Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 06:00

geai-.jpg 

 

Cette année-là  nous avons loué un appartement à Barèges. Il s'agit d'un grand chalet de bois dont nous occupons le premier étage. Les propriétaires se sont réservé le rez de chaussée et le second et dernier étage est loué par un jeune couple et leur charmante fillette de 4ans . A l'époque lorsque nous partons en vacances c'est pour un mois, nous avons donc le temps de connaître nos voisins vacanciers .Nous avons l'habitude de partir le matin découvrir les environs pour ne rentrer que le soir. C'est donc le matin et le soir que nous pouvons échanger quelques mots. Il fait très doux et nous avons l'habitude de prendre nos repas en terrasse alors que le jeune couple a demandé - et obtenu- l'autorisation de les prendre sur le terrain devant le chalet puisqu'ils n'ont pas de terrasse. Pas de danger pour la fillette, le terrain est entouré par un mur de pierres sèches. Depuis plusieurs jours nous voyons la fillette se diriger vers le côté du chalet, marchant lentement avec d'infinies précautions pour ne pas renverser le bol de lait qu'elle tient à deux mains.

" La petite préfère s'isoler pour savourer son lait" lança l'Hom depuis son balcon.

- " C'est qu'elle s'est fait un ami !  Elle partage son lait avec un oiseau qui vient tous les jours boire dans son bol " explique la mère

- " Oh, c'est mignon ça ! Et qu'est-ce que c'est comme oiseau ? "

- " C'est vrai on ne sait pas. Demain je suggère qu'on la suive pour admirer le tableau et faire la connaissance du grand ami ! " décide le père.

Le lendemain nous sommes tous fidèles au poste et lorsque nous voyons la petite commencer à s'éloigner lentement, nous dévalons à toute allure les escaliers, marchons derrière les parents pour découvrir quel oiseau vient si fidèlement se régaler de lait tiède. L'Hom a l'appareil photo rivé au creux de la main...

Nous voyons la petite se diriger vers le petit mur , déposer son bol au pied du mur et reculer d'un pas. Tout le monde retient sa respiration...Quand soudain nous voyons onduler un petit serpent sorti du mur et qui se dirige vers le bol , se dresse et commence à boire...du moins on le suppose. La mère a un vertige et l'Hom et moi la rattrapons de justesse avant qu'elle ne tombe. Pendant ce temps le père , après une détente digne d'un athlète des jeux olympiques , a bondi , saisi sa fille à bras le corps pour la ramener près de nous . Le serpent, jugeant que le danger n'est pas loin a prestement regagné l'abri sous les pierres du mur.

La mère , revenue à elle , attrape sa fille pour lui donner une grande claque sur les fesses ...avant de la prendre dans ses bras en sanglotant " pardon mon bébé mais j'ai eu si peur, si peur..."

Lorsque le calme est revenu, les adultes  expliquent à l'enfant que ce n'est pas un oiseau mais un aspic, animal sauvage dangereux qui peut  lui faire très, très mal. Elle promet de ne plus lui donner de lait et tient sa promesse durant le reste du séjour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 18:00

L'ancien étang de Montady ( 34 ) fut asséché en 1246 par les seigneurs de Bages.

 

cap 13

 

Cet immense champ de 250 ha fut alors divisé en secteurs autour d'un puits central pour mieux draîner l'eau. Ainsi, par souci d'égalité, chaque paysan pouvait avoir autant de bonne terre et  de mauvaise  que son voisin.

 

cap 14

 

La séparation des parcelles est en étoile, elle rappelle les rayons d'une roue de vélo . C'est du haut de la colline             ( oppidum ) que l'on s'en rend le mieux compte.

 

cap 15

 

L'oppidum d'Ensérune est le site pré-romain le plus important du sud de la France. Il fut habité dès le  VIème siècle avant notre ère . Au IIIème siècle avant JC et jusqu'à la fin du Ier siècle après JC, il fut sous l'occupation romaine. Sur ce site de nombreux objets furent découverts, donnant de précieuses indications sur le mode de vie à l'époque.

 

Enserunes (France)[1]

 

Des silos nous ont appris comment étaient stockées et conservées les récoltes à l'époque

 

enserune 00]

 

Dans le musée  ( encore gratuit lorsque j'y suis allée ) des poteries sont remarquablement conservées.

Le site continue à être fouillé...

Un parking sur place vous accueille. Vous trouverez, outre le musée et les fouilles, une boutique et une buvette.

En contrebas du site passait la Via Domitia qui à l'époque romaine reliait Rome à l'espagne. Une partie de cette Via Domitia a été mise à nu sur la place de Narbonne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 06:00

_tisane_-1-.jpg

 

De retour à l’ENF les maux d’oreille avaient repris , accentués par l’épisode de la piscine . Paulette décida d’aller raconter ses malheurs à l’infirmerie . Mademoiselle Germaine , l’infirmière était une délicieuse bonne femme toute dévouée et toujours prête à rendre service à ces pauvres filles que les études retenaient loin de chez elles. Elle décida donc d’entreprendre de donner à Paulette des bains d’oreille . Paulette devait tenir un «  haricot  » appuyé contre son cou tandis que Melle Germaine lui envoyait de l’eau tiède dans le conduit auditif à l’aide d’une petite poire de caoutchouc . Pour la récompenser d’avoir si stoïquement supporté le traitement , Melle Germaine lui servait une généreuse tasse de tilleul parfumé au miel , à Paulette et aussi à Cri et Cri-Cri ses accompagnatrices . Au cours de l’hiver celles-ci ne manquaient pas de conseiller à Paulette d’aller se faire soigner et si Paulette leur faisait remarquer que cela ne lui faisait aucun bien , elles répondaient que la boisson chaude avant le coucher était bien réconfortante .

 

L’année scolaire toucha bientôt à sa fin et les trois amies apprirent qu’elles passaient sans souci en classe de première . Si pour la majorité de ces demoiselles l’arrivée des vacances était saluée par des cris de joie et une foule de projets , il n’en était pas de même pour Paulette ,qui envisageait avec angoisse de passer deux bons mois en compagnie de Yvonne .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 18:00

Situé dans l'Hérault mais proche de chez nous, le village de Capestang nous attire une fois de plus .

 

cap 07

 

Un paisible village languedocien où pratiquement tout le monde s'adonne aux joies de la sieste. Une eau rafraîchissante chantonne doucement. en s'écoulant de la fontaine....quand tout à coup les yeux sont attirés par un décor au fond de la rue...

 

cap 00

 

Sur plusieurs murs, une peinture crée un décor plus vrai que nature !

 

cap 01

 

Approchons nous...

 

cap 02

 

Plus près...

 

cap 04

 

Encore plus près ! Le souci du détail est fascinant.   Tiens, là, j'ai envie d'aller caresser le chien !

 

cap 05JPG

 

La fillette, en bas à droite , est aussi impressionnante de vie !

 

cap 06JPG

 

Bravo aux artistes !!

 

capestang 00]

 

Capestang c'est aussi un chateau...ou ce qu'il en reste. Ce que nous en voyons est la façade extérieure du château des archevêques de Narbonne  qui date du XIIIème siècle.  Elle a été restaurée récemment. Le style est celui de la cathédrale St Just de Narbonne.

 

capestang[1]

 

Capestang c'est aussi une église fortifiée : la collégiale Saint Etienne du XIIIème siécle également et dont le clocher culmine à 43m de haut.

 

cap 08JPG

 

Ses nombreux vitraux ...

 

cap 12

 

Ses fonds baptismaux en marbre de Caunes Minervois.

 

cap 10JPG

 

Lorsque nous nous éloignons, l'église domine le village...

 

cap 08

 

Mais Capestang c'est aussi et surtout le Canal du Midi !

 

cap 09

 

Le long des berges, les péniches et pénichettes viennent y faire une halte appréciée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 06:00

piscine-1-.jpg

 

Un matin , lorsque Paulette s’éveilla un peu avant la cloche , elle fut stupéfaite de voir son rideau grand ouvert et d’entendre une belle effervescence dans le dortoir . Elle enfila son peignoir et sortit dans le couloir pour aller aux nouvelles . «  Tu n’as pas entendu ? Cette nuit il y a eu une descente de normaliens  » C’était Cri qui arrivait , bien réveillée . Il faut dire que l’ENF était stratégiquement bien située , coincée entre l’ENG ( école normale des garçons ) et la caserne . Et malgré toutes les précautions ces jeunes garçons faisaient de temps à autre une bruyante virée nocturne sans rien chercher d’autre qu’à effrayer normaliennes et responsables de l’ENF en ouvrant à la volée tous les rideaux des dortoirs . Devant l’étonnement de Paulette , Cri sidérée lui demanda : «  Tout va bien du côté des oreilles ? » Paulette répondit «  Je dois avoir le sommeil profond . »

A l’ENF aussi le sport était obligatoire . Paulette avait toujours son short de compétition et pour ne plus être menacée d’être portée par le fond de culotte , elle s’efforçait de faire de son mieux …au milieu de l’hilarité générale . Son inquiétude grandit quand furent annoncés les cours à la piscine . Yvonne avait trouvé un maillot de bain à un prix sacrifié , une aubaine . C’était sûr , personne ne lui prendrait car pour arborer les superbes parapluies multicolores qui le parsemaient il fallait un certain courage . Le moniteur mit tout le monde à l’eau et Paulette découvrit qu’elle avait peur de l’eau au point de devoir ressortir tant les tremblements étaient forts . Elle dut faire quand même les exercices . Le premier consistait à aller rechercher au fond du bassin le trousseau de clés que le moniteur lançait . Paulette lui expliqua qu’avec ses lunettes il y avait un souci . Le moniteur balaya cette objection , Paulette sauterait sans ses lunettes ! Morte de peur elle sauta et à tâtons entreprit de chercher au fond du bassin , l’air vint à manquer … elle revint à elle sur le bord extérieur de la piscine , le moniteur la giflait à toute volée pour la ramener à elle . Sans les lunettes Paulette n’y voyait pas et donc ne pouvait pas trouver le trousseau . Résultat , Paulette termina son année de piscine dans un pneu de camion gonflé et suspendu à fleur d’eau par un filin . Elle était sensé y faire sans relâche les mouvements d’un nageur émérite … 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 18:00

nar-00.JPG

 

Sur le canal  de la Robine , les péniches sont toujours aussi nombreuses à séjourner.

 

nar 01

 

Le long du canal un sentier piétonnier  ombragé est prévu.

 

nar 11JPG

 

avec parfois des escaliers à descendre.

 

nar 02

 

Les petits bateaux électriques sans permis ont toujours autant de succès. Gilet de sauvetage obligatoire !

 

nar 03

 

La passerelle qui traverse le canal pour permettre de rejoindre le centre ville a été couverte d'un grillage qui illumine le passage de ses milliers de leds la nuit venue.

 

nar 11

 

Nous nous dirigeons vers la place de la mairie . De loin on aperçoit les voiles tendues lors des mois d'été, il y en a ainsi un peu partout en ville.

 

nar 12

 

Sur la place de la mairie, autour de la fosse où se trouvent les vestiges de la Via Domitia, des stands pour les fêtes de l'été.

 

nar 04

 

La cour intérieure de l'evêché...

 

nar 05JPG

 

avec ses sculptures à même les murs.

 

nar 06

 

Le petit jardin public derrière la cathédrale saint Just

 

nar 13

 

Les rues du  vieux Narbonne sont étroites et il vaut mieux ne pas s'y risquer en voiture ! On passe devant de belles demeures...

 

nar 07

 

Pourquoi choisir celle-ci, alors qu'il y en a de plus jolies ? Parce que je ne résiste jamais devant un chat !

 

nar 08

 

Dans la cour intérieure d'un superbe hôtel particulier, une statue entourée de roses trémières.

 

nar 14

 

Le monument de la place Bistan a lui aussi ses voiles de l'été

 

nar 15

 

La rue Droite ( devinez pourquoi elle s'appelle ainsi ! ) avec sa louve romaine.

 

nar 09

 

nous ramène sur les quais de la Robine. Ce quai très ombragé est appelé " la promenade des barques".

 

Actualités : Sous prétexte d'amélioration, la municipalité a complètement démoli les quais de la Robine... Snifff  je n'ai plus ma jolie promenade sous la verdure avant de faire les courses. Je suis ça de près...et vous tiendrai au courant...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans narbonne
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 06:00

West-20Side-20Story-20-Affiche-20Francaise--1-.jpg

 

L’année de seconde se déroula sans souci . Paulette trouvait très agréable d’étudier ses leçons en plein air dans le calme du grand parc lorsque le temps le permettait . Ce fut aussi pour elle l’occasion de faire quelques photos en compagnie de ses amies avec l’appareil de Victor . Les filles avaient remarqué que le plus souvent Paulette se sortait des situations par une pirouette verbale et une plaisanterie . Souvent elles lui disaient qu’elle avait bien de la chance d’être toujours aussi joyeuse. Les filles souffraient d’être enfermées et sans cesse surveillées et beaucoup sombraient dans la mélancolie . Paulette avait l’habitude de la discipline et de la solitude morale, ses chagrins à elle venaient surtout de l’habillement .Yvonne ne voulait rien entendre , une fille d’ouvrier n’avait pas à suivre la mode . Heureusement les jours de classe , la grande blouse blanche obligatoire cachait ses éternels vêtements . C’était le jeudi que Paulette souffrait le plus . La secrétaire l’avait avertie qu’un mot de ses parents lui était parvenu : Paulette pouvait à présent sortir avec ses amies . Mais il n’était pas rare qu’une fille ne lui dise : «  Tu ne t’es pas habillée autrement pour aller en ville ? » Paulette ne répondait pas . Bientôt Cri mit les filles au courant de la sévérité des parents de Paulette et si les regards en disaient long , tout au moins il n’y avait plus d’allusion . Le dimanche , ses meilleures amies étaient reparties dans leur famille . C’est donc souvent seule que Paulette allait faire un peu de lèche vitrine dans le centre ville ou marcher dans le superbe parc où les arbres se miraient dans les pièces d’eau remplies de cygnes et de canards et où trônaient bon nombre de statues . Un dimanche , alors qu’il pleuvait , Paulette entendit au réfectoire les filles parler d’un film à ne pas manquer : «  West Side Story  » . Elle remonta dans son box et compta son maigre pécule . Elle mit de côté l’argent de son train et du tramway : il lui restait juste de quoi payer sa place au cinéma …en priant pour que sa paire de bas ne file pas et tienne pendant les quinze jours qui la séparaient de son retour à la maison . Elle partit d’un pas rapide mais fut rattrapée par un normalien qui engagea la conversation . Parler de l’école ne gênait pas Paulette . Ce fut quand , après avoir acheté leurs places respectives , celui qui lui avait dit s’appeler Bernard lui demanda de bien vouloir échanger sa place avec un de ses amis venu le rejoindre afin qu’elle soit à ses côtés que Paulette paniqua et refusa en rougissant . Elle revit plusieurs fois Bernard le jeudi mais toujours en compagnie de Cri et refusa catégoriquement de le voir en tête à tête . Sa réputation était faite : Paulette refusait de fréquenter les normaliens !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 18:00

car 00

 

La Cité est construite sur un éperon rocheux qui domine le cours de la rivière Aude. L'occupation humaine de ces lieux remonte au VIème siècle av. JC. avec l'implantation d'un village gaulois. Elle devint un centre urbain actif à l'époque gallo-romaine. Le premier rempart date du IIIème siècle après JC.

 

Lorsque nous arrivons du parking, la porte Narbonnaise est devant nous.

 

car 01bisJPG

 

L'enceinte de la cité mesure environ 3 km de développement et compte 52 tours. Au XIIIème siècle la construction de l'enceinte extérieure et la modernisation de l'enceinte intérieure en font une forteresse imprenable.

Un décret de 1850 en ordonne la démolition. Ce sont des érudits carcassonnais et Prosper Mérimée qui la sauvèrent et obtinrent sa restauration car elle avait beaucoup souffert. A droite de la photo, : la tour du Trégau ( toit rouge )

 

car 01JPG

 

A l'entrée de la porte narbonnaise, la représentation du buste de  Dame Carcas. Une légende dit que cette dame était devenue veuve alors que l'armée de Charlemagne assiégeait la Cité. Elle prit le commandement de ses troupes et voyant que les vivres venaient à manquer, donna un sac de blé à manger au dernier cochon...puis elle le fit balancer sur les troupes des assaillants. Charlemagne voyant que Dame Carcas gaspillait un cochon élevé au blé crut que la cité regorgeait de vivres et ne se rendrait jamais . Il ordonna à ses troupes de se replier. Voyant cela ; dame Carcas fit sonner les cloches de l'église à toute volée, ce qui fit dire aux soldats de Charlemagne " Dame Carcas sonne" ...le nom de la Cité était trouvé !

 

car 02JPG

 

En passant le pont levis de la porte d'entrée, on voit l'espace entre les deux enceintes : il s'appelle les lices.

 

car 03

 

Certaines personnes désirant faire les 3km du tour des rempart peuvent le faire en calèche...mais il ne faut pas caresser les chevaux !

 

car 05

 

Nous voici devant la porte d'entrée du chateau comtal qui est à l'intérieur de la Cité.

 

car 07

 

Les douves ( aujourd'hui à sec ) se franchissent par un pont.

 

car 06

 

Le chateau comtal date du XIIème siècle. Il fut agrandi et entouré d'une enceinte un siècle plus tard.

Comme les remparts, le chateau est construit avec du grès ou molasse de Carcassonne qui provient des alentours.

En arrière plan et sans toit , la tour de guet du chateau comtal : la tour Pinte.

Le chateau se visite ( payant ) mais bien des personnes sortent déçues car aucune pièce n'est meublée, les murs sont nus !

 

car 11

 

Dans les rues de la Cité les très anciennes maisons sont nombreuses. Presque toutes sont occupées par un commerce.

 

car 04JPG

 

Il y a bien sûr les nombreux restaurants avec souvent la spécialité ...du cassoulet ! Beaucoup de boutiques de souvenirs en tout genre, surtout les gadgets inutiles ...Je préfère vous montrer le paradis du bonbon , de quoi  pouvoir tenir le coup pour visiter tous les remparts ! Beaucoup d'artisanat aussi : textile, travail sur verre..etc...

 

bonbon.JPG

 

Profitez-en pour goûter la spécialité de la maison !

 

cassoulet.JPG

 

A moins que vous préfériez un bon repas qui tienne au corps ? Les nombreux restaurants de la Cité proposent tous le cassoulet !

 

car 08

 

Vous souhaitez posséder votre cep de vigne ? pas de problème, ils sont devant vous.

 

car 09

 

Il existe aussi un petit musée des tortures moyen âgeuses !

 

car 12

 

Le clocher de la basilique saint Nazaire se voit de loin ! Au XIème siècle c'était une église romane. Mais de 1269 à 1330 elle fut agrandie dans le style gothique.

 

car 13

 

Tout autour de la basilique une frise de têtes soit animales soit humaines.

 

car 14

 

La porte d'entrée est ouverte !

 

 

car 15

 

Ce jour-là nous n'avons pas eu la chance de tomber sur la répétition de concertistes. Quand c'est le cas, c'est un régal. J'ai donc admiré la grande rosace...

 

car 10

 

Pour ressortir nous retraversons les lices...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans promenons-nous
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 06:00

lenfer-1-.jpg

 

Le samedi de la première «  grande décale  » arriva . La valise de Paulette était prête depuis la veille . Elle fut juste un peu inquiète lorsqu’il fallut signer sa feuille de sortie au secrétariat mais cette fois elle put passer sans problème . Cri et Cri-Cri prenaient le train avec elle , en babillant le trajet parut plus court . Puis Cri monta à Valenciennes dans la voiture de ses parents qui l’attendaient tandis que Paulette et Cri-Cri devaient subir le tramway . Personne au terminus pour attendre Paulette , elle parcourut donc seule la longue distance qui la ramenait chez elle . Elle en avait rêvé de ce retour , imaginant que Yvonne lui disait enfin qu’elle lui avait manquée … puis le souvenir de la lettre envoyée le jour du carnaval lui revenait en mémoire . Elle avait anxieusement surveillé le courrier mais aucune réponse ne lui était parvenue , elle avait fini par se dire que la lettre avait dû s’égarer . Quand elle arriva en vue de la maison tout était silencieux . Elle frappa à la porte et ouvrit en même temps , pressée de revoir ses parents . Un geste de Yvonne coupa net l’élan de Paulette , pas de retrouvailles affectueuses . Victor était assis dans son fauteuil ( il était de plus en plus essoufflé et sa respiration devenait vite sifflante quand il était émotionné ) Yvonne se tenait raide et digne à ses côtés . «  Ecoute ce que va te dire ton père .

_ Tu devrais avoir honte de ce que tu as écris . Ta mère a raison , je suis bien forcé de reconnaître que tu n’as aucune reconnaissance pour tous les sacrifices que nous avons faits pour toi . Ta pauvre mère n’a pas eu la chance d’aller comme toi longtemps à l’école et elle s’est trompée de ligne en remplissant le questionnaire , cela ne méritait pas une telle réaction de ta part . Et de toute façon des parents quoiqu’ils disent ou fassent restent des parents et tu ne dois jamais , en aucun cas, leur manquer de respect , fille ingrate .

_ Mais papa , est-ce que tu réalises ce que cela a été pour moi d’être enfermée seule , j’avais peur moi dans ce grand bâtiment inconnu et tout le monde qui croyait que je me conduisait mal …

_ Tais-toi ! Baisse les yeux et demande pardon à genoux à ta mère pour le mal que tu lui as fait  » Victor se mit alors à tousser et à respirer difficilement , la silicose avait encore fait des progrès . Pour couper court à cette scène , Paulette se mit à genoux et s’excusa . En se relevant elle croisa le regard de triomphe de Yvonne qui se tenait derrière le fauteuil de Victor , ce regard la transperça comme une épée froide .

Paulette n’avait plus parlé de tout le week-end ou plutôt ses essais de conversation avaient toujours été ignorés .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 18:00

sui 00

 

La promenade qui longe le petit torrent gazouillant s'annonce agréable...sui 01

 

Le torrent est alimenté par cette cascade vertigineuse. sui 02

 

En bas, le long du torrent, les passerelles sont aménagées contre la paroi rocheuse.

 

sui 03

 

Ah, là, j'aurais pas dû lever la tête !

 

sui 04

 

Le pied de la cascade se sépare pour passer de chaque côté d'un gros rocher.

 

sui 05

 

Vous comprenez mieux à présent ? On grimpe à l'échelle de gauche, en haut on traverse la cascade et on se retrouve sur la passerelle suspendue au-dessus du vide !

 

sui 06

 

Je vous jure que le jeu en valait la chandelle ! Car nous arrivons dans une auberge de montagne où le repas, pris à l'arrière en plein air , fut mémorable  car succulent !

 

sui 07

 

Tout ragaillardis, nous reprenons la promenade que nous espérons calme ...

 

sui 08

 

C'est pas tout à fait la rencontre que je souhaitais. Cette vache-là est une reine et ...c'est la vache de combat suisse !

 

sui 09JPG

 

Chaque année des combats de reines ont lieu qui attirent une foule considérable et sont retransmis à la télévision. Mais , renseignement pris, il ne s'agit pas de combat cruel, elles se mélangent les cornes et appuient  : celle qui recule a perdu. Cette vache a un tempérament de dominante et elle l'exprime en faisant reculer l'autre.

Je ne devais pas avoir mon air vache ce jour là car elle m'a laissé passer sans m'inquiéter !

 

sui-10.JPG

 

Voilà le panneau qui nous avait incités à tenter l'aventure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article