Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 18:00

link  

sur la vidéo des balades à Samana nous n'y sommes pas; si les personnes se reconnaissant ne sont pas d'accord, qu'elles me le disent, je l'enlèverai de suite.

 

samana 16

 

Commençons par celui que vous connaissez à présent : le héron blanc qui nous laissait hamorcer pour lui !

 

samana 75

 

Les milliers de poissons affamés que les employés des cuisines  venaient  nourrir.

 

samana 33

 

Les tortues qui, lorsqu'elles sont fatiguées de nager avec les poissons, viennent prendre le soleil sur les berges.

 

samana 69

 

Pour celles-là, la devise est toujours plus haut !

 

samana 10

 

Les poules d'eau y étaient très nombreuses aussi.

 

samana 32

 

Et les oies...toute une basse-cour me direz-vous ? samana 66

 

Vous ne croyez pas si bien dire !

 

samana 20

 

Voilà Chanteclerc, celui qui venait joyeusement nous dire le matin que le soleil était levé...grrrr

 

samana 13

 

Le pivert en habit rayé qui tapait toute la journée sur le tronc des cocotiers...y a-t-il un ver ?

 

samana 22

 

Les bécasseaux qui cherchaient activement...en surveillant la montée de l'eau !

 

samana 70

 

Celui-là ne m'a pas dit son nom...

 

samana 55

 

Des tourtereaux ébouriffés

 

samana 28

 

Pas farouche...mais pas facile...

 

samana 37

 

Pas très loin de chez nous , un élevage de chevaux . Chaque jour nous  assistons au bain de mer des bêtes.

D'abord un peu de marche ...

 

samana 71

 

Et ensuite les ablutions et les jeux que les bêtes semblent apprécier beaucoup .

 

samana 72

 

Les chiens du village ne sont pas en reste !

 

samana 50

 

Fraîchement sortie de l'océan, cette pieuvre, ou poulpe, fait le bonheur du jeune pêcheur qui la destine au restaurant.

 

samana 12

 

Les jeunes pêcheurs cherchent aussi les beaux coquillages qui eux prennent la direction des magasins de souvenirs.

 

samana 45

 

Au-dessus de nos têtes, des aigles tournoient chaque jour ...mais ne descendent jamais.

 

samana 62

 

De petits papillons zèbres à rayures jaunes et noires vont de plantes en plantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 09:00

jeu écriture

 

Un square  boisé dont les troncs laissent deviner une blanche construction dans le lointain.  Le soleil met des reflets dans le vert des feuillages. A même le sol, des étagères lourdes de livres sont posées  sur le trottoir. A l'ombre, sur la chaussée, deux tabourets. L'un est vide, l'autre occupé par un homme assis. De dos, nous apercevons les jambes croisées et un bras, main pendante. L'atmosphère est douce, sereine , calme...trop calme. Cet homme se dit : " Mais qu'est-ce que je fais là ? Si seulement je savais lire ..."


 

link  blog de Chouyo  : http:// www.chouyosworld.com

 

 

link  blog de A mille mains : amillemains. wordpress.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 06:00

gruissan-01.JPG

 

Nous profitons que le ciel est bleu pour aller nous promener du côté du port de plaisance de Gruissan.

 

gruissan 02

 

Le vent a faibli et ride à peine la surface de l'eau. Beaucoup de bateaux de plaisance sont là. Il y a ceux qui restent à l'année et ceux qui reviennent. Sur la route nous croisons souvent des remorques qui amènent des bateaux de taille très variable.

 

gruissan 03

 

Le long des quais les palmiers qui faisaient la fierté de la ville sont dans un triste état après l'hiver que nous venons d'avoir. Ils attendent le "toilettage" !

 

gruissan 04

 

Partout la même désolation !

 

gruissan 12

 

Ce géant, si haut, si fier...n'est plus que l'ombre de lui-même.

 

gruissan 05

 

La capitainerie veille sur le va et vient des bateaux  du port.

 

gruissan 06

 

Les bassins de mouillage sont nombreux.

 

gruissan 07

 

Ce club fut florissant. Je me souviens du retour des pêcheurs et de la pesée des géants des mers...mais avec les nouvelles normes, quel sera l'avenir du club ?

 

gruissan 08

 

Encore un autre bassin...avez-vous pensé à compter les bateaux...moi non, j'ai renoncé !  

 

gruissan 09

 

Certains appartements ont leur bateau attaché devant chez eux. Une marina en quelque sorte !

 

gruissan 11

 

Au loin on aperçoit la passerelle qui permet d'accéder à l'autre rive.

 

gruissan 13

 

Sur la place où se trouvent les principaux restaurants et glaciers, d'étranges menhirs de granit striés.

 

gruissan 14

 

En ce début de saison les moules sont à l'honneur...mais il y a tous les poissons de Méditerranée et les crustacés...

 

gruissan 17

 

Dernier regard vers la marina

 

gruissan 18

 

Petit signe d'adieu à l'équipe de sauveteurs en mer toujours sur le qui-vive. Il y a plusieurs bateaux de sauvetage à Gruissan, ici c'est le " Notre Dame des Auzils ".

 

gruissan 15

 

En revenant nous passons devant les espaces verts plantés de pins . L'été cet endroit fait le bonheur des touristes qui viennent y pique-niquer , faire la sieste à l'ombre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 18:00

Samana 01

 

Nous sommes arrivés à la presqu'île de Samana  en République Dominicaine.

Température extérieure 28°; cocotiers , sable fin, océan Atlantique calme, ciel bleu :

c'est parti pour 15 jours de paradis !

 

samana 03A

 

Le calme des grands espaces...

 

samana 04

 

Mais que se passe-t-il , l'océan semble s'agiter...

 

samana 07

 

Pas d'erreur :  c'est une averse tropicale !  Tous aux abris !!!

 

samana 09

 

La pluie  a  cessé  mais le ciel semble toujours vouloir toucher l'océan...

 

samana 14

 

Peu après, le soleil est déjà revenu...il ne reste que les sentiers  détrempés qui se souviennent du déluge !

 

samana 21

 

La nature lavée paraît plus verte.  Au fond, nos chambres...

 

samana 24

 

Je vous fais visiter...avant que nous n'y mettions le bazar !

 

samana 25

 

L'océan  s'est calmé  et la hutte du gardien a tenu bon !

 

samana 47

 

La pelouse sature  et dans nos "crocks" nous risquons de faire floc-floc !

 

samana 48JPG

 

L'allée  des villas est praticable sans souci  : visitons !

 

samana 49

 

Du côté du village,  le ciel reste menaçant...nous irons un autre jour...

 

samana 53

 

De l'autre côté du parc, l'autre paillotte est elle aussi encore debout !  Pas si terrible après tout  une averse tropicale..

 

samana 60

 

L'eau des petits étangs paraît troublée....je vous présenterai  ses petits habitants un autre jour.

 

samana 23

 

En face de nous une petite île déserte ça vous dit ? Pas de problème : les habitants du village se proposent de vous y mener en barque et de venir vous y rechercher le soir. Prière de ne pas oublier le pique-nique !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 06:00

wt_chim-1-.gif

 

 

Un de mes moments préférés  était celui des travaux pratiques de chimie . La classe se rendait alors dans un amphithéâtre réservé à cet effet . Les longues tables de travail étaient carrelées de céramique blanche . Elles étaient équipées de becs Bunsen . Mais ce jour-là il n’y avait rien à chauffer .Les élèves devaient peser soigneusement et avec précision des poudres qu’elles mélangeaient ensuite . Elles étaient prévenues qu’elles avaient ensuite à donner un coup de marteau sur le mélange . Cela se passait un lundi et les trois complices d'internat étaient bien peu attentives ce jour-là . En effet , la veille , donc dimanche , Cri –Cri avait rencontré un charmant jeune homme ..et entre eux ce fut immédiatement le coup de foudre . Cri-Cri était donc bien plus intéressée par le récit de sa rencontre que par les mesures des dosages .

 

 

3_chimiste-1-.jpg

 

Lorsque la prof estima que chaque potion était préparée , elle donna le signal de la fin des activités , l’heure était au verdict .  Cri et moi avions eu le temps de demander à l’équipe voisine de nous rappeler les quantités exactes Mais Cri-Cri , toujours sur son petit nuage, avait fait le mélange «  à vue de nez  » . Le sort avait voulu qu’elles soient installées en fond de classe cette fois là . En effet, le règlement prévoyait qu’un roulement devait s’effectuer chaque semaine afin de permettre à toutes d’être au moins une fois au premier rang . L’une après l’autre les équipes donnèrent leur petit coup de marteau sur leur mélange qui faisait entendre une détonation plus ou moins forte selon la rigueur des mélanges .Arriva le tour du trio . Paulette et  Cri s’en tirèrent avec un « pan ! » tout à fait acceptable et l’on passa à Cri-Cri qui ce jour-là travaillait seule , sa coéquipière ayant une belle angine n’était pas rentrée à l'internat . Elle leva son marteau et au moment où elle l’abaissa une formidable explosion retentit suivie d’un fracas épouvantable .

 

image-001-1437-001-6344-chimiste---les-lapinsgovin-1-.jpg

 

Les étudiantes , sûrement dotées d’un instinct de survie puissant , étaient toutes passées à quatre pattes sous les tables . Bien leur en pris car toutes les vitres de l’amphithéâtre avaient volé en éclats et les morceaux de verre s’abattaient dangereusement à l’intérieur de la pièce . Lorsque le bruit cessa enfin, les têtes émergèrent une à une de dessous les tables mais l’épaisse fumée âcre qui régnait encore les fit tousser alors qu’elles se précipitaient dehors pour respirer à pleins poumons l’air du parc . Elles regardaient, consternées, le piteux état de ce qui était encore quelques instants auparavant une agréable salle de travail . Beaucoup d’entre elles se pressaient les oreilles et secouaient la tête. L’audition de ces demoiselles avait souffert ! La prof s’approcha et commença à compter ses rescapées …horreur ! il en manquait une ! Cri-Cri n’était pas sortie ! Cri et moi, nous nous précipitâmes à l’intérieur , suivies par la prof qui réclamait la prudence . Elles trouvèrent Cri-Cri toujours accroupie sous la table de travail, l’air complètement absente , mais apparemment indemne .Elles l’aidèrent à sortir de sa cachette et durent la soutenir pour la mener à l’infirmerie .Une à une les filles purent aller récupérer les objets personnels restés sur place et les cours purent reprendre dans une autre salle après un passage aux lavabos .

Trois jours de suite je courus en compagnie de Cri à l’infirmerie prendre des nouvelles de Cri-Cri . L’air malheureux de Melle Germaine quand elle nous voyait arriver nous prévenait que la situation restait la même : Cri-Cri ne répondait pas aux questions de ses amies et se contentait de pousser des «  bééééh » stridents , dignes d’une chèvre .

 

ptit chimiste[1]

 

 

Pour une fois les deux amies ne voyaient pas le côté comique de la situation et s’empressaient d’aller questionner Melle Germaine : «  Mais que dit le médecin ?

_ Mais, qu’elle est encore sous le choc et qu’il ne peut pas dire combien de temps elle va mettre pour s’en sortir . Ayez confiance , elle s’en sortira …prenez donc plutôt un petit  tilleul pour vous soutenir . »

Ce fut le quatrième soir qu’elles trouvèrent Cri-Cri consciente mais très fatiguée . Elle se souvenait vaguement de se qui s’était passé et pressa ses amies de questions pour rétablir les évènements dans sa mémoire . C’est lorsque j' en arrivai à nos visites , dont Cri-Cri n’avait aucun souvenir , qu’elle partit d’un formidable fou-rire à l’évocation de ses cris de chèvre . Délivrées , Cri et moi nous nous  laissèrent aller à rire de bon cœur et ce sont trois filles pleurant de joie que Melle Germaine découvrit en passant la tête dans l’entrebâillement de la porte . «  Merci mon Dieu , elle est guérie , s’écria-t-elle , pour fêter ça , rien de tel qu’un bon tilleul bien chaud dans lequel , exceptionnellement, je mettrai une cuiller de miel ! » Ce fut un régal . Le jour suivant , Cri-Cri put quitter l’infirmerie après le passage du médecin , pour aller préparer sa valise car elle repartait chez elle chaque samedi . Mais pour l’amphithéâtre les soins furent beaucoup plus longs et il fallut trouver un autre local aménagé dans l’urgence pour finir l’année scolaire .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 18:00

takamaka-1-.jpg

 

Takamaka est aussi appelé l'enfer vert ! L'endroit est humide et la végétation luxuriante ! Avant, un téléphérique amenait les gens près des cascades mais il est hors service à présent. Un sentier d'accès existe mais il n'est pas facile et l'excursion est très longue....Or c'est notre dernier jour et il nous reste des endroits incontournables à voir. Nous approchons donc un peu pour la photo :

 

cascades vallee de takamaka 01[1]

 

Vertigineux ! Et nous partons en direction de l'océan.

 

Reunion Boucan Canot 89880b588c8a4d08bcf31c925e86c0ed[1]

 

Nous voici arrivés à la plage de Boucan Canot : l'endroit le plus prisé de la Réunion par les touristes! C'est un peu le Saint  Tropez de là-bas !

 

Boucan-Canot[1]

 

Le monde arrive.  L'eau est à 27°...Il est prudent si vous décidez de vous baigner de le faire avec des chaussures adaptées car les oursins crayons sont présents !

 

Oursin_Ahe_1-c6d16-1-.jpg

 

oursin-crayon-vert-2-1-.jpg

 

Je ne vous raconte pas si vous vous enfoncez une pointe dans le pied !

 

Le séjour sur cette île enchanteresse se termine. Je veux bien vous parler de nos soirées au clair de lune au bord de la piscine en sirotant le lait de coco à l'aide de nos deux pailles dans la noix...J'évoque  nos petits déjeuners faits de minies bananes goûteuses, de fruits de la passion, de mangues fraîchement cueillies...Nos rencontres aussi dans ce département cosmopolite où se cotoient cultures et religions diverses.

Les temples dont certains avaient l'air de sucreries :

 

Réunion temple St Pierre]

 

tel celui de Saint Pierre

 

Reunion-temple_du_colosse-St-ANdre_01-1-.jpg

 

celui de Saint André, appelé temple du Colosse !

 

Réuniontemple tamoul[1]

 

ou ce temple tamoul.  Certains réunionnais ont leur temple privé dans leur jardin ...

 

Les églises sont très présentes aussi :

 

riviere_des_pluies_010001-1-.jpg

 

L'église Saint françois Xavier de la rivière des Pluies est assez banale  mais près d'elle se trouve un lieu de pélerinage très important

 

riviere_des_pluies_vierge_noire_010002-1-.jpg

 

Il s'agit de la Vierge Noire à la rivière des Pluies. Une légende l'entoure, ayant  trait à l'esclavage  qui reste présent dans les esprits et que les générations se transmettent. Le 1er mai de chaque année a lieu le grand pélerinage à cette Vierge d'ébène.

 

le tampon 01[1]

 

Au sud de l'île , à Le Tampon, une petite église. C'est dans cette ville que nous avons retrouvé notre loueur de voiture. Un garagiste charmant qui nous assure qu'il viendra rechercher le véhicule à l'aéroport lorsque nous partirons !

 

la_plaine_01-1-.jpg

 

L'église de la Plaine est en pierres volcaniques de la région.

 

sainte_anne_01-1-.jpg

 

Certainement la plus belle église de l'île, Sainte Anne  sur la commune de saint Benoît.

 

Reunioncameleon-1-.jpg

 

Il n'est pas possible de quitter cette île sans vous montrer l' endormi. Il est petit... et ses déplacements sont désespérants de lenteur...et c'est un caméléon. Il faut le saisir avant qu'il ne change de couleur !

 

charette-cubi-1-.jpg

 

Nous avons vu les cannes à sucre et les bouteilles de rhum...mais ce dont je me souviens c'est de la réaction de notre femme de chambre en larmes " la calamité de l'île " !!! Les messieurs l'aiment trop !

 

Le séga est un genre musical qui se danse en balançant les hanches de manière sensuelle. La danse est rythmée par des kayambs...et imaginez les jolies robes des petites réunionnaises qui tournoient...

 

kayamb1-1-.jpg

 

Voici un kayamb. Comment en joue-t-on ?  Tu l'agites comme un hochet !

 

maloya-20danse-20reunion-20island-1-.jpg

 

Le tambour frappé avec le plat de la main  sert souvent à faire bouger gracieusement les danseuses.

 

 

Le coeur lourd, nous ramenons la petite R5 de location à l'aéroport  : elle a bravement parcouru les 4800km de nos vacances réunionnaises.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 09:30

taxi-parisien[1]

 

Un gars atterrit  à Roissy, récupère sa valise  et fonce jusqu'à la station de taxis.

Il s'engouffre dans le premier de la longue file  et donne son adresse au chauffeur.

Le trajet se passe bien jusqu'à ce qu'ils arrivent  près de la destination.

Le client qui connait le coin comme sa poche se rend compte que le conducteur n'a pas pris la bonne route.

Il décide de le prévenir et pour ce faire, lui tape sur l'épaule :

Le Chauffeur pousse un hurlement de terreur, fait une terrible embardée avant de s'arrêter sur le bas-côté de la route.

Le client est stupéfait mais s'excuse auprès du chauffeur " je suis désolé, je ne pensais pas vous faire une telle frayeur..."

Et le conducteur,  tout rouge, de répondre :

" C'est que c'est ma première journée en tant que taxi...jusqu'alors je conduisais un corbillard ! "

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans rire
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 06:00

Mon enfance s'est passée dans le Nord, le valenciennois : région minière:

 

mine_1-1-.jpg

 

Victor , mon père,  partait maintenant travailler à la mine dès la tombée de la nuit et ne rentrait qu’au petit matin pour aller se coucher jusqu’au déjeuner . A la mine aussi il y avait eu des bouleversements . Les Houillères avaient fait venir du Maroc des ouvriers car le charbon était encore abondant mais la main d’œuvre française commençait à manquer. Lors de la réunion d’information , l’ingénieur avait été clair : «  La direction veut du rendement , vous m’entendez ? le ren-de-ment  et rien d’autre  » L’ingénieur appréciait beaucoup Victor et était devenu son ami . Il l’appela pour lui annoncer qu’il l’avait choisi pour diriger un groupe de quinze émigrés . «  Je connais tes compétences , je sais que tu sauras les diriger et que tout se passera bien . Voici le projet proposé par la direction , étudie-le  » Le lendemain , Victor prit la tête de son petit groupe et commença à leur expliquer en quoi allait consister leur travail . Le soir , il repassa au bureau de l’ingénieur pour lui signaler qu’il fallait un temps d’adaptation et que ces garçons , malgré leur bonne volonté, ne pouvaient pas être opérationnels de suite. Son ami lui donna une semaine , pas plus : ordre de la Direction ! . Une semaine plus tard , tout heureux Victor vint au rapport : les marocains fournissaient un travail tout à fait convenable et le rythme obtenu était honorable . Malheureusement , les autorités n’étaient pas du tout , mais alors pas du tout de cet avis , il fallait doubler la cadence ! «  Impossible , répondit Victor , et tu le sais bien !  » L’ingénieur regarda tristement Victor et lui dit : «  Nous le savons , mais le directeur est formel , il veut une cadence infernale et te donne les moyens de l’obtenir .  » Et sous le regard horrifié de Victor il brandit …un FOUET ! Livide , Victor partit sans dire un mot . Après une nuit blanche passée à réfléchir , sa décision était prise . Au moment de partir , il embrassa Yvonne et lui dit qu’à son retour bien des choses seraient changées . En arrivant à la mine , il ne se rendit pas près de la cage où devaient l’attendre ses quinze ouvriers marocains pour descendre dans les entrailles de la terre . Il se rendit au bureau de l’ingénieur , fort surpris de le voir à cette heure . En silence Victor brisa d’un coup sec le manche du fouet sur son genou et le posa sur le bureau . Puis il sortit sa carte de chef porion , la déchira et posa les morceaux près des restes du fouet . Il attendit … 

_ «  Mais enfin , rugit l’ingénieur , peux-tu me dire à quoi rime tout ce cirque ?

_ Je pense que c’est clair , je refuse le jeu de la direction . Il n’est pas question pour moi d’utiliser un fouet pour inciter des hommes à travailler . D’ailleurs je ne peux leur demander de faire que ce que moi je serais capable de faire . J’ai accepté d’être un meneur d’hommes mais jamais je ne traiterai des humains comme du bétail !

Je préfère donc renoncer à mon poste de chef porion …et ma décision est irrévocable . A la place , je sollicite un poste de boutefeu , je sais qu’il y en a un de vacant .

 

Voilà, vous connaissez mon père ! Son frère aîné se précipita pour réclamer un fouet et mit du coaur à l'ouvrage..;vous venez sans doute aussi de comprendre pourquoi nous n'avons plus jamais fréquenté la maison de mon oncle !

 

photo du net : boutefeu préparant ses explosifs.                                                                                                                                                                                      

boutefeu]

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 18:00

ile-reve-st-leu-flamboyant-img-1-.jpg

 

Sur la route du célèbre volcan, nous faisons d'abord un arrêt pour admirer le flamboyant : cet arbre est magnifique !

Mais nous remettons de suite en route : le piton de la Fournaise nous attend ! Il culmine à 2631 m.

 

Fournaise 01S

 

 

calderraX.jpg

 

Au sommet  nous avons une idée de la taille de l'imposante caldeira. 

Des escaliers de bois sont installés pour permettre l'accès à l'intérieur et l'escalade des petits sommets à l'intérieur . Nous avons hésité...et renoncé quand nous avons vu l'état des jeunes qui en revenaient ? Ce n'est pas tant la difficulté de l'aventure...c'est la chaleur infernale de l'endroit qui a eu raison de notre renoncement...de toute façon il dort...

 

commerson.jpg

 

Nous avons vu le cratère Commerson. Un gouffre de 120m de profondeur. Lors d'une éruption classique la lave a rencontré une poche d'eau, créant une énorme explosion il y a environ 2000 ans.

 

Reunion-0824-1-.jpg

 

Pour repartir nous traversons à nouveau le paysage lunaire de la plaine des sables.

 

Volcan-Piton-de-la-Fournaise-Ile-de-la-Reunion-1--copie-1.jpg

 

Les bords de la piste sont balisés de cailloux blancs pour que les gens ne se perdent pas en cas de mauvais temps.

 

maison-du-volcan-1-.jpg

 

Au bout de la route nous arrêtons à la maison du volcan, musée interactif qui donne les renseignements et surtout qui surveille en permanence l'activité volcanique du piton de la Fournaise.

 

450px-Bassin-des-hauts-1-.jpg

 

Pour nous rafraîchir un peu nous allons à Bassin des hauts . il s'agit de la rivière des Roches  qui fait des bassins à cascades le long de son parcours. Nous la suivons

 

bassin paix bassin la mer 01[1]

 

Elle s'élargit et creuse un petit canyon et forme le Bassin du Chien.

 

Bassin%20la%20Paix%207166[1]

 

Qui aboutit  au Bassin la Paix . C'est vrai que c'est paradisiaque , rester là à regarder la cascade-rideau qui déverse avec régularité l'eau fraîche...s'y baigner ...

 

800px-Bichiques-Rivière-des-Roches[1]

 

Nous continuons pourtant jusqu'à l'embouchure de la rivière des Roches et arrivons en même temps que les nuages. C'est là que les réunionnais prennent le caviar de l'île de la Réunion : je veux parler des bibiches.

 

 

bichiques[1]

 

Ce sont ses alevins. Ces petits poissons seraient, paraît-il , capables d'escalader les montagnes !!!

 

cari-bichique[1]

 

En attendant ,  préparé en carry  bien relevé, c'est un plat délicieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 06:00

Lors de nos vacances nous avons pris l'habitude de descendre dans notre pied à terre dans le Midi.

Bien sûr nous avons exploré tous les environs mais nous  nous réservons des moments de détente

à la pêche dans le Canal du Midi.

A cette époque il ne passait que peu de pénichettes sur le Canal et l'eau était claire et très poissonneuse.

Notre coin de prédilection s'appelle "le petit Venise". C'est un havre de paix au bord de l'eau dans la verdure.

 

canal 04e

 

Un peu plus loin, une petite écluse où les péripéties des yatchmen du dimanche étaient nombreuses.

 

canal 01

 

Le paradis des colverts  et autres canards.

 

canal 03

 

Ils ont même leur perchoir favori ! Sauvages et domestiques vivent là en parfaite harmonie.

 

canal 02

 

Mais nous ne sommes pas les seuls à penser à la pêche... C'est d'ailleurs le lieu de rendez-vous de tous les responsables de la société de pêche du coin.  Dès qu'ils sont sûrs que vous  êtes bien en possession de la carte de pêche ils n'hésitent pas à donner des conseils...et à "tchatcher "  tout simplement. 

L'Hom et le fils ont déplié le matériel, planté qui un asticot ,qui une boule de pain à la recette secrète, à l'hameçon...

C'est le moment privilégié où je peux penser à m'installer. J'étale un plaid sur l'herbe de la berge, sort ma tapisserie et commence à aligner les demi points de croix.

J'ai été interrompue plusieurs fois par un strident " M'man, j'ai fait un noeud " ! Vous avez déjà essayé de dénouer la touffe d'un fil de pêche ? Moi, oui...et c'est pas facile !

Je  viens de me réinstaller pour la énième fois quand je sens un contact glacé contre mon mollet nu !

Pas un geste,  rien que les yeux qui se déplacent  jusqu'à l'endroit visé....et là : une vipère...ou une couleuvre ( pas pensé à lui demander son identité ! ) qui escalade ma jambe droite, glisse dans l'herbe et entreprend l'escalade de la jambe gauche avant de filer prestement dans les fourrés !

Durant cet exercice j'étais paralysée , voire tétanisée et incapable de réfléchir.

Mais dès que le danger fut écarté, n'écoutant que mon courage et à nouveau en possession de tous mes moyens, j'ai poussé un long hurlement...qui a ameuté tous ceux qui étaient présents.

D'abord à l'Hom et mon fils ...puis à tous ceux qui s'amenaient  ( et ils n'arrivaient pas tous en même temps !! ) il fallut que j'explique d'un air désinvolte que ce n'était qu'à cause d'un reptile qui m'était passé sur les jambes que j'avais fait tout ce vacarme . Mais il y avait de quoi, non ?

 

De retour à l'appartement je suis allée me renseigner à la pharmacie voisine.  Dans la région c'est la couleuvre de Montpellier que l'on rencontre le plus fréquemment. Elle mesure de 1,50 à 2m...

 

couleuvre-montpellier-2-1-.jpg

 

et  tue ses proies en les envenimant ! Lorsqu'elle se sent menacée, elle se dresse et peut siffler....

 

couleur-montpellier[1]photo du net ( s'il s'agit de votre cliché, dites-le moi et je l'enlève )

 

Si elle attaque  l'homme,  sa morsure est très douloureuse , provoque la fièvre mais n'est pas mortelle.

 

Cela ne sert pas à grand chose mais je ne m'installe plus dans l'herbe, j'emporte une chaise pliante...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article