Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 19:00

dab 06

 

Après une traversée du désert ( si, si ! ) notre bus se présente devant cette entrée somme toute assez simple.

 

dab 04

 

Avant de descendre, le guide nous a parlé de la place privilégiée que cet oiseau chasseur a auprès des sultans de ce pays. On retrouve le faucon sur les billets de banque...

 

dab 05

 

mais aussi sur les timbres postaux . C'est la mascotte du pays et cela vaut bien un hôpital ultra-moderne pour les soigner !

 

dab 07

 

La salle d'attente est meublée de bancs. A chacune des extrémités un faucon enchaîné à la patte...

 

dab 08

 

Tous sont coiffés d'un bonnet qui leur cache les yeux.

 

dab 09

 

Au fond des infirmiers en tenue sont occupés autour d'un volatile...Que lui font-ils donc ?

 

dab 09JPG

 

Ils lui aiguisent le bec !!!

 

dab 10

 

Ensuite ils lui enlèvent la cagoule...j'ai pas de photo potable à montrer car là le faucon commence à se débattre en battant vigoureusement des ailes ...et les photos sont floues ! Très vite ils lui passent la tête dans un masque à chloroforme.

 

dab 11

 

Là il dort  à poings fermés...enfin à ailes ouvertes !

 

dab 12

 

Et la séance de manucure commence. En effet chaque griffe de la serre est affûtée . Ils deviennent des chasseurs redoutables après cela !

 

dab 13JPG

 

La directrice de l'hôpital nous invite ensuite à enfiler le gant de dressage pour faire "travailler" le  faucon. Le plus surprenant est le poids : c'est très massif ces petites bêtes!  Pour lui faire ouvrir les ailes , prêt à s'envoler, il suffit de lever le bras. Bien sûr le mien avait une occupation interdite : il avait saisi la ficelle qui le retenait et tirait dessus avec un bel enthousiasme ! Mais j'ai quand même réussi à lui faire faire l'exercice de simulation d'envol !

 

dab 14

 

Nous sommes ensuite passés dans un couloir et par une porte vitrée nous avons pu suivre l'opération en direct  sur un glouton qui avait avalé quelque chose qui l'étouffait ! Un vrai bloc opératoire où les gestes du chirurgien sont suivis sur un écran télé !

 

dab 15

 

Dehors nous sommes passés devant des volières géantes climatisées , réservées aux convalescents. Dans celle-ci des chouettes effraies.

 

dab 16

 

Avant de partir nous entrons dans une salle à la gloire des sultans et de leurs faucons.

 

dab 17

 

dab 18

 

Nous sortons en traversant les jardins de l'hôpital. De beaux parterres; un gazon bien vert et bien tondu...

 

dab 19JPG

 

Et pourtant je vous rappellle que nous étions au milieu du désert !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 07:00

photo du Net

 

images[7]

 

Pour ceux et celles qui me connaissent , vous savez à présent que la moindre démarche, normale et anodine pour tous, prend immédiatement des allures de galère lorsque nous y sommes mêlés ! Ce fut le cas pour notre équipée de la Toussaint. Les chutes de neige précoces nous avaient incités à prendre le train plutôt que la voiture. 30mn avant l'heure de départ nous nous présentons dans le hall de la gare de Narbonne. RAS tout va bien, je composte nos billets et nous partons tranquillement sur le quai . 5mn avant l'arrivée de notre TGV une délicieuse voix féminine nous annonce que ce train est annoncé avec un retard...indéterminé ! Là, ça sent pas bon...10mn plus tard, la voix mélodieuse nous annoce que le retard sera de l'ordre d'1h 1/2 !

Que se passe-t-il ? Je décide d'aller glaner des renseignements. Dans le hall principal j'apprends qu'il y a eu un accident au passage à niveau de Lézignan Corbières. Aïe ! Je reviens annoncer la nouvelle à l'Hom ainsi qu'aux usagers embarqués dans la même galère que nous. Rien de tel que papoter pour faire passer le temps...que c'est long...

1h 35mn plus tard notre TGV est bien annoncé, arrivant sur le bon quai ! Ouf ! Nous montons à bord, trouvons nos places réservées sans problème : c'est parti...pour l'aventure quand même car la correspondance à Lyon/ Pardieu ne sera pas possible !

Notre brave TGV fait pourtant des efforts pour diminuer le retard...il ne s'arrête ni à Béziers...ni aux arrêts suivants. Sûr, les usagers ont eu le temps de prendre un train précédent...

Soudain le TGV ralenti et s'arrête ...au milieu des champs. Après les recommandations d'usage lors d'un arrrêt "sauvage" le contrôleur nous informe que le pont levis de Sète - qui avait du être levé pour laisser entrer un voilier - est coincé et ne veut plus redescendre, interdisant tout passage de train ! Nouvelle attente... C'est alors que je regarde l'heure que je réalise qu'il est illusoire de penser aller manger à Lyon comme c'était prévu. J'envoie l'Hom au bar ...il revient avec le dernier sandwich car le réapprovisionnement devait se faire à Lyon ! Tout à coup branle bas le combat : le contrôleur, aidé du personnel de la restauration de bord distribue des caissettes de carton : les paniers repas destinés aux sinistrés du rail ! Nous sommes au fond du wagon...vous sentez bien ce qui va arriver ? Quand le contrôleur arrive aux sièges situés juste devant nous, il secoue le grand carton vide et nous annonce d'une voix triste qu'il a épuisé le stock ! Normal : c'est pour nous !  lol

40mn plus tard nous repartons...je ne sais pas pourquoi mais le coeur n'y est plus...jusqu'à ce que le contrôleur vienne nous dire sur le ton de la confidence que nous allions avoir un train Lyon / Genève une heure après notre arrivée à Lyon. L'espoir revient ! Tout se passe alors comme prévu, ça en devient inquiétant ! Nous descendons enfin à destination avec 2h10 de retard mais tout va bien....

Le lendemain, rien ne nous arrête, nous prenons le train pour Zurich, pas de souci !

Au retour, alors que j'étais en train de consulter les horaires pour le changement de train à Visp, un bruit sourd suivi d'un crissement de freins, nous sommes à l'étage et ça tangue dangereusement...: arrêt d'urgence ! Que se passe-t-il ? Immédiatement  nous sommes avertis qu'il y a eu un suicide sur la voie et qu'il va falloir attendre la police.  La longue attente commence, entrecoupée par les renseignements : ils envisagent de nous envoyer une autre rame sur la voie voisine, nous aurions des passerelles pour passer dans le train de secours...:quand tout à coup la bonne nouvelle tombe : la police libère le train ! A Visp nous prenons le train mis à notre disposition et le reste du retour s'est déroulé normalement .


Allez-vous me croire ? Lors de notre retour en France, j'avais une certaine appréhension...Mais non, tout s'est bien passé . Bon, à Lyon alors que l'heure de départ est déjà arrivée, notre TGV est annoncé en catastrophe sur une autre voie , les escaliers et escalators pour les changements de voie sont très étroits...d'où une indescriptible pagaille ! Mais ça c'est la routine... Pas à tous les coups quand même les catastrophes ! Sinon, il n'y aurait plus l'effet de surprise !

 

5942196-2-.jpgphoto perso

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans anecdotes
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 19:00

abu 02JPG

 

Au lever du jour nous entrons dans le port de Abu Dhabi. Au delà des quais du port nous voyons se dresser les gratte ciel de la capitale. Abu Dhabi est en effet la capitale de l'émirat d'Abou Dhabi ( deux orthographes autorisées ) et des Emirats Arabes Unis.

 

abu 03

 

C'est sur la Corniche que nous commençons notre promende en front de mer.  La Corniche est un grand chemin pavé de céramiques face au golfe persique.

 

abu 04

 

abu 05

 

abu 06

 

Voilà ce que nous pouvions voir le long de la Corniche .

 

abu 07

 

Le bus nous dépose devant cette tour qui abrite en fait un café ! Pourquoi cette forme ?

 

abu 5bis

 

Parce qu'il est à côté du village Héritage.

 

abu 09

 

Dans un grand parc sont représentés tout ce qui a trait à l'héritage culturel de l'Emirat.  A l'entrée , cette fontaine...

 

abu 10

 

Très vite nous nous retrouvons au bord du golfe persique , avec toujours les immeubles du centre ville en arrière plan.

 

abu 11

 

Les barques ( pirogues ) qui étaient utilisés autrefois sont au bord de l'eau...

 

abu 16JPG

 

Sur les eaux calmes du golfe, les sports nautiques sont pratiquée.

 

abu 12

 

Sur des immeubles les émirs et sultans sont représentés.

 

abu 13JPG

 

Les embarcations primitives sont joliment présentées

 

abu 14

 

L'incontournable boutique de souvenirs...

 

abu 15

 

Le soleil décline, auréolant de poésie l' Emirates Palace , 7*, le plus cher au monde !

 

abu 16

 

Nous reprenons la route, croisant des monuments qui portent le portrait du sultan.

 

abu 17

 

Ah, nous ne pouvons pas passer sous l'imposante porte ...travaux publics obligent...

 

abu 18JPG

 

Pas grave car cela nous permet de passer devant l' Emirates Palace, vous vous souvenez ? 7* ! Le plus cher du monde.  Bof, personnellement, j'ai pas envie d'y aller...

 

abu 19JPG

 

La nuit s'installe doucement et les mosquées s'illuminent.

 

abu 20

 

Sur un trottoir les symboles des Emirats : le brûleur d'encens à gauche, la théière à droite et au milieu ? ? j'ai pas eu la certitude d'avoir affaire au narguilé...

 

abu 21

 

Nous entrons dans un immense palais des expositions qui expose ( normal !) avec tous les moyens modernes les plus sophistiqués, les progrès de la ville . En plus de film sur écrans hyper géants nous voyons des maquettes des réalisations...

 

abu 22JPG

 

et des projets. Ils vont construire des îles artificielles sur le sable...pharaonique !!!

 

abu 23

 

Ce soir-là nous avons eu la démonstration de ce qui fait la beauté des femmes là-bas. Cette troupe venue d'Abu Dhabi a vu la salle de 1800 personnes se vider au fur et à mesure. En effet les femmes ne bougent pas , elles se bornent à tourner sans cesse la tête faisant ainsi tournoyer leur opulante chevelure qui est leur gage de beauté. Les hommes à l'arrière sont statiques, faisant entendre des sons avec la bouche. Les deux de droite, marchent en faisant tournoyer un fine canne qu'ils ont laissée tomber un nombre incalculable de fois !  Soporifique !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:45

rail 00

 

En plus des sièges normaux du wagon, le train intercity propose un petit salon où il est agréable de discuter.

 

rail 01

 

Nous arrivons en gare centrale de Zurich  - la Hauptbahnhof.  Il s'agit de la plus grande gare de Suisse . Avec une moyenne de 360000 passagers par jour, cette gare  se trouve être l'une des plus importantes du monde.

 

rail 02

 

Dans le hall ,  de gracieuses elfes veillent sur nous...

 

rail 03

 

Nous nous dirigeons vers le lounge où nous attend une boisson, chaude ou froide au choix.

 

rail 04

 

Les plafonniers nous offrent une vue panoramique sur les sommets enneigés !

 

rail 05

 

En sortant de la gare, impossible de ne pas voir la statue de Alfred Escher qui domine la fontaine occupant le centre de la place de la gare.

 

rail 06JPG

 

Et juste un peu plus loin, cette élégante petite fontaine ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 07:00

mariage-.jpgphoto du net

 

 

Pendant que Paulette prenait de plus en plus d 'assurance dans ce métier d'enseignante, ses relations avec son fiancé étaient quasi inexistantes. Si elle lui avait écrit à plusieurs reprises, elle n'avait reçu en retour qu'une seule missive . Celle-ci était des plus courtes car il en ressortait qu'André avait des journées très occupées, qu'il n'avait donc pas le temps de lui écrire ! Pourtant, les rares fois où ils s'étaient revus, Paulette avait eu des doutes à la fois sur sa fidélité et sur sa sobriété. Paulette en avait parlé à sa mère qui lui avait répondu qu'il n'était absolument pas question que sa fille rompe car elle ne souhaitait pas aller faire ses courses en étant insultée par Nathalie. Nathalie était la mère d'André, une ancienne camarade de classe de Yvonne, une souillon à la langue très bien pendue et dont le penchant pour la bouteille était connu de tous. Et Yvonne ajoutait que, puisque Paulette avait refusé de travailler pour rembourser les années passées à la maison familiale, il serait bien qu'elle ait un maître qui saurait la faire obéir. Alors Paulette s'était tournée vers son père. Victor passait maintenant sa journée dans un fauteuil, la respiration haletante et il fallait lui éviter toute contrariété. C'est donc à mots couverts qu'elle tenta de lui dire qu'elle n'avait plus confiance en André. Victor lui expliqua alors que les garçons sont souvent insouciants mais que le mariage leur donne des responsabilités et que tout s'arrange. Pas vraiment convaincue Paulette se dit qu'il fallait laisser faire le destin. Elle n'était pas au bout de ses surprises. Elle apprit en effet que sa mère racontait à qui voulait l'entendre que sa « bourrique  de fille n'en faisait qu'à sa tête sans se douter du chagrin qu'elle infligeait à son coeur de mère. » Au fil des conversations Paulette put ainsi savoir que Yvonne passait soit-disant son temps à supplier sa fille de cesser une relation qu'elle jugeait indigne pour elle mais que Paulette, comme toujours, ne voulait rien entendre pour la faire souffrir. Yvonne tissait encore un tissu de mensonges pour discréditer sa fille et se faire plaindre par toutes les commères du village.....alors qu'à la maison la situation était tout à fait l'inverse !

Cette situation fit que Paulette finit par accepter la décision qui avait été prise par les parents des fiancés : le mariage aurait lieu le 27 juillet et pour éviter des frais au jeune ménage, la maison de Victor et Yvonne serait partagée en deux pour installer les jeunes dans trois pièces.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 19:00

Dans mon rêve, c'est à la nuit tombée que l'Hom et moi arriverons dans le parc naturel de Gran Sasso , dans les Abbruzes  en Italie.

 

rose 06

 

Nous laisserons la civilisation en quittant la vallée. Nous arriverons au petit village de montagne : Santo Stefano di Sessanio, à 1250m d'altitude.  Il nous faudra quelques minutes pour nous repérer dans la pénombre des ruelles

 

rose 02

 

Il nous faudra ensuite prendre nos marques dans le palazzo de ce village-forteresse. C'est un hôtel "éclaté" car il nous accueille au sein de plusieurs maisons.

 

rose 05

 

La réhabilitation des lieux  a su habilement intégrer l'identité  des lieux  dans un esprit déco en phase avec la pureté architecturale des intérieurs que l'on trouve aux  Abruzzes.

 

rose 03]

 

Nous commencerons par un dîner feutré à la bougie. Sur la table de l'épeautre, du panais et des lentilles cultivées sur le territoire depuis le moyen Äge.

 

rose 08

 

Bon appétit !

 

rose 01]

 

Quand arrive l'heure de nous retirer, c'est dans une vaste chambre où  le côté très ancien est scrupuleusement respecté. Ici pas de trace d'interrupteur ni de chauffage apparent ...Nous visitons, mais ce n'est pas la nôtre...

 

rose 07

 

Des cheminées au bois et une baignoire minimaliste.  Ce n'est pas encore la nôtre...

 

rose 00]

 

Nous y voici , dans toute sa splendeur ancienne. Ne faites pas la fine bouche : je vous rappelle que nous sommes dans un palazzo ce qui veut dire que sous le plancher ou derrière les murs , l'high tech est présent ...mais la vue ne s'embarrasse  d'aucun branchement électrique ni de détail déplacé . Du grans art !

 

rose 09

 

Dans le lit, matelas de laine garanti,  oreillers et draps anciens...Bonne nuit !

 

rose 04]

 

Au petit matin , nous partirons pour une folle chevauchée sur les hauts-plateaux...

 

Authenticité, liberté et saut dans le temps sont garantis !

 

Mon échappée virtuelle vous a-t-elle fait rêver ?  Revenons  quand même à notre époque et parlons coût :

Il faut compter 750€  pour 3 jours / 2 nuits dans ce palace...mais lors de votre départ on vous offrira de la bonne huile d'olive italienne !

Alors prêts à vivre au moyen Äge ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans Rêve
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:45

zur-01.JPG

 

Zurich c'est aussi de jolies places au bord de la rivière Limmat.

 

zur 00

 

Approchons-nous de la jolie fontaine au dôme de fer forgé.

 

zur 02

 

Gros plan sur la statuette juchée au sommet de la fontaine.

 

zur 03

 

J'ai trouvé ravissant ce petit balcon fermé ...

 

zur 04

 

En vitrine, cet étonnant tabouret . Oui, je sais, les jeux de mots sont faciles ...je m'abstiens !

 

zur 05

 

Le fait est suffisamment rare en Suisse pour être souligné : le street art est présent !

 

zur 06

 

Nous terminons devant cette douce horloge florale face au lac de Zurich .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 07:00

Cour-.jpgdessin du Net

 

 

Il y avait aussi les « leçons-modèles » c'est à dire que la directrice des stages imposait le thème de la leçon, une volontaire-désignée d'office devait préparer la leçon qu'elle présentait ensuite à une classe qu'elle n'avait jamais vue et donc elle ignorait jusqu'aux prénoms des enfants. C'était le cauchemar de la normalienne de quatrième année car, en plus de la classe elle avait à faire face à un jury composé de professeurs et d'inspecteurs, y compris l'inspecteur d'académie ! Et surtout, elle devait travailler devant toute sa promotion, soit une centaine de têtes connues, les pires ! La tradition de l'ENF voulait qu'à 10H une élève par classe aille chercher le panier d'en-cas ( demi-sandwich au pâté ) et ramène aussi le courrier de sa classe. Paulette attendait fébrilement une lettre de son fiancé parti faire son service militaire au CISVA ( service vétérinaire ) de Compiègne. Elle s'était donc proposée pour faire cette corvée matinale. C'est en rentrant ( sans lettre d'André ) qu'elle appris qu'en son absence il avait fallu désigner celle qui devait faire la prochaine leçon-modèle. On lui assura qu'il y avait eu un tirage au sort en bonne et due forme mais que le hasard l'avait désignée, elle Paulette, pour cette mission délicate. L'air ennuyé de Cri et Cri-Cri la renseigna sur la loyauté du tirage. Mais comme toujours elle fit face en souriant, ne serait-ce que pour ne pas donner à celles qui avaient profité de son absence pour la désigner, le plaisir de se moquer. Elle passa donc son week end à rechercher des renseignements à la bibliothèque de l'école et prépara sa leçon. Elle devait parler du règne de Louis XIV ( et non plus Louis Carotte !) et choisit de mettre en parallèle la vie à la cour et la condition du peuple : marchands, paysans et ouvriers. Très intimidée mais se faisant violence elle affronta vaillamment ses élèves d'une heure et les spectateurs. Tout se déroula à la perfection si bien qu'à la fin de la séance les applaudissements éclatèrent. Par contre la directrice des stages, très ennuyée, la prit à part pour lui expliquer que tous étaient d'accord pour lui mettre la note maximale ( 20 / 20 ) mais que l'absence de l'inspecteur d'académie qui avait été retenu ailleurs le leur interdisait, elle devait donc se contenter d'un honorable 19 / 20. Paulette se déclara comblée, pas étonnée du tout de ce nouveau coup du sort .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 19:30

masc 00bis

 

Nous arrivons à Mascate,  la capitale du sultanat d'Oman. Avant d'entrer dans le port, notre attention est attirée par une sculpture blanche juchée en haut d'un rocher . Elle représent un brûleur d'encens.

 

masc 01

 

La ville est blottie au pied de montagnes et au bord de la mer d'Oman.

 

masc 02

 

Le long du grand quai qui nous est destiné au port de Mina Qaboos, les bus attendent les croisiéristes pour les emmener  soit faire le tour panoramique de la ville ( vite fait ) soit  nous emmener dans l'arrière pays à environ 200km de là !

 

masc 03

 

Nous passons devant Mascate et apercevons sur les hauteurs un joli fort.

 

masc 30

 

En haut d'un mont il n'est pas rare de voir une tour de guet .

 

masc 04

 

Toujours une jolie mosquée à l'horizon...

 

masc 04JPG

 

Eux aussi ont de grands ronds-points ...au milieu de nulle part.

 

masc 35

 

Le chauffeur a eu besoin de faire le plein de carburant...nous en profitons pour réclamer "l'arrêt technique ". 10mn plus tard tous les messieurs avaient regagné le bus...les dames attendaient toujours patiemment  : la porte des toilettes dames était fermée à clé et personne ne semblait pressé de venir nous ouvrir !

 

masc 05

 

Arrêt dans une petite ville ...Nizwa.

 

masc 32

 

Passage par les Halles de Nizwa, mais l'heure est trop tardive et bon nombre de commerçants ont déjà fermé leur stand.( Non, c'est pas parce que nous avons traîné aux toilettes !)

 

masc 31

 

Pas tous, heureusement, nous avons pu voir des étals bien garnis.

 

masc 06

 

Sur la petite place, une exposition de poteries de toutes tailles

 

masc 06bisJPG

 

Les boutiques vendent...des poteries !

 

masc 33JPG

 

Il n'est pas possible de passer à Nizwa sans voir son fort  du XVIIème siècle

 

masc 07

 

 L'entrée est bien gardée...

 

masc 34

 

La grande cour intérieure et circulaire, comporte des escaliers qui se rejoignent afin de voir  ou  plutôt de guetter les alentours.

 

masc 08

 

D'un côté la vue donne sur la ville de Nizwa ...

 

masc 09

 

L'autre côté domine la grande palmeraie.

 

masc 10

 

Dans le musée, des scènes de la vie à Nizwa autrefois, ou comme ici un tombeau de pierres sèches.

 

masc 11JPG

 

Et une belle collection de bijoux .

 

masc 12JPG

 

Lorsque nous ressortons, une installation vide : la buvette pour les visiteurs n'a pas eu de succès ce jour-là !

 

masc 13

 

Surprise : dans le restaurant où le déjeuner allait nous être servi, un sapin de Noël décoré trône dans l'accueil. Il est vrai que nous sommes en décembre ...mais avec tout ce soleil nous n'y pensions plus !

 

masc 14

 

Nous avons eu droit aux câlins et ronrons des chats du restaurant.

 

masc 15

 

Le bus nous refait traverser des zones désertiques...

 

masc 16

 

jusqu'à l'arrivée à  jabrin....enfin au château de Jabrin.

 

masc 16JPG

 

C'est écrit : nous sommes au Jabreen Castle, situé à 150km de Mascate.  C'est une forteresse mais il a servi de palais résidentiel aux sultans de Mascate. Il fut construit en 1670.

 

masc 17

 

A l'intérieur de petites cours ...

 

masc 18bis

 

Les pièces, comme ici la salle du Conseil, sont  très sommairement meublées. Des tapis, des coussins et un coffre !

 

masc 19

 

Nous reprenons la route qui nous ramène à Mascate...

 

masc 19JPG

 

Tiens...c'est comme chez nous !

 

masc 20

 

La nuit tombe lorsque nous regagnons la capitale. L'hypermarché est tout illuminé...

 

abu 01

 

Nous montons à bord juste à temps pour admirer le coucher de soleil...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 11:45

ens 00

 

Marcher dans les rues de Zurich , c'est aussi lever les yeux : il y a souvent quelque chose à découvrir !

 

ens-05.JPG

 

Vous voyez ! Même les sculptures le conseillent !

 

ens 04

 

Vous pourrez voir ce sympathique gardien , le Père OK !

 

ens 02

 

Dame cigogne prête à prendre son envol.

 

ens 01

 

On la retrouve dans cette enseigne toute en finesse.

 

ens 03

 

Même si je n'aime pas les serpents, j'aime beaucoup celle-ci. Mais quelqu'un sait-il ce que signifie un serpent couronné au-dessus d'un cor de chasse ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche