Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 06:00
Une page se tourne .

Ma voisine , 90 ans, est partie depuis 11 mois en région parisienne , dans une maison de retraite près de chez ses enfants. Je l'avais prise sous mon aile, l'emmenant en courses trois fois par semaine , n'allant jamais au restaurant sans la prendre avec nous et en l'invitant ...tant et si bien qu'elle avait fini par trouver cela normal. Elle s'était ensuite imposée trois après midi par semaine pour faire la causette de 14h à 16h. Elle me cassait l'apès midi mais je n'ai jamais osé lui dire. Je l'ai aussi supportée en voyages , là elle payait sa place mais quand même elle ne me permettait pas de voir tout ce que j'aurais voulu car elle n'était plus très rapide.

Malgré cela j'étais triste de son départ et j'avais le coeur serré lorsque regardais sa maison fermée. Elle avait fini par ne plus donner de ses nouvelles alors qu'elle avait dit préférer appeler car sinon nous l'aurions dérangée dans ses nouvelles occupations. Une voisine qui lui portait presque chaque jour son dîner a fini par l'appeler pour lui dire qu'elle avait vu le panneau " vendu " sur sa maison. Il lui fut répondu que cela ne la regardait pas, qu'elle ne pensait jamais à son ancien village et que sa vie était à Paris où elle était très bien. C'est rassurant mais pas très amical !  Il va sans dire que cette attitude si peu reconnaissante nous a choqués...et les langues se sont déliées. Elle passait le plus clair de son temps à guetter ce qui se passait chez les autres pour aller ensuite le colporter de maison en maison. C'est comme cela que j'ai appris que c'est elle,mon ex-voisine, qui avait donné à la folle-furieuse tous les renseignements sur ma vie privée, renseignements que la folle me jetait ensuite à la figure en les accompagnant de propos orduriers. Ce calvaire de trois ans c'est à elle que je le dois ! 

Alors que je me suis toujours interdit de porter un jugement sur ses actes, j'ai commencé à repenser à bien des choses et ma conclusion est que je réchauffais un serpent dans mon sein. Vous pensez que là j'exagère ? Je vous raconte . Son mari n'était pas alcoolique, c'était le stade au-dessus : une véritable éponge. Lorsqu'il a enfin accepté de voir un médecin ce fut pour une hospitalisation immédiate. Ses analyses et radios partaient à Montpellier pour montrer aux étudiants en médecine ce qu'était un cas extrême d'alcoolémie.  Bien sûr pas question d'en parler à ma voisine qui nous assurait qu'elle avait un mari parfait, qui faisait son ménage, lui portait le café au lit...bref une perle !

Contrairement à elle, je n'ai jamais caché que mon Ex était éthylique. J'ai donc fait semblant d'évoquer mon expérience passée pour lui dire que lors d'une désintoxication il était impératif de ne lui donner aucune boisson alcoolisée sous peine de provoquer ce qui ressemblait à  une crise cardiaque.

Bien sûr c'est à nous qu'elle a demandé de la conduire voir son époux à la clinique.Elle a insisté pour que nous allions avec elle dans la chambre et là , sous mes yeux exorbités elle a sorti une bouteille de Duvel , une bière belge plutôt forte. Immédiatement le mari s'est jeté dessus pour la boire au goulot. J'étais anéantie  mais que faire? J'ai prétexté une envie urgente et suis sortie mais je n'ai réussi à voir personne dans ce service. Lorsque nous sommes rentrés j'ai dit à l' Hom qui ne comprenait pas ma contrariété : " Si ce je pense est vrai, demain matin Claude est mort "!

Le lendemain à 7h j'avais une voisine en pleurs qui sonnait à ma porte pour me demander de l'accompagner dans toutes les démarches notamment retenir le crématorium.

Je ne sais pas qui sont nos nouveaux voisins mais cette fois je compte bien n' avoir que des rapports de bon voisinage sans familiarité aucune. Chat échaudé ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans souvenirs
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 06:00
La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

C'est sous la pluie que nous avons fait escale sur l'île de Céphalonie, 688 km²  dans les îles ioniennes.

 

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

A l'entrée du port d'Agostoli un buste en haut d'un rocher, derrière lequel flotte le drapeau grec. Je n'ai pas su qui était ainsi mis à l'honneur.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Non loin de la gare maritime ce rocher taillé représente des têtes humaines. Il n'est pas sans rappeler le célèbre rocher américain !

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !
La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

La promenade du bord de mer est complètement déserte, tout comme les terrasses ! 

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !
La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Petite diversion : le ferry vient d'arriver ! Il n'y a pas foule !

Un petit train propose pour 4 € de nous faire faire le tour de Agostoli . Ce serait une occasion de voir un peu plus de cette capitale ! Renseignement pris : le prochain sera dans 25 mn. Nous en profitons pour aller prendre un café, histoire d'être au sec ! 2€40 et pas terrible !

Lorsque nous ressortons le petit train arrive et les gens qui en descendent sont unanimes : il n'y a absolument rien à voir !

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Nous prenons le temps de jeter un oeil aux souvenirs proposés : rien de spécial. Je suis sûre que si j'avais soulevé pour lire le lieu de fabrication...

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Nous décidons donc de remonter à bord du bateau.

Je suis très déçue car Agostoli doit son nom aux argonautes étaient avec Jason à bord de son navire Argo pour retrouver la Toison d'Or !

Nulle part je n'ai trouvé de trace . Je me suis donc contentée de regarder la côte céphalonienne depuis le pont de l'Horizon.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

En zoomant, j'ai trouvé ce qui semble être une petite église blottie au pied de la pente boisée.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Peu de temps après il était déjà l'heure de larguer les amarres.

Les amis qui avaient acheté une excursion pour voir les paysages de Céphalonie ont résumé leur journée par un  " 6h50 de bus " pas vraiment enchanté ! Cela ne valait pas les 58€ demandés.

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Bientôt l'Horizon s'éloigne lentement du quai où il était amarré.

L'aventure continue !

La Grèce ... avec le soleil ce serait mieux !

Un plaisir quand même : admirer un coucher de soleil dans un ciel qui s'est dégagé !

Heureux présage pour demain ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 06:00
Le campanile et la fontaine de Messine.

A côté du Duomo se dresse son campanile de 60 m de haut construit après le séisme de 1908. Il est équipé d'un dispositif mécanique de la maison Ungerer de Strasbourg.

Le campanile et la fontaine de Messine.

C'est la plus grande horloge astronomique d'Europe.

Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.

Des automates gigantesques se meuvent tous les quarts d'heure mais c'est à midi pile qu'il faut être devant le campanile, quand toute la machinerie s'anime, que les apôtres défilent, que le coq chante et qu'enfin le lion pousse un rugissement destiné à vous glacer le sang !

Le campanile et la fontaine de Messine.

Sur cette même place se dresse la fontaine d'Orion. 1550-1553. Elle est l'oeuvre de Giovanni Angelo Montorsoli le talentueux disciple de Michel Ange.

Le campanile et la fontaine de Messine.

Elle représente le triomphe d'Orion le fondateur mythique de la ville.

Le campanile et la fontaine de Messine.

Les hommes allongés représente les quatre fleuves : le Nil, le Tibre, l'Elbe et le Camaro qui fournit les eaux de la fontaine.

Le campanile et la fontaine de Messine.
Le campanile et la fontaine de Messine.

La fontaine est en marbre blanc.

Le campanile et la fontaine de Messine.

Pendant ce temps la pluie a redoublé. Nous nous sommes dans un premier temps mis à l'abri sous une terrasse couverte mais comme cela risquait de s'éterniser nous avons décidé de regagner le bateau. Tant pis pour le spectacle de midi au campanile, après tout nous l'avons déjà vu trois fois !

Le campanile et la fontaine de Messine.

En passant devant la Madone Della Lettera, une statue en or de 20 pieds de haut, je ne peux que mentalement solliciter sa bienveillance !

Le campanile et la fontaine de Messine.

Nous en aurons besoin car la Méditerranée va devenir de plus en plus agitée !

Le conférencier nous a expliqué que l'Horizon est muni de stabilisateurs : deux petits bras que l'on écarte en cas de besoin. Mais comme cela augmente la consommation de carburant, le capitaine ne se résout à les ouvrir que pendant l'heure des repas ou des spectacles au théâtre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 06:00
Escale à Messine la sicilienne.

Il est 7h ce matin-là lorsque nous entrons dans le port de Messine. Nous nous arrêtons face à la Madone Della Lettera . Le ciel est menaçant !

Escale à Messine la sicilienne.

L'arc en ciel dans le ciel couvert nous incite pourtant à descendre à terre.

Escale à Messine la sicilienne.

Depuis le pont du bateau nous apercevons , perché sur la colline, le sanctuaire du Christ Roi dédié aux victimes des deux guerres mondiales.

Escale à Messine la sicilienne.

Sur les hauteurs de la ville je ne tarde pas à retrouver le sanctuaire de la Madone de Montalto.

Escale à Messine la sicilienne.

Une fois à terre, le crachin continue de tomber. Nous nous dirigeons rapidement vers la place principale de la ville où se trouve la cathédrale , le Duomo et son campanile qui contient la plus importante horloge astronomique d'Europe.

Escale à Messine la sicilienne.

Nous nous réfugions à l'intérieur de la cathédrale.

Escale à Messine la sicilienne.
Escale à Messine la sicilienne.

Le choeur.

Escale à Messine la sicilienne.

Une chapelle latérale

Escale à Messine la sicilienne.

La chaire de marbre blanc.

Escale à Messine la sicilienne.
Escale à Messine la sicilienne.

De chaque côté de la nef, des niches contiennent les statues d'apôtres. Les originales ont été détruites lors du séisme de 1908 puis par une bombe en 1943. Celles que nous voyons là sont des copies, à l'exception de la statue de saint Augustin restée intacte malgré les secousses.

Escale à Messine la sicilienne.
Escale à Messine la sicilienne.

Les portes sont élégamment ouvragées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 06:00
Installation à bord et départ.

Malgré mes réticences nous étions finalement à bord. Nous cherchons le pont six, côté pair du couloir puisque c'est la cabine 6054 qui nous a été donnée. Qu'allons-nous trouver ?

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

La première impression fut bonne ! J'aime quand la cabine est grande ce qui était le cas. Les rangements étaient plus que suffisants et sécurisés en cas de tangage lors des tempêtes ! L'ensemble était propre.

Je ne vous cache pas que les matelas étaient fatigués, voire complètement défoncés ! Aïe mon dos !

Installation à bord et départ.

La salle d'eau est copie conforme à celles que nous connaissons. A signaler toutefois une mauvaise odeur qui remontait et dont la cabinière n'est jamais venue à bout . Lors de mon premier shampooing, le bras articulé du sèche cheveux m'est resté dans les mains. L' Hom a tenté de le raccrocher mais les vieilles attaches étaient fondues et c'est tout l'appareil qui est descendu. Un technicien est venu avec un pot de colle et nous a demandé ( en anglais ) de ne plus nous en servir ! Mais non, ce bateau n'est pas vétuste !

Installation à bord et départ.

J'étais arrivée trop tard pour avoir un balcon. A défaut nous avions une fenêtre. Les couches de mastic étaient grossièrement appliquées avec par-dessus je ne sais combien de couches de peinture qui débordaient sans avoir été rectifiées. Les vitres étaient forcément sales et portaient la trace des embruns. Toutes les fenêtres du bateau sont dans cet état. On est loin des nettoyages quotidiens de Costa et MSC !

Malgré tout nous pouvions voir la lumière du jour. Une nuit, j'ai même vu une vague passer devant, mais c'est une autre histoire...

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

A 17h ce fut le départ. Pas de corne de brume, aucun rituel ! Je vis lentement s'éloigner la silhouette de la Bonne Mère à qui je ne pus m'empêcher d'adresser une muette supplique ! Nous étions escortés comme il se doit par la vedette du pilote marseillais monté à bord pour guider la sortie du port.

Installation à bord et départ.

La visite pouvait commencer. Ce fut d'abord le théâtre qui nous parut minuscule et encombré par les tables. La troupe du bateau était formée d'amateurs , rien à voir avec la qualité des spectacles offerts par les autres compagnies. Leur programme : récital de Dalida, le lendemain vous prendrez bien un peu de Tino Rossi ? Non merci, j'ai encore préféré la TV et mon livre en cabine !

Installation à bord et départ.

Le casino et ses très nombreuses machines à sous. C'était aussi le lieu de rendez-vous avec les gilets de sauvetage en cas de naufrage. Lors de la démonstration obligatoire j'ai encore eu un accrochage avec un gars du service d'ordre qui voulait m'envoyer ailleurs. J'ai dû lui montrer ma carte de cabine où c'était indiqué. Il s'est avéré que le gilet que j'avais dans ma cabine correspondait à un autre lieu de rendez-vous. S'ils étaient un peu moins bordéliques aussi ! grrr

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

Un des salons. Le coin orchestre où je n'ai jamais vu le moindre musicien. Après 22h30 peut-être ?

Installation à bord et départ.
Installation à bord et départ.

La calme salle de jeux de société : cartes, dames, échecs. Sauf que ceux ci étaient enfermés dans les armoires du fond que je n'ai pas vues ouvertes ! Et la piste de danse pour les noctambules dont je ne suis pas.

Installation à bord et départ.

Une salle était réservées aux jeux électroniques ...payants.

Installation à bord et départ.

Certains n'ont pas vu que le bateau était parti ! Pas une seconde à perdre : trempette et bronzette.

Installation à bord et départ.

J'ai préféré me diriger vers l'arrière du navire pour m'adonner à mon occupation favorite : la longue rêverie devant le sillage du bateau !

Installation à bord et départ.

Avant de rejoindre la cabine je me suis arrêtée sur le pont 12 pour admirer ce premier coucher de soleil méditerranéen  !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 06:00
Il faudrait parfois écouter les signes...

A 10h30 le taxi nous déposait devant la gare maritime de Marseille, cap Janet, mole Léon Gourret, porte H au comptoir d'enregistrement du terminal B pour ceux qui connaissent. J'avais fait notre enregistrement prioritaire sur Internet et le premier contrôle nous donna le groupe 2.

Il nous a suffi de nous diriger vers le comptoir portant le n° 2 et, le temps de la photo d'usage et de l'empreinte de carte bancaire plus tard, nous avions notre carte d'embarquement en poche : celle qui sert de papier d'identité à bord, de moyen de paiement et de clé de cabine. La gentille hôtesse nous précisa que je pouvais ranger l'auto collant n° 2, il ne nous servirai plus. Première erreur ! 

Alors que je rangeais ce fichu n° 2 dans mon sac une sirène inquiétante retentit, suivie de l'évacuation du hall . Il ne manquait plus qu'une alerte à la bombe pour nous rassurer !  De très longues minutes plus tard nous avons été invités à regagner le grand hall pour embarquer. J'entends hurler : " groupe 2 " je me dirige donc vers l'embarquement quand une grosse énergumène nous est tombée dessus en hurlant " vieux resquilleurs, allez vous mettre au fond, vous monterez à bord les derniers ! " Je ne comprenais pas ce qu'elle me voulait mais finis par comprendre que nous aurions dû avoir collé le n° 2 sur nous. Je commence à le chercher fébrilement quand elle bouscule l'Hom sans ménagement. J'ai abandonné mes recherches pour essayer de les séparer ! Ce n'est pourtant pas le style de l'Hom mais il n'a pas apprécié qu'elle le pousse alors qu'il lui expliquait calmement que personne ne nous avait dit en avoir encore besoin, donc que nous les cherchions.

Une dame est vite arrivée, a envoyé la jeune excitée malpolie à l'autre bout du hall et lui a dit qu'elle réglerait l'incident ensuite . Sans attendre je lui ai demandé à qui je devais m'adresser pour ne pas monter à bord d'un paquebot où l'organisation ne me convenait pas. Impressionnée,elle nous a poliment expliqué qu'il y avait des manques de coordination dans l'organisation et m'a dit de chercher calmement mes numéros. Je n'ai pas tardé à les sortir de mon portefeuille où je les avais rangés et nous avons pu grimper à bord de l'Horizon .

Une fois à bord je me suis vaguement dit que j'aurais dû suivre mon premier réflexe et ne pas monter ...Le second jour était une journée en mer. Si tu ne vas pas au Spa ( payant ) dans les boutiques ( chères ) au casino ( non merci ) tu t'ennuies un max ! J'ai donc décidé de visiter les ponts. Le pont 3 est celui du centre médical. A peine étions nous arrivés dans le couloir qui y mène que nous avons dû nous écarter pour laisser passer un brancard sur lequel un des membres du personnel gisait, totalement inconscient. D'après sa tenue, j'ai cru bon de dire à l'Hom : " Mince, ils ont empoisonné le cuistot ! " Heu...l'Hom a pas aimé !

Le reste de la croisière fut de la même veine avec plus ou moins de gravité. Lors de notre escale à Athènes, une dame s'est cassé la jambe lors de la visite de l'Acropole. Et hop : une béquille de plus à bord !

Lors de notre escale à Katakolon le port disposait encore de deux grands quais libres mais notre capitaine voguait à l'économie et, pour ne pas avoir à payer, a décidé de mouiller en mer et de nous faire débarquer dans les vétustes chaloupes de l'Horizon. Cela a pris un temps considérable, réduisant le temps de visite déjà restreint. Ces vieilles chaloupes ballotées par la Méditerranée assez houleuse n'étaient pas rassurantes. Un homme y a fait une crise cardiaque fatale !

Le jour suivant nous étions encore une journée en mer avant l'escale à Ajaccio. Le grand deal de la journée était de trouver une place assise pour pouvoir boire un café ou trouver un fauteuil pour y lire je n'irai pas jusqu'à dire tranquillement  : pas possible. C'est vers deux heures du matin que les mouvements du navire nous ont inquiétés. Nous semblions avoir accosté ! Le lendemain nous avons découvert que nous avions été détournés sur Naples pour y débarquer un passager dans le coma qui ne pouvait être hélitreuillé. Le malheureux faisait un oedème pulmonaire sévère. Je sais à présent qu'il est sorti du coma et a pu regagner un hôpital de Lille. En attendant, ce changement nous supprimait notre escale à Ajaccio. Nous pouvions donc bénéficier d'une nouvelle journée en mer , heureux que nous étions, avant de débarquer à Marseille.

Sûrement pour que l'ennui ne gagne pas les passagers il y eu un nouvel intermède tragique. Un bruit de moteur nous a tous fait regarder par les fenêtres : un très gros hélicoptère de l'armée nous survolait de très près. Etions-nous attaqués ? Que nenni ! Un nouveau malade nécessitait un hélitreuillage d'urgence. La manoeuvre dura assez longtemps car l'épouse devait accompagner son mari mais elle avait peur et n'entendait pas monter à bord de l'hélico.

Après ces épreuves il nous tardait vraiment de reposer le pied sur le plancher des vaches à Marseille.  Les nouveaux passagers devaient nous remplacer à 11h nous avons donc été priés de quitter définitivement nos cabines avant 8h.Nous avons été stockés dans le théâtre prévu pour la moitié des passagers. Nous fûmes donc debout de 8h30 à 11h15, heure à laquelle il nous fut enfin possible de descendre à terre, croisant ceux qui embarquaient. La clim mal entretenue avait été poussée à fond et plus de la moitié des passagers toussaient. C'est là que nous avons attrapé la légionellose !

Pour finir quand même ce pavé billet sur une note positive, je veux vous parler de celui qui a sauvé la croisière : notre conférencier Christian Fileaux , un breton ! . Il était hyper intéressant car très cultivé, avait une élocution parfaite et émaillait ses explications de traits d'humour sur la politique actuelle. Il a fait théâtre comble à chacune de ses interventions et a été longuement applaudi ! Merci à lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 06:00
Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Se promener dans les jardins de cet hôtel m'a fait dire qu'il portait bien son nom !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

La grande piscine dans son bel écrin de verdure est une invitation au farniente !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Partout une vigoureuse végétation méditerranéenne pour accrocher l'oeil.

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Les bâtiments sont élégamment disposés. Nous passons ici devant les salles de sport  ( bien pensées ! )

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Bien sûr, de par sa situation, il ne faut pas avoir peur des escaliers !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

De nombreuses pauses sont prévues , à l'ombre de préférence. J'y ai lu un peu et c'était très agréable.

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Près du bar, ce lit de repos n'est-il pas une tentation ?

Jolies les sculptures du bois !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

L'eau est très présente dans ces jardins. Souvent ce sont des fontaines. Modeste et gazouillante, j'ai bien aimé l'originalité de celle-ci !

Promenade dans les jardins d'Eden...Roc !

Ne surtout pas oublier que ces jardins d'Eden sont au bord de la mer !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 06:00
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

Le choix de cet hôtel est surtout dû à sa situation géographique. Au bord d'une falaise rose, au fond d'une impasse , le calme et le charme devaient être assurés !

Devant l'hôtel une place permet de garer la voiture mais attention de bien respecter les emplacements, les contrôles sont très fréquents.

Comme nous étions arrivés en avance pour la remise des clés, prévue à 15h elle sera en fait effective après 16h, nous avons décidé de prendre le sentier piétonnier pour faire le tour de l'éperon rocheux.

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

Dès le virage c'est le coup de coeur !

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

Comme promis l'hôtel Eden Roc est seul au sommet de son éperon rocheux.

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

L'hôtel a un accès sur les rochers de la falaise mais pour le confort de la clientèle une grande plage artificielle a été aménagée ainsi qu'une vaste piscine d'eau douce.

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

J'ai aimé les trous le long du sentier qui permettaient de voir en contrebas les eaux bleues de la Méditerranée.

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

Après une restauration rapide au buffet de plein air, nous nous sommes rapprochés de la réception. Il y régnait une grande confusion car l'hôtel était plein. Il nous a été demandé d'attendre : bon, les salons sont très confortables !

Vers 16h15 ce fut enfin notre tour. Je déclinai notre identité et la réceptionniste francophone nous lança un " chambre standard, vue rue " qui ne m'a pas plu du tout. Nous avions en effet réservé une chambre supérieure avec vue mer ! Je lui ai mis la réservation sous le nez mais cela ne l'a pas impressionnée " nous n'avons jamais eu ce genre d'accord avec cette agence "! Comme ce n'est pas la première fois que l'agence Verdié nous joue des tours pendables nous avons pris les clés de la chambre 415 pour voir de quoi elle avait l'air !

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

D'emblée nous avons décidé que ça aurait pu être pire. Je ne vous montre pas les portes du grand placard dressing de l'entrée : elles avaient été défoncées !

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

La salle de bain était correcte et la baignoire à remous fonctionnait de façon impeccable. Nous avons donc décidé de rester !

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

La terrasse était belle et grande mais était vraiment "vue rue " !

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

Pas de souci, le soir venu nous sommes allés profiter des vastes terrasses pour voir lentement la nuit descendre sur la mer de San Feliu .

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

Nous n'étions pas les seuls. Sur les rochers, en bas, des nuées de goélands venaient de se trouver une place pour la nuit sur les roches encore gorgées de la chaleur du soleil.

L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.
L'hôtel Eden Roc sur la Costa brava espagnole.

La salle à manger est très belle . Petit bémol pour ce 4* :  midi et soir ce sont des buffets assez répétitifs et pas vraiment à la hauteur du classement de l'établissement.

Vous l'aurez compris cet hôtel doit sa célébrité à son emplacement, à ses jardins, à ses salons  et à certaines de ses chambres.

Sitôt rentrée, j'ai envoyé un mail de réclamation à l'agence Verdié et à l'hôtel. Comme je m'y attendais, ils ont tous deux braillé leur innocence. je me suis donc amusée à leur expédier les réponses de Pierre à Paul et inversement, les laissant débrouiller. Je viens d'avoir un courrier qui m'informe qu'il y a eu une incompréhension dans leurs échanges et que je vais recevoir un chèque de compensation. Je suis sûre que c'est pratique courante en fonction du remplissage et que si le client ne réagit pas, il paie pour du supérieur et doit se contenter du standard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 06:00
Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Notre hôtel Sofitel se trouve au bord du Rhône, sur le quai Gailleton.

A voir les quais illuminés nous avons eu envie de faire une promenade digestive après le dîner. Je dois dire que jamais je ne tenterais pareille aventure sur les quais de la Robine le soir à Narbonne !

Les quais du Rhône la nuit à Lyon
Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Nous traversons le fleuve pour nous diriger vers le superbe bâtiment si bien éclairé qui se trouve sur l'autre rive. Le nom du pont nous signale à quoi est destiné le bâtiment et je me prends à penser que les étudiants lyonnais ont de la chance !

Les quais du Rhône la nuit à Lyon
Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Tout en marchant nous contemplons la colline de Fourvière dominée par la basilique super bien éclairée.

Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Les quais sont très calmes, fréquentés par quelques marcheurs , joggeurs et cyclistes.

Dans le quai des cavités colorées sont prévues pour les activités des VTT et des rollers.

Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Nous profiterons du prochain pont pour revenir sur l'autre rive.

Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Nous retrouvons le " Flower Tree.s " l'oeuvre du coréen Choi Jeong-Hwa .

Eclairé, il est bien mis en valeur !

Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Les jets d'eau continuent à chanter joyeusement dans la nuit .

Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Nous tournons le dos à la place Bellecour pour longer le quai Gailleton.

Le calme de cette ville la nuit est très rassurant !

Les quais du Rhône la nuit à Lyon

Bientôt notre hôtel brille de tous ses feux, promesse d'une bonne nuit de repos bien méritée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 06:00
Statues et fontaines de Lyon.

La place Bellecour est la plus grande place de Lyon : 62000m².

Elle a la forme d'un trapèze  ( 300m par 200 / 190m ) C'est une place piétonne où il se passe souvent quelque chose. Là c'était une exposition de céramiques qui se préparait sous les petits chapiteaux blancs.

Statues et fontaines de Lyon.

C'est sur cette place que se dresse la statue équestre du roi Louis XIV ( 1638-1715 )

Elle est l'oeuvre de Lemot.

Statues et fontaines de Lyon.
Statues et fontaines de Lyon.

Des passerelles piétonnes permettent de franchir le Rhône. Celle-ci nous amène devant l'ancien palais de Justice, celui-là même où fut jugé l'officier SS Klaus Barbie en 1987.

Statues et fontaines de Lyon.

Tout en marbre blanc, la fontaine des Jacobins dans le 2ème arrondissement de Lyon, est l'oeuvre de Gaspard André en 1885.

Statues et fontaines de Lyon.

La fontaine de la place Pradel est de Ipoustéguy ( 1920-2006 ) Un disque de bronze de 3,5m de diamètre représente le soleil. Une phrase de la poétesse Louise Labé y est inscrite : " Permets mamour penser quelques folies ".

35 jets d'eau convergent vers le sommet.

Statues et fontaines de Lyon.
Statues et fontaines de Lyon.

Je me faisais une joie de passer place des Terreaux pour admirer la célèbre fontaine Bartholdi. Je n'ai trouvé qu'un chantier car la belle avait subi les assauts du temps et était partie se refaire une beauté . Je n'en ai vu que sa représentation peinte. C'est une allégorie de la France et de ses quatre fleuves de 1892. A l'origine commandée pour Bordeaux  A. Gailleton l'achète pour la faire installer face à l'hôtel de ville de Lyon.

Statues et fontaines de Lyon.

Sur le quai Romain Rolland dans le 5ème arrondissement de Lyon une statue que je croyais représenter un sauvetage . Erreur ! Il s'agit de " the weight of onself " , une oeuvre de Elmgreen et Dragset. Elle représente un homme se portant lui-même !

Statues et fontaines de Lyon.

En promenant dans les petites rues j'ai trouvé dans les murets ces sculptures. Dommage elles ne portent aucune inscription.

Statues et fontaines de Lyon.
Statues et fontaines de Lyon.

Pour traverser le Rhône une autre passerelle piétonne. Celle-là annonce le bâtiment que nous trouvons à son extrémité : un collège.

Statues et fontaines de Lyon.

C'est dans le jardin de la Bourse, dans le 2ème arrondissement, que se trouve érigé le buste de Auguste Isaac. 1849-1938. Ce député du Rhône était président de la chambre du commerce de Lyon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche