Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 05:00
Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Tout en avançant lentement nous assistons à des scènes paisibles de la vie courante. Des enfants jouent sous les palmiers.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Plus loin c'est une bergère qui garde son troupeau de moutons.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Nous passons à côté de terres irriguées et cultivées avec soin.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Sur l'autre rive, dans les sables du Sinaï  les postes militaires continuent d'être présents à espaces réguliers.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Ceux là ont de la chance : ils ont été dotés d'une mosquée !

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )
Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Le canal de Suez traverse trois lacs naturels. Celui-ci est le plus grand. Nous sommes avertis que nous allons faire un très long arrêt pour permettre aux embarcations venant dans l'autre sens de passer.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

A notre tour de voir passer les autres !

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )
Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Nous reprenons la navigation sous bonne escorte. Des remorqueurs veillent à ce que les gros navires ne soient pas emportés par leur poids et ne dévient pas contre les berges. C'est d'ailleurs pour ne pas abîmer les berges par des clapotis trop puissants qu'il est demandé de naviguer à vitesse réduite.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Des militaires passent le temps en faisant de grands signes aux croisiéristes.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Nous arrivons bientôt en vue de la ville de Suez dont on aperçoit la mosquée.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Les habitants ont abandonné leurs bicyclettes pour eux aussi venir agiter la main .

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )
Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Suez nous est apparu comme une ville bien boisée qu'il doit être agréable de visiter ...mais nous continuons.

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )
Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Du côté du Sinaï c'est toujours le sable à perte de vue. Le pauvre militaire doit se sentir bien seul !

Deux jours sur le canal de Suez  ( 2 )

Cette fois nous quittons le canal de Suez : nous entrons dans la mer Rouge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 05:00
Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Symboliquement c'est ce pont immense qui marque l'entrée dans le canal de Suez : le pont El Qantara construit entre 1995 et 2001. Ce pont ne mesure pas moins de 640 m de long.

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )
Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Nous sommes sur le balcon au lever du soleil. Les 193,3 km du canal de Suez relient la mer Méditerranée à la mer Rouge . C'est Ferdinand de Lesseps qui le fit creuser en 1859.

Nous ne tardons pas à apercevoir les postes militaires qui surveillent et protègent l'important trafic sur le canal.

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )
Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Sur les berges de grands panneaux souhaitent la bienvenue en Egypte.

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )
Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

La largeur du canal varie de 280 m à 345 m.Des dragueurs travaillent à la désensabler en permanence car les bancs de sable se forment rapidement.

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )
Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Sur le canal circulent toutes les tailles de navires. Notre paquebot, le Costa Favolosa est de belle taille mais ce porte-containers est plus imposant encore. A côté passent sans complexe de petites barques !

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Nous passons devant ce que chez nous nous appelions une caserne , des bâtiments militaires.

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

D'ailleurs un peu plus loin des soldats en treillis sont rassemblés et nous regardent passer : les bateaux de croisière sont la grande attraction du canal !

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Au milieu d'une végétation de plus en plus importante, nous voyons s'élever le minaret d'une mosquée.

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )
Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

Cet imposant bâtiment en construction serait un hôtel !

Deux jours sur le canal de Suez !  ( 1 )

En voyant ce parc ombragé on ne peut que se dire que vivre là doit être agréable !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 05:00

J'ai effectué un circuit hyper intéressant et j'ai une foule de beaux décors dans la tête. Mais je dois reconnaître que le rythme était intense, des levers toujours très matinaux et des retours à l'hôtel toujours après 19h. Le dîner était à 20h30 et dans la foulée il fallait remonter préparer les valises pour le lendemain . De plus les visites se faisaient dans d'étonnantes villes pentues où toutes les routes et ruelles étaient en escaliers ! Je préfère ne pas essayer de compter le nombre de marches gravies ! Je suis donc rentrée comblée mais sur les genoux !

Retour en douceur , la  lenteur est de mise !

 Après avoir admiré les millions d'oliviers italiens dont certains plus que centenaires , j'ai retrouvé mon jeunot de 3ans

Retour en douceur , la  lenteur est de mise !

Lorsque je suis partie les olives étaient grosses et vertes.

Retour en douceur , la  lenteur est de mise !
Retour en douceur , la  lenteur est de mise !

Je les retrouve noires !

 

De plus le retour sous le climat français fut brutal : je suis passée de 33° à 12° ! Ma gorge n'a pas apprécié et je traîne une angine . Cela ne facilite pas le tri des quelques 2140 photos que nous avons ramenées ! Je vous demande donc de m'accorder un peu de temps avant de vous montrer les merveilles que j'ai découvertes dans les Pouilles !

En attendant je vous proposerai des visites que j'avais vraiment appréciées et que j'avais préparées avant mon départ au cas où ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 05:00
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

Les hauts parleurs du Costa Favolosa annoncent qu'il jette l'ancre devant Sharm el Sheikk.

Nous sommes donc à la pointe sud du désert du Sinaï et dans la mer Rouge.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

La descente se fait donc à bord des chaloupes. La chaloupe dépose les croisiéristes à proximité de l'hôtel 5*, seule excursion proposée .

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

Je n'étais pas du tout tentée par l'hôtel . Dans ce cas j'opte pour une descente libre. Elle ne nous est pas conseillée. En y regardant bien il faudrait arriver à prendre la route qui passe sous l'arche et s'enfonce dans le Sinaï. Seul un petit village est en vue dans le lointain.Est-ce raisonnable de tenter une location de voiture pour aller là ? Nous renonçons , bien décidés à jouer les lézards à bord !

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

De notre balcon nous avons vue sur les rochers qui plongent dans l'eau. Un petit phare marque l'entrée du port, il est alimenté par l'énergie solaire.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

De nombreux bateaux de plaisance sont amarrés dans le port. Le plus beau est ce superbe voilier !  Ce port est apprécié des plongeurs sous marins qui aiment la transparence des eaux de la mer Rouge.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

D'ailleurs le bateau jaune fait de multiples va-et-vient pour faire admirer les fonds marins.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

J'ai bien fait d'emporter le jumelles. Elles me permettent de voir que le plateau au-dessus de l'eau est boisé et qu'en bas la plage connaît l'affluence !  S'agirait-il de Sharm el Maya qui comporte une plage publique , des restaurants et quelques petits commerces ? Pour accéder à la plage, je distingue au centre de la photo le long escalier qui permet l'accès au sable.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

Par contre là, de toute évidence la plage est privée et réservée à l'hôtel de luxe.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk
Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

Je décide d'aller sur le pont supérieur du bateau . Je peux voir le Sinaï , aride. Une seule agglomération est visible.

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

Nous sommes très souvent survolés par de gros avions de ligne  : la destination est prisée  !

Je me suis arrêtée à Sharm El Sheikk

Lorsque le soleil décline les chaloupes ramènent les croisiéristes à bord. Lors du repas nous avons parlé de cette journée et ceux qui étaient allés à l'hôtel en excursion étaient furieux. Contre le prix 5* demandé ils avaient eu le droit de s'asseoir autour de la grande piscine où les dames voilées et en burqa  se trempaient en restant  habillées ! Elles n'ont donc pas osé se mettre en maillot ! Qu'est-ce que j'étais contente d'être restée à bord !

Partager cet article

Repost 1
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 05:00
Un après midi chez les bédouins.

Nous avons débarqué à Port Safaga. C'est le paradis pour la plongée en Mer Rouge mais ce genre d'exercice m'étant médicalement interdit j'ai jeté mon dévolu sur une excursion dans le désert égyptien. Après le rond point de la sirène  l'aventure nous attend dans le sable chaud !

Un après midi chez les bédouins.

C'est à bord de 4x4 que nous nous engageons sur les pistes.

Un après midi chez les bédouins.
Un après midi chez les bédouins.
Un après midi chez les bédouins.

A cet endroit le désert est hérissé de blocs rocheux et la lumière change chaque fois que nous en contournons un !

Un après midi chez les bédouins.

Bientôt  des touffes de végétation éparses jalonnent la piste. Elles me font penser au grand ouest américain , quand ces herbes courent sur le chemin, dans les westerns !

Un après midi chez les bédouins.

Le chauffeur nous informe que le campement bédouin est en vue.

Un après midi chez les bédouins.

Nous entrons dans la cour principale. Une hutte ouverte attend les invités .

Un après midi chez les bédouins.

Aussitôt la petite tasse de thé de bienvenue nous est offerte. Surtout accepter par politesse même si la propreté de la tasse paraît douteuse !

Un après midi chez les bédouins.
Un après midi chez les bédouins.
Un après midi chez les bédouins.

Il est alors possible de visiter le village. Le chamelier attend le touriste qui voudrait faire une balade . Sa femme est près de lui  ( comment peut-il être sûr que c'est bien la sienne ? ) Plus loin on aperçoit quelques arbres : ils les soignent avec attention !

Un après midi chez les bédouins.

Des constructions en "dur" laissent à penser qu'ils sont sédentarisés.

Un après midi chez les bédouins.

A l'intérieur d'un bâtiment les femmes préparent le repas . Toujours demander l'autorisation de photographier !

Un après midi chez les bédouins.
Un après midi chez les bédouins.

D'autres discutent sur le pas de la porte et nous invitent à photographier l'intérieur de chez elles.

Un après midi chez les bédouins.

Nous n'aurons pas l'explication concernant cette construction que j'avais prise pour un pigeonnier !

Un après midi chez les bédouins.

La salle de prières est très simple.

Un après midi chez les bédouins.

De jeunes arbustes sont soigneusement soignés au milieu de ce rond de pierre.

Un après midi chez les bédouins.

Au moment de partir, les hommes se réunissent pour un chant d'adieu et de bonne route .

Un après midi chez les bédouins.

Nous voilà à nouveau sur la route qui poudroie alors que le soleil commence à décliner.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 05:00
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Le bus nous dépose au bord de la plage de Mughsayl . La mer d'Oman est relativement calme .

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Le bord de mer est bien aménagé pour la visite .

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Des recommandations qu'il serait souhaitable de voir partout !

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Le sentier longe des falaises dont certaines parties commencent à être rongées par le vent !

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

La plage est immense et par ce beau temps il n'y a personne !

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Nous sommes arrivés au bout du sentier aménagé. Au delà il n'est plus possible d'y marcher. Nous restons là un moment à regarder dans le calme le mouvement de la mer, bercés par le bruit des vagues.

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Il ne nous reste plus qu'à faire demi-tour . Au loin nous apercevons notre guide qui discute avec le chauffeur du bus.

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Une terrasse a été prévue pour nous laisser regarder la mer d'Oman à l'abri du soleil.

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Cette fois il est temps de regagner le bus .

Une fois à l'intérieur nous ne manquons pas de dire combien il est dommage de ne pas profiter de ces lieux idylliques .

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Nous faisons un arrêt dans le désert. Un arbre pousse seul, au milieu de nulle part ! Il s'agit d'un boswellia sacra. Il peut atteindre 4 m de haut.

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

Cet arbre assure la richesse du sultanat d'Oman. C'est sa résine que les omanais récoltent et qui sent si bon : c'est l'encens !

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

De retour sur le bateau, la mer d'Oman que nous avions vue si calme  commence à se déchaîner ! De mon balcon au 9 ème pont, je vois les canots de sauvetage cylindriques de l'équipage. Ils se trouvent au pont 5 : cela vous donne peut-être une idée de la hauteur des vagues !

La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.
La plage de Mughsayl au Sultanat d'Oman.

De l'avis de l'Hom , pour ne pas être malade il faut manger. Je suis donc descendue au restaurant où il n'y avait pas grand monde ! Je n'avais pas eu le coeur de me préparer et pourtant ce soir là c'était repas de gala. A voir ma tête vous devinez que je n'y ai pas vraiment fait honneur !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 05:00
La vie au sultanat d'Oman

Lorsque du balcon de notre cabine nous apercevons l'encensoir monumental nous savons que nous sommes arrivés à Mascate; la capitale du sultanat d'Oman.

La vie au sultanat d'Oman

Sur les hauteurs nous apercevons la citadelle de Muttrah, vestige des conquêtes portugaises.

La vie au sultanat d'Oman

Sur le quai une imposante file de bus attend les croisiéristes qui ont réservé leur excursion à bord.. D'autres prendront un taxi en sachant qu'en cas de retard pour un motif quelconque, le bateau ne les attendra pas !

La vie au sultanat d'Oman

La blancheur des bâtiments accentue l'impression de propreté de ce pays. On y voit aussi la modernité !

La vie au sultanat d'Oman

La grande mosquée de Mascate est ouverte au public le matin. Dommage, il sera trop tard quand nous rentrerons. Pour y entrer il est demandé d'avoir une tenue décente : pas de décolleté, pas de short, d'épaules et bras nus. Il est possible de louer sur place la tenue du pays : l'abaya.

La vie au sultanat d'Oman

Les belles routes goudronnées comportent aussi d'imposants rond-points ! Une peine de prison de 6 jours est octroyée à tout conducteur pris en excès de vitesse ou surpris en train de consulter son mobile au volant !

La vie au sultanat d'Oman

Avant la visite du village, le bus a prévu un "arrêt technique"  sur une aire de repos. Les messieurs sont tous remontés dans le bus mais les dames font toujours la queue devant les toilettes. Elles sont fermées et personne ne semblait décidé à les ouvrir. Il a fallu toute la diplomatie du guide  ( et un petit billet ) pour pouvoir enfin remonter dans le bus !

La vie au sultanat d'Oman

Nous arrivons dans un petit village où chaque porte héberge un commerce !

La vie au sultanat d'Oman

Des vêtements colorés, gais européens  : sont-ils destinés aux touristes ? Le guide nous assure que non, les habitantes une fois à l'abri des regards chez elles aiment se parer de jolis atours !

La vie au sultanat d'Oman

Le guide nous montre avec fierté sa propre boutique tenue par sa femme. Comme les hommes du sultanat d'Oman il est vêtu de la dishdasha blanche qui va du cou jusqu'au dessous des chevilles.  Au niveau du cou, il nous explique que le petit pompon sert à parfumer : le parfum est très important au pays des Mille et une nuits !

La vie au sultanat d'Oman
La vie au sultanat d'Oman

Sa femme à l'intérieur de la boutique, tout comme l'employée qui arrange les produits à l'extérieur , sont couvertes de l'abaya noire et d'un voile qui ne laisse voir que les yeux. Ce manteau noir est orné selon les goûts de la femme , il se porte par-dessus les vêtements et cache ses formes aux yeux des visiteurs.

La vie au sultanat d'Oman

Il règne  dans la boutique une délicieuse odeur : celle de l'encens . Il est possible d'en acheter du déjà emballé mais nous pouvons aussi le choisir en vrac. C'est celui qui a la teinte la plus claire qui est le meilleur ! Nous avons eu droit à tous les bienfaits de l'encens qui en plus de parfumer est aussi excellent pour la santé. A les entendre l'encens guéri tous les maux

La vie au sultanat d'Oman

Lorsque nous sortons; des touristes arrivent en taxi !

Au sultanat d'Oman les rues sont très propres . Une amende punit celui qui jetterait un mégot ou un papier dans la rue !

La vie au sultanat d'Oman

Le temps passe vite, il est l'heure de penser déjeuner. Le bus nous amène dans un établissement moderne avec piscine ...dommage que nous n'y passions pas la nuit !

La vie au sultanat d'Oman

La salle à manger est propre et agréable !

La vie au sultanat d'Oman

Les chats y sont tolérés. Je dois dire qu'ils doivent être bien nourris car ils ne quémandent que les caresses !

La vie au sultanat d'Oman

Une fois à bord du bateau nous voyons s'éloigner Mascate avec un petit regret : ne pas y être restés plus longtemps !

Le sultanat d'Oman est une terre de légendes ( Simbad le marin , la Reine de Saba et encore les Mille et une nuits ! ) De nos jours le salaire de base est de 860€ / mois. Toutes les dépenses de santé , éducation et scolarité sont prises en charge par l'Etat. . Les retraites sont assurées. Quasiment la vie rêvée si tu respectes les règles. Le sultan est vénéré !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 05:00
A Salalah j'ai vu la tombe de Job

La petite ville du sultanat d'Oman est coquette et agréable. C'est une ville portuaire sur la mer d'Arabie au pied du djebel al Qara.

A Salalah j'ai vu la tombe de Job
A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Au sortir de la ville c'est le désert qui nous attend. Parfois un troupeau de vaches broute la très maigre végétation.

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Bientôt le sable est couvert d'une végétation plus fournie . De juillet à septembre les nuages de mousson de l'Inde descendent sur la frange côtière , ils apportent une légère bruine et un fort brouillard , ce qui explique que ce soit plus vert.

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Le guide nous précise que c'est en haut du mont Iteen que nous nous rendons.

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Comme tous les hommes du sultanat notre guide est vêtu de blanc. Il nous montre le.  chemin

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Nous nous arrêtons au bord d'un trou dans le sol. Au fond, ce serait l'empreinte du pied de Job. ...je n'ai pas osé demander la pointure, mais il est énorme !

A Salalah j'ai vu la tombe de Job
A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Nous entrons dans la salle où serait enterré Job. Sa tombe est au centre de la pièce recouverte de velours. Nous en faisons le tour en silence.

Job est un personnage de l'Ancien testament , il était très bon, très riche et très pieux donc aimé de Dieu. Satan demanda de mettre Job à l'épreuve . Il perdit tous ses biens,( d'où l'expression pauvre comme Job ) sa famille et il attrapa la lèpre . Job ne renia jamais sa foi et Dieu lui rendit sa fortune, sa famille et il mourut de sa belle mort  ici au nord-ouest de Salalah .

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

En sortant nous découvrons juste à côté, une salle de prière en plein air. Seuls quelques tapis à terre attendent les fidèles.

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Un peu plus loin une petite mosquée mais nous ne pouvons pas la visiter .

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Il y a là un arbre incroyable dont les fruits poussent sur l'écorce du tronc. Il me faisait penser au jaboticaba du Brésil mais d'autres ont évoqué le figuier mâle !

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Nous reprenons la route . Les terres portent quelques arbres maigres.

A Salalah j'ai vu la tombe de Job

Les villes sont souvent blanches. Bien qu'ils aient toute la place pour construire, ils préfèrent se loger en appartements dans des immeubles

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 05:00
Le mur des lamentations.

Nous sommes sur une grande esplanade au fond de laquelle je reconnais le mur des lamentations. Il est aussi appelé mur occidental ou encore Kotel.

Le mur des lamentations.

La partie visible fait 57 m de long , elle fait partie de la muraille occidentale de 497 m de long. Le reste fait partie des logements ou est enterré.

Le mur des lamentations.
Le mur des lamentations.

C'est le haut lieu de la religion juive. Pour y accéder, l'Hom a dû poser une kipa blanche jetable sur le haut de son crâne. Les hommes ont à leur disposition la partie gauche du mur  ( sur la photo) les femmes sont à droite pour prier.

Le mur des lamentations.

Les femmes sont à droite et leur portion est nettement plus petite que la portion réservée aux hommes. Le but est de préparer un voeu ou une prière sur un petit papier et d'aller ensuite l'insérer dans une des fentes, entre les pierres. Pas facile car, côté femmes tout au moins, toutes les fentes étaient complètes.

Le mur des lamentations.

Sur l'esplanade côté hommes, des tables sont recouvertes de velours rouge brodé.

Le mur des lamentations.

Dans le fond du mur des hommes on voit l'entrée d'un passage souterrain. Je conseille à l'Hom d'aller voir !

Le mur des lamentations.
Le mur des lamentations.
Le mur des lamentations.

C'est bien un souterrain avec une grotte. Dans les meubles sont rangés les sefarim (  les rouleaux qui sont les copies manuscrites de la Torah, le livre saint du judaïsme. )

Le mur des lamentations.
Le mur des lamentations.
Le mur des lamentations.

Il est temps pour nous de quitter l'esplanade. Après un dernier regard nous voyons se dresser le minaret de la mosquée al-Aqsa au-dessus du mur. Nous avons aussi trouvé cette belle pièce métallique sur une pierre. Mais le guide ne savait pas ce qu'elle signifiait.

Le mur des lamentations.

Avant de rejoindre le bus nous faisons un détour par les fouilles archéologiques qui sont en face. Une citadelle fortifiée datant du II ème siècle avant JC a été mise à jour près de murailles actuelles de la vieille ville.

Le mur des lamentations.
Le mur des lamentations.

Les fouilles sont difficiles à mener à cause de la rivalité entre israëliens et palestiniens. Toutefois un panneau reconstituant la vie telle qu'elle devait être il y a plus de 2000 ans a pu être mis en place.

Le mur des lamentations.

Sur le chemin du retour nous avons une vue d'ensemble sur l'esplanade du mur des lamentations. Visiter un tel endroit ne s'oublie pas !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 05:00
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

C'est l'église du Rédempteur qui était notre point de ralliement. C'est la seule église luthérienne de Jérusalem. Elle date de 1898.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Le mur sud de l'église donne sur le souk.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Le mur nord donne sur la Via Dolorosa  ou chemin de la souffrance,  une rue d'environ 500m dans la vieille ville , le chemin qu'aurait suivi Jésus avant sa crucifiction.

Il fait chaud et la fatigue de la journée commence à se faire sentir. Le guide nous demande si cela nous gêne de ne pas faire toutes les stations et s'il peut nous amener en sens inverse. L'avantage c'est que la rue descend au lieu de monter ! Sa proposition a fait l'unanimité ! C'est pourquoi nous commençons à la VIII ème station !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

La station VIII  se trouve sur le mur extérieur d'un monastère orthodoxe grec . C'est là que Jésus aurait rencontré les femmes pieuses.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Trop de monde devant la porte du Jugement : la station VII, là où Jésus fit sa seconde chute, devant la chapelle franciscaine. C'est devant la station VI que je me suis arrêtée. L'église sainte véronique garde en mémoire la rencontre entre Jésus et véronique. Elle lui essuya le visage avec un voile de soie . Le voile garda l'empreinte du visage de Jésus. La sainte relique est gardée depuis le VIII ème siècle dans la basilique St Pierre de Rome.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !
J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Nous continuons par une succession de ruelles étroites.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

La station V au niveau d'une chapelle franciscaine, commémore la rencontre de Jésus et de Simon de Cyrène. Ce dernier porta la lourde croix au Golgotha ( calvaire ).

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Un peu plus loin, les commerçants ont réussi à s'installer !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Le chandelier et le drapeau nous rappellent que nous sommes en Israël .

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

La ruelle connait un bouchon ! Tant de monde pour une rue si étroite, cela devait arriver !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Il semblerait que nous arrivions non loin de la fin . J'avoue avoir perdu le fil des premières stations dans la bousculade !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Encore un passage assez stressant : je ne pense pas que les lieux soient mal famés mais j'avais hâte d'en sortir !

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Nous passons devant une très ancienne fontaine.

J'ai fait le chemin de croix...à l'envers !

Et là, un passage sous une voûte au bout duquel a lieu la fouille des sacs.  Il semblerait que nous allons déboucher sur un lieu particulièrement surveillé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche