Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 18:00

costa-1-.jpg

 

Après 5 heures de TGV, une nuit à Ibis Roissypôle, l'avion pour Hambourg via Amsterdam et un bus aéroport - gare maritime de Hambourg, notre paquebot est là devant nous. Majestueux , il nous tend ses passerelles...

 

nord 00

 

Les formalités d'enregistrement sont rapides. Nous gagnons les ponts supérieurs pour assister au départ. Le moment est toujours émouvant : nous nous éloignons de la gare maritime de Hambourg.

 

nord 01

 

La tour de l'horloge devient de plus en plus petite...L'eau est calme mais forcément nous ne sommes pas encore en mer mais toujours sur la rivière Elbe !

 

nord 02

 

C'est le moment d'aller voir notre cabine 7212. Ameublement et disposition classique, très propre, rien à redire !

 

nord 03

 

La corbeille de fruits de bienvenue est au rendez-vous. Dans le fond, notre balcon.

 

nord 001

 

Balcon individuel meublé de deux sièges et une table. Comme à chaque fois, je ne résiste pas : je me penche pour regarder...

 

nord 04

 

La coque se borde d'écume ... Mais les valises ne sont toujours pas livrées : il y a eu la simulation de débarquement d'urgence et tous les membres de l'équipage doivent y participer aussi. Je vous fais grâce des photos des passagers engoncés dans leurs gilets de sauvetage... Nous en profitons ensuite pour faire la visite du bateau .

 

nord 05

 

La bibliothèque où je me suis précipitée : des armoires , une par langue et un beau choix en français.

 

nord 06

 

Le coeur du paquebot. En bas : musique, piste de danse et bar. Bureau d'accueil et bureau des excursions. Au dessus, les expositions photos ( vous êtes photographiés dans chacune de vos activités ) . Pont du haut : les boutiques               ( vêtements, bijoux, maroquinerie etc...)

 

nord 07

 

Le théâtre où une première conférence sur les lieux à visiter nous attend.

 

nord 12

 

Un autre salon, le plus grand, avec bar, orchestre et grande piste de danse pour thés dansants ou défilés de mode.

 

nord 10

 

La piscine principale toujours dans le thème du bateau : la musique !

 

nord 14

 

La discothèque ouverte toute la nuit.Je ne l'ai jamais vu fonctionner , je suis une couche-tôt !

 

nord 15

 

Le casino ...que je n'ai jamais fait que traverser pour aller au restaurant !Facile nous dit le personnel, vous glissez votre carte Costa dans la machine et il n'y a qu'à jouer....ils oublient d'ajouter que la facture vous parviendra la veille du débarquement !

 

nord 13

 

La mignonne petite chapelle...

 

nord 09

 

Passage à l'arrière du bateau pour regarder le sillage laissé derrière nous : d'après les mouvements nous avons atteint la vitesse de croisière : 21 noeuds environ.

 

nord 11

 

Nous apercevons à l'horizon une plate-forme pétrolière et les pétroliers venus se ravitailler.

 

nord 08

 

Nous affrontons nos 260m de couloir pour regagner notre cabine. A savoir : la cabine se trouve tout à l'avant du bateau et les restaurants tout à l'arrière, donc 3 allers/ retours par jour de marche chaloupée...Nos valises sont bien là ! Il est temps de se vêtir correctement :

 

nord 16

 

Le commandant en personne nous annonce que nous allons vivre la magie des fjords ! Youpeee !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 06:00

A la maison , la vie avec le grand père s’organisait , la complicité avec Paulette était maintenant une belle réalité et ils faisaient tous deux bloc pour résister à Yvonne . Si sa belle fille n’osait jamais faire de reproche ni de remarque à Fernand, en revanche elle se rattrapait lorsque Victor rentrait «  Ton père monte Paulette contre moi …ton père me surveille quand je cuisine , comme si j’avais attendu après lui pour vous nourrir …ton père me met les cendres de sa pipe partout ..etc…etc… » Pépère n’était pas dupe et surtout , lui si autoritaire , ne supportait pas la façon dont Yvonne traitait sa fille . Quand il avait vu la petite rentrer du collège et courir vers lui pour l’embrasser en écartant les bras , il l’avait surnommée l’aéroplane , le surnom qu’il lui donna jusqu’à la fin de sa vie . Il avait pris l’habitude de venir s’asseoir près d’elle tandis qu’elle faisait ses devoirs . Elle écrivait il fumait sa pipe en silence . Lorsque Paulette avait fini un exercice , il s’assurait que Yvonne était occupée à ses travaux ménagers et disait : «  Viens l’aéroplane , c’est l’heure de la récréation .  » Sans faire de bruit ils entraient dans le second couloir de la maison qui conduisait à la porte de la cave . Ils descendaient sans bruit après avoir refermé soigneusement la porte . C’était une grande cave voûtée et fraîche où Paulette tenait à l’aise mais où Fernand devait se tenir penché vers l’avant . Là , il saisissait une belle jarre et posait la poterie à terre . A l’intérieur se trouvait la réserve de saindoux. Pépère coupait deux belles tranches de pain à l’aide du grand canif qui ne quittait jamais sa poche , puis il étalait dessus une généreuse couche de saindoux , sortait de sa poche la salière et la poivrière qu’il avait pris soin d’amener et saupoudrait les deux tartines de mille petits grains blancs et noirs . Il rangeait la jarre et commençait à rouler entre ses doigts une feuille translucide sur laquelle il avait étalé au préalable une pincée de tabac belge : le «  petit gris  » .

 

tabac8.jpg

Puis , assis sur les dernières marches de l’escalier , ils dégustaient les tartines qui avaient le goût du fruit défendu avant de fumer la cigarette âcre qui avait tant fait tousser Paulette la première fois . Ces rites n’étaient pas du vice mais une façon de survivre à l’hostilité de Yvonne ! Un grand verre de limonade faisait passer le goût et était sensé masquer les odeurs . Un coup d’œil circulaire pour s ‘assurer qu’aucune trace ne trahirait ce passage clandestin et ils remontaient , ouvraient la porte avec précaution et revenaient s’asseoir avec des ruses de sioux , l'une devant et à l'autre à côté de la table de travail de Paulette.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 18:00

gav 00

 

Après avoir dû laisser la voiture avant d'entrer dans le village, nous traversons Gavarnie en espérant retrouver le sentier qui mène au cirque.  Nous trouvons enfin le petit chemin qui longe le gave ...

 

gav 01

 

Le vieux pont de pierre...je me rappelle ! Mais où sont donc les ânes et mulets qui acheminaient les touristes dans un joyeux chahut ?

 

gav 02

 

Le nouveau tracé nous fait prendre de la hauteur...et nous ne longeons plus le gave. J'ai trouvé que le parcours avait perdu beaucoup de son charme !

 

gav 03

 

Le cirque se découvre parfois au détour du sentier...alors que lors de mes précédentes visites je l'avais eu de face toujours .

 

gav 04

 

Le site est toujours grandiose...

 

gav 05

 

La grande cascade tombe toujours du haut de ses 400m .

 

gav 06

 

Cette fois nous n'irons pas au coeur du cirque jusqu'aux ponts de neige. Nous nous arrêterons au refuge , là où on était obligé de laisser ânes et mulets avant de pouvoir continuer à pied. Le "restaurant "d'altitude affichait complet et refusa de préparer même des sandwiches !  Sans avoir mangé nous avons trouvé plus sage faire demi-tour.

 

gav 07

 

Au retour, juste avant le village, nous avons trouvé une petite auberge qui nous fit de délicieuses crêpes que nous avons pu savourer en terrasse.

 

gav 08

 

Restaurés, nous sommes partis pour notre hôtel à Pierrefitte-Nestalas.

 

gav 09

 

Les bagages à peine posés, nous sommes allés prendre une télécabine

 

gav 18

 

Puis un télésiège qui nous a amené au départ du sentier qui mène au lac de Gaube.

 

gav 10JPG

 

Le chemin est facile ...mais sous le soleil !

 

gav 11

 

Oui !  Le lac est en vue !

 

gav 12

 

Entouré de monts , il semble niché au creux de la montagne .

 

gav 13

 

Un gave s'en échappe !

 

gav 14

 

Un troupeau de vaches y broute paisiblement.

 

gav 15

 

La montagne se reflète dans ses eaux limpides.

 

gav 16

 

Nous avons marché jusqu'à nous arrêter au côté opposé.

 

gav 17

 

Le trait blanc au pied du gros rocher de droite est le restaurant près des vaches de tout à l'heure. ...A ce propos , il serait temps de faire demi tour et d'aller goûter les délicieuses préparations aperçues lors de notre arrivée !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 06:00

prothese-dentaire-1-.jpg

A  l'aller

 

L'avion devant nous amener à Hambourg pour embarquer sur le Costa Pacifica étant programmé dans la matinée, l'enregistrement devait se faire à partir de 9h...impossible pour nous de partir le jour même. Nous avons donc choisi la solution commode et reposante de dormir à Ibis-Roissypôle la veille...et d'après les étiquettes des bagages nous n'étions pas les seuls à avoir eu cette idée.

Le matin, pas de stress, nous avons le temps d'aller prendre un solide petit déjeuner car ensuite nous ne serons à bord du bateau qu'à 15h...Le buffet est très correct et chacun peut y trouver son bonheur.. Nous nous installons, j'attaque mon yaourt de bel appétit tandis que l'Hom mord à belles dents dans sa tranche de pain aux céréales agrémentée de confiture et là...je vois ses yeux s'arrondir puis lancer des signaux de détresse tandis que d'une voix sourde il m'annonce "Nous sommes dans le KK ". Bien sûr je lui demande de m'expliquer ce qu'il lui arrive : "J'ai entendu claquer le dentier, il doit être fendu". Retour dans la chambre, vérification : il était bel et bien fendu ! Je suis partie avec un mec à nourrir de purées comme un bébé ! Bon, il a toujours préféré le poisson au boeuf et mis à part le fait qu'il se soit pincé la lèvre plusieurs fois, tout s'est bien passé. De retour à la maison, tous les dentistes aux alentours étaient en vacances, grâce à Internet nous avons trouvé un centre mutualiste qui avait une permanence et a accepté de le prendre, le lendemain l'appareil  était remis à neuf !

 

Au retour de la croisière ce fut moi que les imprévus attendaient au tournant ! J'avais vaguement entendu parler de malaises, j'avais bien vu que parfois des places restaient vides au dîner...mais avec près de 3780 passagers pas facile de savoir ce qui se passe...Nous avions eu une soirée on ne peut plus normale et lorsque nous avons regagné la cabine notre "to day" ( journal de bord ) nous donnait les instructions pour la dernière escale : Bergen. Nous avions choisi une excursion collective le matin afin d'avoir tout l'après midi pour aller là où seraient nos centres d'intérêt. Il était 4h le matin lorsque je me sentis nauséeuse alors que la mer était calme. Le temps de m'isoler aux toilettes...et je dus me rendre à l'évidence : j'étais pas bien ! Comme toujours, j'ai serré les dents et me suis préparée le matin en me disant que ce n'était pas un petit ennui qui allait m'abattre ! J'ai fait l'excursion mais au fur et à mesure que les visites passaient je prenais de moins en moins de plaisir à découvrir. De la magnifique église en bois-debout je me souviens surtout qu'il y avait un bloc sanitaire à côté...et ils ne sont pas légion en Norvège! Cela me permit de regagner le bateau une fois la guide remerciée. Je n'ai pas déjeuné et suis allée m'allonger avant de descendre voir Bergen par nous-même. Or je dus refaire un passage obligé par la case-cuvette. Je voulus que l'Hom descende seul à terre mais pour toute réponse il me prit par la main et me fit descendre au pont 0 là où se trouve le centre médical. Enregistrement auprès d'une secrétaire que le dernier jour avait surexcitée et qui ne parlait pas français. Je lui dis donc mon n° de cabine en anglais et en montrant les chiffres avec les doigts au fur et à mesure : 7-2-1-2 ! L'infirmier qui appelait les patients ( nous étions 6 ) baragouina quelque chose de pas net alors que ça aurait dû être mon tour. Je ne bronche pas...Il revient et aboie mon nom de famille : j'y vais. Et là le médecin , en français, qui me dit qu'il ne comprend pas pourquoi mes parents m'ont appelé Raoul ! Il y a eu un blanc...Puis il me montra la fiche...cette idiote de secrétaire, toute occupée qu'elle était à rire avec d'autres filles avait noté 6212, j'avais donc le prénom le l'occupant du pont d'en dessous ! Une fois l'erreur réparée dans la gaieté, j'ai quand même eu droit à une piqûre et des cachets,

 

seringue-t12187-1-.jpg

 

 

plus un menu riz et banane à manger en cabine. Or ce jour-là était le soir du repas de Gala d'adieu ! J'ai obligé l'Hom à s'y rendre seul...A peine une heure plus tard je le vis revenir . La fin du repas traînait en longueur car il y avait musique et danse...il n'était pas resté pour le dessert et était remonté voir comment j'allais...il a refusé de m'écouter et n'est pas redescendu...pourtant le dessert est traditionnellement une omelette norvégienne, il aurait su la manger sans danger ! Le lendemain était une journée en mer, je pus donc récupérer avant de regagner Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:00

mont 00

 

Au sortir de Gabas où nous avons logé, s'étale paresseusement le beau lac de Fabrèges.

 

mont 02

 

C'est un lac de barrage...et lorsque nous le contournons afin de voir la construction : impressionnant ouvrage !

 

mont 01

 

Lors de nos arrêts pour un rafraîchissement, il n'est pas rare de voir arriver un âne venu voir s'il n'y a pas un gâteau         ( j'emporte toujours des petits beurres , ils doivent le sentir ! )

 

mont 03

 

Nous revoici à Laruns d'où nous sommes partis prendre le petit train.

 

mont 04

 

Voilà d'ailleurs l'endroit où nous avions pris le téléphérique pour accéder à la gare. Mais aujourd'hui nous passons en Espagne par le col du Pourtalet.

 

mont 05

 

Les troupeaux de moutons sont dispersés sur le flanc de la montagne.

 

mont 06

 

Oh ! J'ai aperçu un lac dans le fond de la vallée, on y va ?

 

mont 07

 

Vu de plus près, le lac  de Lanuza souffre de la sécheresse !

 

mont 08

 

Les moutons aux sabots agiles broutent dans les rochers

 

mont 09

 

Les vaches sont aussi en liberté mais préfèrent les bords du petit gave.

 

mont 10

 

tout comme les chevaux d'ailleurs !

 

mont 11

 

Nous rentrons au petit village de Gabas . Devant notre hôtel,  la petite chapelle du XIIème siècle et le vieux lavoir.

 

mont 12

 

Notre hôtel est à gauche. Le petit village est une rue ...

 

mont 13

 

Je ne me lasse pas des paysages de montagne..; un régal !

 

mont 14

 

Sur le haut de cette borne, un nom qui me dit quelque chose ! Et à vous ?

 

mont 15

 

Mais c'est bien sûr, le col d'Aubisque est l'un des passages culte du Tour de France !

 

mont 16

 

Le poulain préfère le vélo à pois...du meilleur grimpeur ?

 

mont 17

 

Lorsque ça descend , les chevaux marchent prudemment et lentement les uns derrière les autres...

 

mont 18

 

Un gave qui gazouille gaiement  sur les cailloux....d'où vient-il ?

 

mont 19

 

Vous avez reconnu ? Nous arrivons dans le cirque de Gavarnie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 06:00

mont 11

 

En face de cette chapelle du 12ème siècle et du vieux lavoir se trouvait le seul hôtel ouvert que nous avions pu trouver au plus près du petit train du lac d'Artouste. Bon, l'hôtel n'avait pas le même âge...quoique !

J'avais consciencieusement rempli une feuille de désiratas lors de la réservation et certaines clauses m'avaient semblées d'une autre époque.

- Chambre avec ou sans WC ?

- Chambre avec ou sans coin toilette ? Avec ou sans eau chaude ?

Bien sûr j'avais demandé ce que j'ai l'habitude d'avoir en voyage.... Arrivés sur place nous avons découvert que nous avions la seule chambre équipée de WC et d'un lavabo avec eau chaude.Les autres avaient les toilettes communes au fond du couloir et la salle d'eau à se partager.

La chambre était d'un autre âge, le papier peint à petites fleurs avait un charme surrané, les fils électriques apparents étaient faits de gros coton torsadé...Mais je m'y suis sentie bien . La jeune patronne nous expliqua que dans les villages isolés en haute montagne il n'était pas facile , même à l'heure actuelle, de moderniser les immeubles et que surtout cela coûtait trop cher par rapport aux maigres revenus que leur apportait la courte saison touristique.

La salle de restaurant était petite mais les tables étaient recouvertes de nappes en tissu. Et surtout la cuisine montagnarde était parfaite. J'ai mangé là une garbure que mes papilles gardent encore en mémoire !

Alors si vous voulez vous immerger dans la vie rude et simple des montagnards...et surtout si vous voulez vous régaler, n'hésitez pas à vous arrêter à l'hôtel Vignau à Gabas. Les jeunes patrons sont tellement sympathiques !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 18:00

Pyr-00.JPG

 

Nous sommes installés dans les Pyrénées...Nous avons pris la télécabine qui nous amène à la gare du petit train touristique d'Artouste.

 

pyr 01

 

Les wagons de ce train sont découverts afin de mieux jouir du paysage...enfin, à peine montés, nous entrons dans un tunnel !

 

pyr 02

 

Vigile immobile, la marmotte ne perd rien des préparatifs du départ !

 

pyr 03

 

Nous voilà partis et sortis du tunnel, une nouvelle aventure commence !

 

pyr 04

 

Pas trop près du bord s'il vous plaît...

 

pyr 05

 

Le paysage est superbe. J'aime voir les strates qui évoquent les mouvements de terrain lors de la formation des Pyrénées.

 

pyr 06

 

Plus près du précipice...tu peux pas !

 

pyr 07JPG

 

Ivresse de l'altitude, air pur, silence  : j'aime !

 

pyr 08

 

Notre train est arrivé au terminus : tout le monde descend ! La montée a duré 1h.  Nous en profitons pour aller gambader dans les hauteurs...

 

pyr 09

 

Le long du sentier des panneaux expliquent les sites que nous découvrons...

 

pyr 10

 

mais aussi les plantes que nous rencontrons. J'ai beaucoup apprécié, un exemple à suivre ! 

 

pyr 11

 

Le petit pont de bois ...ce n'est pas celui chanté par Yves Duteil mais il est bien joli tout de même

 

pyr 12

 

Un tout petit plan d'eau au pied d'un rocher...

 

pyr 13JPG

 

Là c'est un grand plan d'eau : le lac d'Artouste est devant nous.

 

pyr 14

 

C'est un lac de barrage. Là encore des panneaux évoquent la construction du barrage, donnent toutes les spécificités et l'un d'eux précise même les poissons qui s'y trouvent.( truites et ombles chevaliers )

 

pyr 15

 

Après avoir encore gravi un peu, nous apercevons tout en bas la gare....faudrait pas rater le dernier train !

 

pyr 16JPG

 

Encore quelques instants à savourer cette ennivrante impression d'être seuls au sommet du monde...et nous redescendons...

 

pyr 17

 

La descente commence. Nous nous arrêtons pour permettre à la rame montante de nous croiser. Ne pas manquer de faire de grands signes de la main...

 

pyr-18.JPG

 

Mais pourquoi la descente me semble-t-elle plus impressionnante que la montée ? Je ne dois pas être assise du bon côté ....

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 06:00

Fontaine-de-Pepieux-00.jpg

 

Nous venions d'emménager dans notre petit pied à terre de vacances, à Pépieux dans l'Aude. Ce logement avait été un coup de coeur : rez de chaussée composé d'une salle à manger et d'un salon avec entre les deux une petite cuisine ouverte. A l'étage deux chambres et la salle de bain et au-dessus ...un no man's land où je ne me suis jamais risquée.  Le logis était flanqué d'un côté par une autre maison et de l'autre côté par une grange servant à remiser le matériel viticole. L'entrée principale se faisait par une porte fenêtre depuis une large ruelle dont nous étions les seuls occupants et l'arrière donnait sur la petite rue en cul de sac qui desservait les trois maisons du fond. Tranquille ! Pas ou très peu de bruit  et surtout pas de terrain ...donc pas de travaux de jardinage dès l'arrivée ! L'adresse du logis : place de la Fontaine. Le mur de notre logement est visible à gauche,au-dessus du toit du garage sous le feuillage !

Notre installation se fit dans la foulée, après avoir avalé les 1300km depuis la frontière belge ! La remorque qui contenait le salon, les lits  et le linge de maison fut rapidement vidée. Le reste de la maison avait conservé quelques pièces de mobilier. Nous étions prêts à passer nos premières vacances dans le Sud, autrement qu'en location !

La nuit se voulait réparatrice et nous n'avions pas mis le réveil... Pourtant à 7h le matin un haut parleur tonitrua sous nos fenêtres : " Votrrrre volailler est insssstallé Place Jean Gastoux avec un grrrrand choix de poulets....MORRRRTS !"

Complètement abassourdis nous avons cru avoir mal entendu...mais l'annonce se répéta tous les 1/4 d'heure . Force fut donc de nous lever. Dès que je vis une voisine, je lui demandais ce qui se passait : " Une fois par semaine, à tour de rôle, les commerçants viennent s'installer une heure durant pour la vente." Je me suis risquée : "mais pourquoi poulets morts ? " Mais parcequ'il y a un volailler qui les vend vivants !!!

Positivons : les courses étaient vite faites et de bonne heure, avant les fortes chaleurs...

L'église n'était pas très loin, je décidais donc d'aller la voir. Je vous la montrerai un jour mais là tout de suite je vous montre ce qui alerte d'entrée.

 

Grenouille église Pépieux 00

 

Au fond du grand bénitier de l'entrée, réalisé dans le beau marbre de Caunes ( extrait pas très loin de là ) , non vous ne rêvez pas : la grenouille de bénitier est bien là !!!

Notre visite fut écourtée car je devais accompagner l'Hom à la gare, son WE était fini et ses vacances ne commençaient que dans une semaine.... Semaine pendant laquelle je pourrais tout à loisir organiser notre petit nid de vacances...ben tient !!! A mon retour j'arrivai juste pour saluer les voisins qui partaient en Autriche ...

Je restai donc à Pépieux en compagnie de mon fils....Je vaquais à mes occupations et me dirigeai vers l'évier. C'était, comme dans beaucoup de maisons du village, un grand et bel évier en faïence ancienne. Sous l'évier j'avais confectionné des rideaux  coulissants d'un jaune éblouissant. Voulant prendre le seau à légumes sous l'évier, je remarquai une tache noire sur le rideau; pensant à un pompon de poussière , je voulus le prendre...et il se déplaça ! Horreur...et réflexion : caisse  qu'est-ce ? Je n'en avais jamais vu auparavant mais j'en avais entendu parler ..il devait s'agir d'un scorpion ! Mon sang ne fit qu'un tour : éloigner mon fils au maximum puis esayer de l'assommer (le scorpion, hein! ). Punaise, il est tenace ! à l'aide d'une raclette, j'essayai de le faire tomber à terre pour l'écraser mais la bête tenait bon et s'aggripait...et pas possible d'appeler les voisins à l'aide, ils étaient loin à présent...et l'Hom aussi !  Ne pas baisser les bras, de toute façon pour cette nuit c'est lui ou moi dans cette maison mais pas les deux ensemble!

Je suis allée chercher la petite pelle à poussière et son petit balai et doucement puis sûrement j'ai réussi à le faire glisser dans la pelle, de là , à terre où il ne me resta plus qu'à mettre le pied dessus en tournant vigoureusement. Vous n'allez pas me croire : la bête vivait toujours et essayait de fuir...Mon fils est arrivé et du haut de ses 12 ans ... et de ses grosses chaussures, a eu raison de la résistance du scorpion. J'étais anéantie car je ne voulais pas tuer...mais...c'était de la légitime défense, non ? Ce fut mon premier contact avec un scorpion...mais pas le dernier, loin s'en faut. Je devins blindée, je n'ai plus paniqué et suis toujours arrivée à un compromis ( à mon avantage ) sans passer par la case  tuerie!

 

scorpion-48035-1-.jpg

 

Le dard se trouve au bout de la queue qu'en position de défense l'animal dresse en arrondi au-dessus de son corps. Il paraît que les nôtres ne sont pas mortels, tout au plus une bonne fièvre...mais pour une fois, j'évite de tester ! Le scorpion est doté d'une résistance incroyable, ce serait le seul animal capable de survivre à une guerre nucléaire...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 18:00

40 11

 

Chemin faisant, nous passons par Montouliers et décidons de chercher la fameuse fontaine romaine .

Nous arrivons devant un mur végétal...

 

40 12

 

En bas du mur végétal, dans l'auge de pierre coule une eau dont la limpidité est stupéfiante !

 

homps-00.JPG

 

L'eau s'écoule ensuite sous une voûte en pierre

 

homps 01

 

Les riverains avaient fait une capture...mais il semblerait qu'elle ne serve plus !

 

homps 02

 

Nous avons repris la route pour aller jusqu'au port  fluvial de Homps., dans l'Hérault toujours...mais à la frontière de l'Aude !

 

homps 03

 

Là, les péniches et pénichettes de location se cotoient joyeusement le temps d'une halte...de quoi récupérer un peu après le passage des nombreuses écluses !

 

homps 04

 

Pas de secret entre nous : pour la prise de vue nous étions au milieu du joli pont qui enjambe la rivière Aude !

 

homps 05

 

Comme tout port qui se respecte, Homps a sa capitainerie . Celle-ci nous montre une exposition sur le transport fluvial des barriques...nous sommes en plein milieu d'une région viticole : le minervois !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 06:00

Arlette0

 

Ma voisine, vous vous souvenez, cette "jeunette" qui court alertement sur ses 87 printemps ! Ma voisine a encore frappé fort...

Mis à part les petits " bobos " occasionnels, elle a un traitement d'entretien . Le médecin souhaitait la voir régulièrement  tous les mois. Mais voilà, elle se tient au courant de l'actualité et a vite fait le calcul : la retenue de 1€ sur chaque consultation + 0,50€ sur chaque boîte de médicament...il serait plus économique de n'aller consulter que tous les 3 mois: 2€ d'économisé sur les consultations et souvent les médicaments existent en gros conditionnement  donc moins de boîtes...elle calcule ma voisine ! Lors de la dernière visite elle a donc de suite pris son rendez-vous pour dans trois mois. ...

Il y a quelques jours elle m'appelle catastrophée :" j'avais rendez-vous hier chez le médecin et je l'ai oublié !! "

Je lui conseille alors d'appeler le secrétariat du cabinet médical ...

Peu de temps après je la vois arriver chez moi , hilare. " J'ai appelé la secrétaire médicale pour m'excuser d'avoir oublié le rendez-vous et lui en demander un autre. Elle a cherché un moment dans son carnet de RV...et n'a rien trouvé. Au bout d'un moment elle a fini par comprendre : c'est le mois prochain que je dois y aller !!! Je me suis trompée d'un mois...j'aime mieux ça !!! "

Je lui fais alors remarquer que je lui ai fourni un agenda pour noter ses rendez-vous. " Ah mais je l'ai noté, pas de souci ...mais je ne le regarde pas : j'ai une bonne mémoire vous savez !!!"

C'est ma voisine, elle est toujours comme cela, adorable !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche