s'arrête, le temps de les admirer. L'un d'eux est venu vers nous : le plus beau ! Dommage , nous n'avions pas prévu et n'avions rien à lui donner !

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Nous en avons profité pour demander l'autorisation de photographier notre équipe de choc ! A gauche la responsable de l'agence qui nous accompagnait. Au centre notre super chauffeur et à droite notre guide toujours disposée à nous renseigner !

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Nous en avons profité pour demander ce que c'était que le bâtiment rouge devant nous . C'est le Rauda Husid, le meilleur restaurant du sud de l'Islande. Sa spécialité est la langoustine mais il sert aussi du cheval et des plats végétariens. Le petit inconvénient est le prix demandé ! La question ne se posait pas pour nous, il était bien trop tôt pour penser déjeuner !

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Ils nous apprennent que nous sommes arrivés dans le petit village du bord de mer de Eyrarbakki.

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

L'église en bois du village date du XIX ème siècle. Allons voir si elle est ouverte !

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.
Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

La décoration intérieure n'est pas sans rappeler celle des petites églises typiques que nous avons pu visiter ! Les lustres étaient beaux !

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Le bord de mer est très rocailleux et noir.

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Regardant la mer, la statue rend hommage a un valeureux marin. Serait-ce celui qui a découvert que les crabes et les langoustines étaient comestibles et pouvaient faire un mets raffiné ?

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

En reprenant la route, nous passons à côté de champs de lupins .

Arrêt dans le petit port de Eyrarbakki.

Puis les étendues verdoyantes reprennent leur droit. Nous ne sommes plus qu'à une trentaine de km de la capitale !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 05:00
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Nous pensions y échapper  mais non : la pluie est là !  Fort heureusement le programme de la journée  compte des visites abritées !

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Notre premier arrêt nous amène dans une fabrique de lainages islandais.  Après une vue sur l'ensemble de la fabrication nous avons un passage obligé par la boutique. Tout est beau et de qualité mais ce n'est pas donné !

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Notre seule visite en extérieur est pour l'une des plus célèbres cascades de l'île  : Skogafoss. C'est une cascade sur la rivière Skoga qui signifie forêt ( sauf qu'il n'y a aucun arbre dans les environs ! )

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Elle tombe d'une hauteur de 62 m et le rideau d'eau mesure 25 m de large. A droite un chemin de terre monte et permet d'avoir un point de vue différent sur la cascade mais là le temps ne s'y prête vraiment pas !

Jour de pluie en Islande : que faire ?

A environ 1,5 km de la cascade se trouve Skogasafn : le musée . Il se trouve dans des bâtiments traditionnels. A l'origine une ancienne école , c'est d'ailleurs l'ancien directeur de l'école qui est directeur du musée.

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Nous passerons rapidement sur la reconstitution de l'habitat qui rappelle le musée que nous avions déjà visité. Nous allons nous intéresser à la vie active. D'abord tout ce qui touche le cheval et le travail du bourrelier .

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Dans cette pièce sont regroupés les appareils électriques divers .

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Ce que j'ai vraiment aimé ce sont les moyens de locomotion , en particuliers les voitures. Celle-ci est équipée de chenilles à l'arrière et de skis à l'avant !

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Beaucoup sont rouges : pour être visibles dans le mauvais temps ? La première fait penser à un minibus sur chenilles et la seconde servait aux pompiers.

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Un beau tracteur

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Une magnifique Lincoln . Il y en a de nombreuses autres, je ne vous ai mis que celles qui m'ont interpelée

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Toute une partie concerne la navigation.

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Une partie importante est réservée à l'outillage et à l'artisanat

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Une tapisserie évoque les vêtements des siècles derniers .

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

Une partie du musée parle de l'ameublement. Voici une petite salle à manger moderne !

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Un peu à l'écart se trouve la petite église. Le directeur du musée qui nous a accompagnés tout au long de la visite nous propose d'y aller !

Jour de pluie en Islande : que faire ?
Jour de pluie en Islande : que faire ?

L'intérieur est coquet ! Le directeur semble beaucoup aimer son église. Je pense qu'il doit aussi être pasteur .

Jour de pluie en Islande : que faire ?

Il nous demande la permission de jouer un morceau au piano. Pas de souci surtout qu'il en joue très bien. Nous écoutons respectueusement un air religieux puis l'hymne islandais . Tout content le vieil homme nous annonce qu'il va nous récompenser  et il se met à jouer ...la Marseillaise ! Nous étions tous très émus !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 05:00
Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Lorsque nous arrivons devant la vaste plaine alluviale d'origine volcanique la guide nous raconta que tout fut dévasté en 1996. Le glacier Vatnajokull - celui qui est grand comme la Corse - a sous lui une centaine de volcans. En 1996 le Grimsvötn s'est brutalement réveillé entraînant une très importante fonte des glaces . Des torrents se sont déversés sur la région détruisant tout sur leur passage.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Nous sommes au bord du Skeirada le torrent glaciaire qui reste , il fait 30 km de long.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

La position de notre bus paraît un peu périlleuse mais tout ira bien !

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Le pont qui traversait le torrent avait été emporté par les flots furieux, un jökulhlaup ( nous avons eu droit, le soir, à la projection des vidéos prises à l'époque ! ) . Le nouveau pont a été ouvert à la circulation en 1998.Il est en béton et acier avec un revêtement bois et acier.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

C'est avec émotion que nous parcourons les 880 m qui font la longueur du pont.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Tout autour de nous les terres sont encore telles qu'après la catastrophe.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Après avoir roulé un moment nous retrouvons les paysages verdoyants

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996
Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Nous arrivons devant la montagne Lomagnupur  qui fait 767 m de haut.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

La guide nous annonce que nous allons à la ferme des 2 frères . C'est le bâtiment blanc tout au fond.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

En descendant du bus c'est cette vieille voiture qui nous a attirés . Une vieille Willis qui "serait" encore en bon ordre de marche si on en croit le propriétaire qui a plus de 90 ans. 

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Le vieil homme est très fier de nous montrer qu'il est célèbre et que les livres parlent de son domaine.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

La vieille petite église est miraculeusement intacte sous sa couche de tourbe.

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

La maison a dû être reconstruite, elle est donc moderne !

Sur les traces de la catastrophe naturelle de 1996

Nous apprenons que son frère vient de mourir et que le vieil homme est seul. Il veut continuer à montrer sa ferme car cela lui permet de voir du monde . Lorsque nous lui demandons s'il ne lui arrive pas de s'ennuyer, il a ouvert et nous a fait voir le piano : " avec lui je ne m'ennuie jamais "!

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 05:00
Croisière au milieu des icebergs.

Nous sommes arrivés à Jokulsarlon, au bord de la lagune du glacier. Nous apercevons en arrière plan le glacier Vatnajokull :  il est immense puisque grand comme la Corse !

Croisière au milieu des icebergs.

Pour voir de près les nombreux icebergs qui flottent sur le lac il est possible de louer un canot.

Croisière au milieu des icebergs.

Nous préférons y aller tous ensemble et nous joindre à un autre groupe. Notre croisière s'effectuera à bord de cet incroyable camion / bateau amphibie !

Croisière au milieu des icebergs.
Croisière au milieu des icebergs.

Nous commençons à circuler parmi des blocs de glace émiettés . J'en profite pour vous signaler que la température a considérablement chuté et que le gilet de sauvetage obligatoire est aussi un coupe- vent  efficace !

Croisière au milieu des icebergs.

Nous distinguons le front du glacier d'où se détachent les blocs de glace.

Croisière au milieu des icebergs.

Le canot qui passe devant l'iceberg vous donne une idée de sa taille !

Croisière au milieu des icebergs.
Croisière au milieu des icebergs.

Nous avons parfois l'impression de passer à côté d'immeubles flottants .

Croisière au milieu des icebergs.

Nous ne sommes pas seuls à circuler sur le lac ...

Croisière au milieu des icebergs.

Celui-là est  monumental ! Imaginez qu'il y a 9 fois plus de glace sous l'eau !

Croisière au milieu des icebergs.

Alors que nous allons bientôt regagner la terre ferme, un bruit semblable à un coup de tonnerre se fait entendre : le glacier a libéré un nouvel iceberg !

Croisière au milieu des icebergs.

Sur le bord du lac, des phoques viennent se reposer .

Croisière au milieu des icebergs.
Croisière au milieu des icebergs.

Alors que nous avons retrouvé notre bus ( bien chaud ! ) nous voyons d'autres fronts de glacier et quelques langues .

Croisière au milieu des icebergs.

Nous retrouvons bientôt la campagne verdoyante parcourue de ruisseaux.  Contrairement au début de notre circuit, leur eau n'est plus brûlante mais glacée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 05:00
Paysages typiques islandais.

Il ne fut pas possible de passer à côté de ces falaises vertes sans nous arrêter, le temps de prendre les photos. Elles sont faites de lignite, une roche sédimentaire provenant des restes de fossiles des plantes. C'est un intermédiaire entre la tourbe et le charbon.

Paysages typiques islandais.

Au sol les algues vertes et jaunes sont très nombreuses.

Paysages typiques islandais.
Paysages typiques islandais.
Paysages typiques islandais.

Nous arrivons à la hauteur du petit port de pêche de Hammersminni. Les lupins y sont abondants.

Paysages typiques islandais.
Paysages typiques islandais.

A l'entrée de la route 42, c'est un séchoir de morues qui nous attend. Nous ne resterons que le temps de la photo car l'odeur est très forte !

Paysages typiques islandais.
Paysages typiques islandais.

Nous admirons le bord de mer depuis la route qui se trouve en hauteur. La plage noire ne doit pas voir beaucoup de baigneurs !

Paysages typiques islandais.

Nous passons devant un véritable champ de lupins. Ils poussent ici librement .

Paysages typiques islandais.

Nous retrouvons les gros rochers noirs volcaniques et leur environnement de cendres.

Paysages typiques islandais.
Paysages typiques islandais.

Nous sommes à nouveau dans une zone désertique . Quand je vois l'état des pistes je comprends pourquoi notre bus est 4x4 !

Paysages typiques islandais.

Etrange rencontre que ce camion lourdement chargé de citernes d'eau . Nous patienterons sur le côté afin de le laisser monter. Il va fournir la ville .

Paysages typiques islandais.

Nous découvrons une immense plaine traversée par un cours d'eau. Il s'agit du Skeidara , un torrent glaciaire de 30km de long.

Paysages typiques islandais.

Bientôt nous apercevons un lac dans lequel semblent plonger des glaciers.

Paysages typiques islandais.

Ce lac est le Jojulsarlon qui veut dire  " lagune du glacier ". C'est le plus grand lac glaciaire d'islande . La guide nous apprend qu'une croisière est prévue sur le lac. M'y suivrez-vous ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article