Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 06:00

eglise-1-.jpg

 

Je vous présente là l'église de mon village natal. C'est l'église saint  Amand.  C'est dans cet édifice que je me rendais deux fois par semaine : le jeudi pour le catéchisme et le dimanche pour la grand messe.

Le dimanche était l'occasion de porter la robe du dimanche que j'enfilais au moment de me mettre en route et que je devais enlever sitôt rentrée. J'avais environ 2km à faire à pied ...car pas question de faire du vélo avec la belle robe!  La messe, Paulette avait décrété que c'était le même refrain tous les dimanches...elle laissait donc se dérouler l'office et en profitait pour réfléchir. Car un grave problème l'occupait...

A quelques pas de l'église se tenait une confiserie ! A la sortie de la messe , telle une volée de moineaux, les enfants se précipitaient et achetaient à l'aimable commerçante les bonbons, malabars, carambars et autres sucettes. Pas question pour Paulette d'acheter ces " cochonneries" et comme régulièrement Yvonne lui confisquait les piécettes que lui donnaient ses grands parents ou les amies de sa mère, elle n'avait pas de quoi faire comme les autres. C'est cela qui tracassait Paulette pendant la messe. Comment faire pour espérer acheter un tout petit bonbon? Lentement l'idée germa dans son esprit. Elle allait truquer les deux pièces réservées aux deux quêtes ! Celle destinée à la première quête, faite par monsieur le Curé en personne, pas question d'y toucher ! Monsieur le curé avait l'oeil à tout et se ferait un plaisir d'avertir Yvonne lorsqu'il viendrait prendre le café à la maison ! Mais la plus petite était destinée à la seconde quête faite par un enfant de choeur...Paulette entreprit donc d'essayer de faire de la monnaie auprès de ses amies.

Ce ne fut pas chose facile mais par un beau dimanche son souhait se réalisa : sa pièce se transforma en deux pièces. Elle en mit une dans le plateau que lui tendit l'enfant de choeur et garda précieusement la seconde enfermée dans sa main. A la fin de la messe elle suivit ses amies et entra dans la boutique. Elle avait le coeur qui battait la chamade mais était ravie...elle put acheter une petite boule rose et sucrée...qui eut ce jour-là un goût de paradis.

La même cérémonie se renouvela chaque semaine jusqu'au jour où il lui fut impossible de se faire de la monnaie ...un drame ! La mort dans l'âme elle voyait s'avancer vers elle l'enfant quêteur et lorsqu'elle eut le plateau devant elle , elle tendit un doigt dans le tas de pièces pour les faire tinter comme si elle y avait mis la sienne...rien ne se passa... elle avait pu garder sa pièce entière cette fois-ci . Elle acheta un mistral qui fut gagnant ...elle en eut donc deux : Byzance !

Depuis ce jour, avec ou sans monnaie, Paulette put continuer à être une cliente assidue de la confiserie.

Avec le recul, je n'arrive pas à avoir mauvaise conscience ...me blâmez-vous ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 18:00

New York me revoilà !

 

NY 04

 

En apparence rien n'a changé. Dans les rues des colonnes de fumée chaude s'échappent des bouches provisoires installées lors de fuites...

 

NY 01

 

Et pourtant si , New York a changé : il manque les tours jumelles ! Pour aller voir "Ground zéro" il faut avoir réservé plusieurs mois à l'avance. Mais nous avons pu voir les vestiges de la seule sculpture retrouvée sur le WTC ( World Trade Center ) après l'attentat. Il s'agit de la sphère bosselée et portant un trou béant à son sommet ( premier plan à gauche ).

A l'arrière plan, la nouvelle tour en construction vient de dépasser ses 500m de haut ! La grue est toujours en place à son sommet : les travaux continuent....Elle devrait être terminée en 2013 et mesurera alors 541 m  avec sa flèche, soit 1776 pieds. C'est un chiffre symbolique puisque c'est l'année de la proclamation de l'indépendance des Etats Unis . Cette tour porte le nom de Freedom Tower ( tour de la Liberté ).

 

NY 03

 

Nous avons marché dans Wall street. Cette "rue du mur" formait au 17ème siècle le Nord de la colonie de la Nouvelle Amsterdam et un mur avait été construit pour se protéger des indiens Lenape et des colons britanniques... le nom lui est resté.

C'est le haut lieu de la Finance new yorkaise. Les hauts buildings importants ne peuvent pas être approchés, des grilles ont été installées et un important dispositif policier veille. Nous avons aperçu quelques traders en complet veston-cravate sombre sortis pour fumer... Nous avons photographié la Bourse: New York  Stock Exchange. 

 

NY-05-bis-.jpg

 

Dans cette même rue, le taureau de Wall street symbolise la force et l'essor de la bourse new yorkaise car il charge toujours vers le haut. Contrairement, l'ours charge vers le bas, il symbolise la baisse de la Bourse.

Cette statue de bronze qui pèse 3,2 tonnes a coûté 360 000 dollars. Elle est l'oeuvre de Arturo Di Modica qui l'installa en 1989 après le crash boursier de 1987. Elle devait être temporaire et enlevée dès 1990 mais le succès touristique est tel que la statue est toujours en place. Je confirme : il est extrêmement difficile de l'approcher tant la foule s'y masse. Il faut faire la queue pour se faire photographier avec lui ( j'ai renoncé )

 

NY 02

 

Et bien sûr la tradition veut que le toucher attire, sur celui qui le fait,  la richesse asurée. D'après la patine du bronze, je vous laisse deviner quelle partie de la statue porte chance.....

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 06:00

 

 

6478248-chapeau-femme-isolee-sur-blanc-1-.jpg

 

La garde- robe de ma mère n'était pas abondamment fournie. Elle ne faisait jamais de frais de toilette, préférant transformer de vieux vêtements pour avoir l'impression de porter du neuf !  Mais sa sortie dominicale était la grand messe...là où toutes les dames du village se rendaient  non pas pour prier ni expier moultes péchers...mais bien pour arborer leur nouvelle toilette, sans oublier le chapeau sans lequel monsieur le curé ne les aurait pas laisser rentrer dans l'église. Ma mère fit donc une fixation sur le chapeau. Elle connaissait une dame de la ville voisine dont le métier était : modiste ! C'était elle qui fournissait les adorables bibis que les élégantes portaient.

Après en avoir discuté avec la modiste, ma mère craqua et décida de se faire faire un chapeau.

Elle le choisit de forme classique mais adopta l'idée qu'un splendide ruban couleur chocolat en ferait un chapeau majestueux. Ce ruban avait bien 8cm de largeur et entourait le chapeau avant de s'épanouir sur le devant en un énorme noeud qui lui faisait 8 boucles . Le problème c'est que les boucles avaient tendance à s'amollir ...la modiste eut une idée de génie. Il suffisait que ma mère récupère le tube de carton des rouleaux de papier toilette et qu'elle en glisse un dans chacune des boucles. Lorsqu'elle rangeait le chapeau dans sa boîte, il était lesté de ses 8 tubes de carton.

Il arriva qu'un notable du village décède. L'enterrement en grandes pompes était prévu à 11h. Ma mère mit un point d'honneur à préparer le déjeuner avant de partir se mêler à l'assistance....si bien qu'elle s'aperçut qu'elle avait juste le temps de se ruer sur ses vêtements pour parcourir le 1,5km et arriver à l'heure à l'église.

La cérémonie se déroula comme prévu, le curé encensa le défunt, la famille y alla de sa petite larme...et les dames se jetèrent mutuellement des regards scrutateurs pour déceler chez l'autre la nouveauté...jusqu'à ce que d'abord un sourire puis un regard appuyé suivi de coups de coude et de rires mirent la puce à l'oreille de ma mère. Quoi ?  Comment ? ces dames n'aimaient pas son chapeau et se moquaient ! Outrée, elle pinça les lèvres et la messe finie n'alla pas jusqu'au cimetière . Elle voulait rentrer vite, très vite,  pour confier à mon père le manque de goût de ses prétendues amies.

Dès qu'il la vit rentrer mon père éclata de rire et conseilla à ma mère d'aller consulter son miroir.

"Miroir , mon beau miroir dis-moi ce qui ne va pas ..." Les 8 tubes de papier toilette dépassaient de 2 bons cm du noeud  car dans sa précipitation ma mère avait oublié de les enlever avant d'aller à l'église !...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 18:00

Nice-01.JPG

 

Nous voici arrivés à Nice, sur la promenade des anglais. Au fond nous apercevons le Négresco, le mythique hôtel...mais je n'irai pas, il faut que je garde un peu de monnaie pour aller faire le marché demain !

 

Nice 02

 

Le marché de Nice c'est avant tout le marché aux fleurs

 

Nice 03

 

Une profusion de fleurs... de couleurs...de parfums...

 

Nice 06

 

Le coin des pivoines...

 

Nice 05JPG

 

J'aime quand elles sont encore à demi-fermées.

 

 

Nice 04

 

Vous n'échapperez pas à la lavande odorante...et qui a la particularité d'éloigner les mites !

 

Nice 09

 

Si l'on mangeait quelques crudités ce midi : nous avons l'embarras du choix !

 

Nice 08JPG

 

Et en dessert, ces beaux fruits rouges : ça vous dit ?

 

Nice 07

 

Incontournable : la tomate séchée  !

 

Nice 11

 

Pour les fruits secs vous avez l'embarras du choix !

 

Nice 10

 

Et bien sûr, les huiles d'olive et les poteries provençales .

Tout cela avec l'accent qui se promène...et qui n'en finit pas !  j'adore !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 06:00

Foret_de_Laigue-1-.jpg

 

La fin de l’année scolaire était toujours l’occasion d’une classe promenade . Toute la classe devait amener ce jour-là sandwiches et gourdes en plus de bonnes chaussures de marche . Toutes les classes partaient ensemble par les petits chemins de terre et gagnaient la forêt . Il y avait quelques observations : arbres , plantes , animaux … des jeux aussi , les jeux sportifs ( course , ballon ) et après le déjeuner , pris sur l’herbe , des jeux plus calmes faisant appel à la réflexion , au sens de l’observation et à la mémoire visuelle . Le retour était généralement silencieux , les fillettes étaient ivres de grand air , de cris , de rires …. Et la fatigue se faisait sentir !

 

ancien_pupitre_ecolier-1-.jpg

Les tout derniers jours étaient l’occasion de faire du rangement , du tri et un grand nettoyage . Les enfants apportaient produits nettoyants , grattoirs , cire et chiffons . Les fillettes avaient vidé leur table de bois au plateau incliné et devaient lessiver la table mais aussi le banc qui y était relié . La directrice passait voir chacune d’elles pour juger de la qualité de la mousse mais aussi pour vérifier que les graffitis à l’encre ou au crayon étaient bien partis , les plus pénibles à effacer étaient ceux qui avaient été gravés avec la pointe sèche du compas ! Là , il fallait gratter et gratter encore .. Lorsque les tables étaient rincées , les élèves avaient droit à une récréation qui se faisait sur la très grande place du village . C’était l’une des plus grandes places de village de la région . Une large rue macadamisée la séparait en deux parties égales . Elle était couverte d’une herbe drue et bien verte qui supportait toutes les manifestations : marchés hebdomadaires sur la gauche , récréations deux fois par jour sur la droite remplacées pendant les grandes vacances par les fêtes foraines . De très vieux arbres , en majorité des tilleuls , la paraient , apportant leur ombre bienfaitrice l’été . C’est dans cet espace de verdure que les enfants , sous l’œil vigilant des maîtresses , se préparaient à se quitter . Beaucoup annonçaient leurs projets de vacances , des voyages ou des séjours dans la famille éloignée . Paulette écoutait et se taisait . Au fur et à mesure que les autres s’animaient , elle , au contraire , laissait la tristesse voiler son regard . Et c’est le cœur serré qu’elle pénétrait dans la classe pour finir le travail . Il fallait enduire les tables séchées avec une cire en pâte , jaune et odorante . Puis tout le monde allait jeter tout ce qui ne servait plus , surtout les chiffons humides et se lavait les mains . Le temps de recevoir le cahier de devoirs de vacances qu’il fallait vite mettre à l’abri dans le cartable et le moment était venu de faire briller les tables  . Cet exercice se faisait dans une joyeuse effervescence au milieu des cris et des rires . Lorsque tout le mobilier était rutilant et que les derniers chiffons doux avaient disparu , il fallait se quitter . Il y avait les grandes qui avaient obtenu leur certificat d’études et qui entraient dans le monde des actives : beaucoup allaient entrer en usine et pour elles c’étaient des adieux . Il y avait celles qui avaient passé le concours d’entrée en sixième , pour elles c’étaient les portes du collège qui s’ouvraient avec tout ce que cela impliquait comme nouveautés : aller tous les jours à la ville voisine distante de dix kilomètres , se trouver mélangées avec des centaines d’autres filles inconnues venues d’autres villes et villages environnants et surtout avoir plusieurs professeurs dans la même journée . Leurs adieux étaient teintés d’angoisse …mais elles promettaient de venir raconter comment ça se passerait pour elles . Et enfin il y avait celles qui , comme Paulette, restaient là et se disaient «  à bientôt !  » .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 06:00

continental-airlines-03-1-.jpg

 

C'est arrivé...je pars, j' m'envole... 

 

Dix jours à NY ...et sans  PC ni  I'Pad...J'ai le tournis rien qu'à penser à tous les articles qui vont m'attendre à la rentrée !

 

repos.1199828827-1-.jpg

 

Je mets mon blog en pause...mais c'est sûr vous me manquez déjà !

A bientôt le bonheur de vous retrouver !

Bises à toutes

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 18:00

rov 01

 

Nous quittons les jardins de l'hôtel pour nous diriger vers la petite ville de Rovinj .

 

rov 03

 

Située elle aussi en bordure de mer , elle a les pieds dans l'eau.

 

rov 02

 

Elle est construite sur une colline, en haut de laquelle se dresse le clocher de l'église.

 

rov 04

 

Les façades aux teintes chaudes ne sont pas sans rappeler l'Italie.

 

rov 05

 

Une porte de la ville bien conservée.  A noter, le lion ailé vénitien.

 

rov 06

 

Tiens donc, ils ont eux aussi une tour de l'horloge.

 

rov 07

 

Si vous doutiez encore de la présence des vénitiens...si, si , ils sont bien venus là !

 

rov 08

 

De jolies cours intérieures

 

rov 09

 

Des ruelles étroites ...c'est comme en Italie...

 

rov

 

Au sommet de la colline, l'église

 

rov 00

 

Nous redescendons par un escalier de pierre.

Le bus nous promène alors le long du canal de Lim. rov 11

 

Le canal de Limski est considéré le fjord le plus beau de la Croatie, bien qu'il soit une baie. Il y a 10 000 ans la combe karstique de 25 km s'enfonça dans la mer. À présent 12 km de la baie passe dans le pays karstique. L'eau fraîche de du ruisseau de Lim de l'intérieur du pays et la mer entrant se réunissent. Cette réunion rend l'élevage des huîtres possible.

 

rov 10

 

Voilà en croate, l'explication de ce canal "naturel" .

 

istria[1]

 

Nous nous sommes ensuite dirigés vers notre ultime visite : Pula, capitale de l'Istrie depuis 2000 ans. 

 

pula 01

 

Ce sont surtout ses arènes romaines bien conservées qui font sa notoriété. Elles sont l'une des 6 plus vastes amphithéâtres encore debout actuellement.

 

pula 02

 

L'arène pouvait contenir 23 000 spectateurs lors de combats de gladiateurs. De nos jours, elle accueille concerts et festivals de cinéma.

 

pula 03

 

C'est cette partie restaurée qui lui valut de ne pas pouvoir être inscrite au patrimoine de l'Humanité !

 

pula 05

 

Dans les salles en sous-sol aménagées, des expositions sur l'Antiquités. Ici les amphores retrouvées lors de fouilles terrestres ou en mer.

 

pula 06JPG

 

Le principe de la meule à cette époque.

 

pula 07

 

De retour dans l'arène, un lion a subsisté !

 

pula 08A

 

En ville, nous passons devant la "double porte" ...il ne reste pas grand chose des remparts qui entouraient la ville mis à part les portes.Les remparts avaient été abattus pour permettre l'extension de la ville.

 

pula 09L'arc de triomphe s'appuyait directement sur la Porte d'or construite en l'an 29 et 27 av. JC .

 

pula 10

 

Il faut contourner la porte pour voir les décorations.

 

pula 11

 

Sur le forum il est possible de voir des mosaïques au sol .

 

pula 13

 

A côté des fouilles , la petite chapelle sainte Marie de Formose . De style byzantin, elle date du VIe siècle.

 

pula 14

Sur la place, à gauche se trouve le temple d'Auguste  ( un peu la maison carrée à Nîmes ) . Construit de l'an 2 av. JC à  l'an 14 apr. JC, il est aujourd'hui un petit musée lapidaire.

 

A droite l'ancien capitole du forum construit en 1296 , devenu la mairie de Pula .

 

kravata pula2[1]

 

La Croatie est le pays qui inventa la cravate et Pula revendique le droit d'en être la capitale. Pour cela, une cravate géante avait été confectionnée autour de son amphithéâtre. (photo  d'après la carte postale )

 

Mais Pula possède aussi un petit aéroport et c'est vers lui que nous nous dirigeons.

 

pula 15 bis

 

Si les contrôles douane et police sont respectés, l'accès à l'avion se fait à pied, sans protocole !

 

pula 15

 

C'est sous un bel orage que notre avion est avancé!

 

pula 16

 

Nous nous envolons...au revoir la Croatie, j'ai passé une semaine magnifique parmi tes superbes paysages...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 06:00

logomedecin-1-.jpg

Ce fut à cette époque que les douleurs que Paulette ressentait toujours au niveau de l’oreille gauche se firent plus cuisantes . Yvonne fit celle qui n’entendait pas mais devant l’insistance et les pleurs de sa fille elle consentit enfin , vivement poussée par Victor , à conduire Paulette au centre médical des mines . Ce dispensaire était un petit bâtiment neuf et propre dans lequel une foule dense se pressait , discutant et toussant dans un brouhaha grandissant .

 

salle-d-attente_02-1-.jpg

Le Dr Bazart arriva en courant, en retard comme à son habitude et commença par rugir en voyant le nombre important de consultations à faire . «  Oui , vous devez savoir que moi , que j’aie deux ou vingt patients , je suis payé pareil ! Alors que tous ceux qui ne sont pas vraiment malades partent !  » Personne ne bougeait et le Dr Bazart refermait d’un geste rageur la porte de son cabinet derrière lui ..  les conversations reprenaient car c’était la même scène chaque jour et plus personne n’en était surpris . Lorsque ce fut le tour de Paulette , Yvonne s’empressa de s’excuser de déranger le pauvre docteur si surmené en lui amenant une malade imaginaire qui se plaignait sûrement pour ne pas aller en classe ou plus simplement pour se rendre intéressante . Ainsi présentée , la visite de Paulette fut hyper rapide : un coup d’œil au conduit auditif , une gifle bien sentie sur la joue droite et le verdict : «  Que je ne te revoie plus , ne reviens plus jamais m’ennuyer pour rien . » C’est une Yvonne triomphante qui ramena au logis une Paulette écrasée de honte et d’inquiétude : «  Pourquoi ai-je si mal puisque je n’ai rien ?  » Lorsque les douleurs reprirent de plus belle Paulette les garda pour elle .

C’était l’hiver et le vent du nord se glissait sous la porte de la grande pièce à vivre . Yvonne avait beau charger régulièrement le poêle à charbon - un mélange de « menu » ( poussière de charbon que recevait gracieusement le mineur ) et de marne , elle avait beau tisonner régulièrement pour aérer et réactiver la combustion , la bise faisait dangereusement baisser la température de la pièce . C’est alors que Victor eut l’idée du paravent démontable .

 

couloir.jpg

Aidé d’un ami menuisier , ils confectionnèrent une paroi articulée et amovible . Une fois peint , ce mur de bois faisait pénétrer dans un long couloir au bout duquel la famille avait accès à la pièce à vivre , plus petite mais de bonne taille toutefois et où pouvait régner une douce chaleur . Ce couloir temporaire était sombre car démuni d’ouverture , ce fut là que Paulette choisit de se réfugier quand de trop fortes douleurs se faisaient sentir . Elle s’accroupissait dans le coin le plus sombre et pleurait en silence , la main appuyée sur l’oreille douloureuse . Jamais ses parents ne vinrent l’y surprendre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 18:00

Nous sommes remontés au nord de la Croatie, dans la région de l' Istrie . Située au nord-ouest de la Croatie, cette péninsule a un forme qui rappelle celle de l'Inde.

 

por-01.JPG

 

Nous nous arrêtons d'abord à Porec. Cette ville a plus de 1000 ans et garde des traces d'un riche passé historique.

 

por 03JPG

 

Les quais sont coquettement fleuris.

 

por 02

 

Nous passons devant la mairie ...por 04

 

pour aller sur la place Marafor où se trouvent les vestiges du temple de Neptune datant du Ier siècle !

 

por 05

 

Près de là la jolie maison romane du XIIIe siècle. Le magnifique balcon de bois fut rajouté par la suite par des propriétaires.

 

por 06

Dans les ruelles, des maisons médiévales bien entretenues.

 

por 07

 

Façades vénitiennes

 

por 08

 

Rue pavée de pierre, très commerçante.

 

por 09

 

Nous voici devant l'entrée de l'église ( certains disent cathédrale, j'ai même lu basilique ) Euphrasienne du nom de l'évêque Euphrasius qui la fit construire à l'emplacement d'un autre édifice religieux afin d'y célébrer le culte catholique.C'est un chef d'oeuvre de l'architecture byzantine.

 

por 10

 

Depuis la cour intérieure, nous pouvons voir les mosaïques très bien conservées.

 

por 11

 

Nous sommes dans l'atrium de la basilique...

 

por 12

 

Face aux mosaïques, l'ancien baptistère octogonal du VIe siècle creusé à même le sol car à l'origine les convertis étaient complètement immergés. De nos jour, le baptême se fait au dessus de la cuvette que l'on aperçoit à l'arrière plan.

 

por 13

 

Le travail du plafond, vu de dessous .

 

por 14

 

Nous accédons par un escalier à la salle-musée.

 

pro 15

 

Quelques triptyques...

 

por 15

 

Au sol, des mosaïques très bien conservées.Elles sont estimées datant du IIIe siècle.

 

pro 14

 

D'autres encore de la même époque.

 

por 16

 

Celles-ci seraient  celles d'un premier oratoire privé, datant du IVe siècle.

 

por 17

 

A l'intérieur du sanctuaire de la basilique, nous découvrons ce qui justifie qu'elle soit inscrite comme site du patrimoine de l'Unesco : la mosaïque qui orne la voûte de l'abside en forme de coupole. Elle date du VIe siècle.

 

por 18

 

Vue d'ensemble....avant de quitter l'église.

 

por 19JPG

 

Nous passons devant de remarquables façades vénitiennes

 

por 19

 

En ressortant de la ville, nous passons devant les remparts et  la tour pentagonale.

 

por-22.JPG

 

Nous regagnons le port où le bus nous attend pour de nouvelles aventures.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 06:00

Son goût pour la mythologie lui était venu lorsqu’elle eut le droit de louer des livres de la bibliothèque de classe réservée aux fin d’études .

 

MEUB-1-.jpg


Paulette ne lisait pas , elle dévorait les livres . Il est vrai que c’était à peu près la seule activité qui était compatible avec le fait de devoir toujours rester assise bien droite sur la chaise ! Et comme de plus cette activité nourrissait son imaginaire ..  Puisque les livres venaient de l’école , Yvonne ne disait rien . Un jour donc Paulette loua l’Iliade , le relut trois fois avant de le rendre . Mme Paulin , lorsqu’elle sut que non seulement Paulette l’avait lu mais aussi aimé , lui conseilla l’Odyssée . Quel régal ! Paulette rendit le livre à regret .

 

livres-.jpg

Elle prit des bibliothèques roses ou vertes mais n’y tenant plus reloua l’Iliade et l’Odyssée , et cela quatre fois dans l’année . Mme Paulin ne comprenait pas cet engouement . Comment lui expliquer que rêver de la guerre de Troie et de la ruse du cheval , que vivre par la pensée les péripéties du voyage de Ulysse aidaient beaucoup le temps à passer et lui faisait oublier la monotonie de sa vie . Et puis tous ces dieux puissants dont la vie n’était pas simple la fascinaient . Oh , elle savait bien que c’était pure invention de la part de Homère mais tant pis , elle voulait tous les connaître , se souvenir de leur spécialité , rêver de leurs exploits ….même si au catéchisme , monsieur le curé se tuait à répéter qu’il n’y avait qu’un seul Dieu , le sien …qui était triple ( le père le fils et le saint esprit ) .Pas si simple !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article