Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 07:00
Galère à la SNCF

C'est la troisième fois que je me rends à la gare de Narbonne pour réserver mes places pour aller voir Junior en décembre.

Je vous entends déjà : mais pourquoi ne réserve-t-elle pas sur Internet ? Parce que c'est mission impossible ! En tant qu'ex-agent SNCF l'Hom ne peut bénéficier de ses maigres avantages qu'en se déclarant comme "ayant-droit" ...et ça sur Internet : bonjour ! Quand en plus il faut expliquer que l'on veut un billet "ouvert" ( sans horaire ) avec la carte FIP ( internationale ) il vaut mieux abandonner car tu risques la méningite !

C'est donc pour ces raisons que nous allons voir la guichetière.

Première fois : " Je vous fais l'aller mais pour le retour il faudra revenir . Il y a changement de roulement entre deux et nous ne connaissons pas les horaires".

Deuxième fois : " Notre service informatique étant débordé, nous n'avons toujours pas les horaires. "

Troisième fois : " Cette fois c'est bon , ils sont affichés. Dans le Lyon-Genève vous préférez en bas ou à l'étage ? "

Stupéfaction ! "Vous avez des TER à étage à présent ?

--- Ah non, c'est un TGV !"

Après une petite discussion où nous expliquons que nous avons l'habitude du TER dont les horaires ( et les prix ) nous conviennent mieux, elle se décide à chercher.

Au bout d'un moment, elle reprend, découragée : " Il n'y a plus que des TGV et...ils sont en heure de pointe donc tous avec un important surclassement."

La "chef" vient voir et nous explique que ça patauge dur au niveau de l'informatique et que les TER ne sont toujours pas en ligne! Ne pouvant rien faire, elle nous dit de revenir dans 15 jours !

Mon avis ? La SNCF est en train de remplir au maximum ses TGV coûteux avant de mettre en ligne les TER beaucoup moins onéreux. A moins que l'un ou l'une d'entre vous n'ait une explication plausible à me fournir ?

Partager cet article

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 19:00
Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Les terres volcaniques de Santorin n'autorisent que peu de cultures. Le mieux est encore la vigne. En quittant Fira pour nous rendre à Oia, nous surplombons quelques parcelles cultivées en bord de mer. Nous verrons aussi des pentes sur lesquelles des cultures en terrasses avaient été tentées...il semblerait qu'elles soient abandonnées.

Une jolie chapelle orthodoxe au milieu de nulle part !

Une jolie chapelle orthodoxe au milieu de nulle part !

Le plus beau village de Santorin : Oia !

Cette fois le village de Oia est en vue. Maisons blanchies à la chaux et dômes bleus des chapelles orthodoxes : la carte postale est devant nos yeux...mais en vrai cette fois, je ne tiens plus de joie !

Le plus beau village de Santorin : Oia !

Le revers de la médaille ne tarde pas à se montrer. Victime de son succès, les ruelles d'Oia sont prises d'assaut par une meute de touristes.

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

En connaisseur, notre guide nous propose la visite du vieux quartier d'Oia, moins fréquenté. Nous avons la possibilité de voir les maisons qui datent d'avant le séisme de 1956 qui avait détruit une grande partie du village. Ces maisons nous renseignent sur la vie à cette époque , maison partagée entre les parents et la fille.

Le plus beau village de Santorin : Oia !

Nous voici arrivés devant l'église de Panagia;. Dôme bleu et petit clocher-mur , elle est typique des Cyclades.

Le plus beau village de Santorin : Oia !

L'intérieur est très bien décoré avec fresques, lustres...

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

L'iconostase est pourvu d'argent.

Le Christ Tout Puissant dans la coupole.

Le Christ Tout Puissant dans la coupole.

Le plus beau village de Santorin : Oia !

En sortant nous admirons la mosaïque au-dessus de la porte d'entrée.

Le plus beau village de Santorin : Oia !

Sur le sol, cette représentation en galets volcaniques de dauphins. La communauté d'Oia de protection de la nature.

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Ces dômes typiques je ne m'en lasse pas !

Le plus beau village de Santorin : Oia !

Cette tour à l'horloge serait-elle aussi le minaret d'une ancienne mosquée ?

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Alors que nous essayons de nous rapprocher du bord de la caldeira, ces maisons aux bougainvilliers exubérants nous ravissent.

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Nous arrivons au petit chemin qui domine la caldeira...ça bouchonne dur ! Que se passe-t-il ?

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Tout le long les touristes s'agglutinent. Les ruines de l'ancien château affichent complet !

Le plus beau village de Santorin : Oia !

L'explication ? L'arrivée de ces jeunes mariés nous la donne. Ce lieu est appelé " balcon de l'Amour " et il est dans la tradition d'y venir avec l'aimé(e) au moment du coucher du soleil . S'embrasser là au moment précis où le soleil disparaît à l'horizon assure un amour éternel ! Voilà pourquoi il y a foule !

Le guide questionne le petit groupe :" est-ce important de respecter la tradition ou voulez-vous voir le coucher de soleil depuis un autre point de vue ? " A l'unanimité nous optons pour un endroit plus calme.

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Faire demi-tour parmi la foule ne fut pas une mince affaire mais nous y sommes arrivés ! Au passage un regard vers le dôme de la cathédrale qui rosit au soleil couchant...et cette autre église que nous n'avions pas vue !

Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !
Le plus beau village de Santorin : Oia !

Nous sommes installés sur une plate forme au calme et juste en face du coucher de soleil. L'astre descend, les couleurs changent ...et ... et les nuages montent !

Nous seront obligés de quitter avant qu'il ne touche l'horizon. Une pensée émue pour ces amoureux venus de contrées lointaines pour une tradition qu'ils ne pourront pas vivre pleinement !

Partager cet article

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 11:30
Le sourire du jour  #  6

Tu avais raison, d'ici le point de vue est extra !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans photo sourire
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 07:00
Où je découvre la romanité de Narbonne !

Depuis que les affiches nous invitaient à découvrir la romanité de Narbonne nous avons décidé d'aller au vieux palais. C'est en effet dans la partie la plus ancienne du Palais des Archevêques ( XI - XIV ème siècle ) que s'est installé le musée archéologique de la Ville de Narbonne en 1833.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

C'est en 1982 que le maire-adjoint de Rome offrit à la ville une réplique de la célèbre louve de Romulus et Remus. Elle est exposée dès l'entrée du musée archéologique.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Trouvé rue Descartes, un pavement en opus sectile datant du 1er siècle après JC.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Toujours rue Descartes, la Maison des Satyres. Décor central de la mosaïque.

Fin du 2ème siècle après JC

Nous sommes dans la salle des fresques et de nombreux petits fragments sont le point de départ de reconstitutions de fresques murales.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Trouvé dans le Clos de la Lombarde, situé à l'entrée sud-est de la Narbonne antique,

Maison à portique, pièce D : pavement de mosaîque incrusté de pierres décoratives.

Reconstitution d'une paroi de panneaux blancs à bordures ajourées et figures d'amours au centre. Entre les panneaux, échappées de vue avec fenêtres s'ouvrant sur un jardin.

Deuxième moitié du 1er siècle après JC .

Où je découvre la romanité de Narbonne !

La plus connue des fresques narbonnaises

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Nous entrons dans la salle " Vie publique et religieuse"

Une jarre servant à stocker des céréales, de l'huile ou du vin.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Non !!! Je n'y suis pour rien ! Je vous promets qu'elles étaient déjà cassées lorsque je suis arrivée !

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Un message que je n'ai pas pu décoder et qui n'était pas traduit .

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Trophée provenant d'un arc de triomphe de même style que celui d'Orange et sculpté semble-t-il dans la même pierre : pierre de Lens.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Un bel arbre de pierre .

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Joli vase...

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Mise en scène pour exposer un masque de théâtre.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Les anges vendangeurs .

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Beau visage expressif .

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Une vieille ancre de bois retrouvée dans le port antique de Narbonne.

Où je découvre la romanité de Narbonne !
Où je découvre la romanité de Narbonne !

Scène de la vie publique : le meunier-boulanger.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Les objets sont déposés dans des salles qui valent elles aussi qu'on les regarde !

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Un pavement de mosaïque particulièrement conservé !

A gauche, un sarcophage.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Un bas-relief illustrant des scènes de la vie de l'époque romaine.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Ce qui reste d'un reliquaire.

Où je découvre la romanité de Narbonne !

Nous ressortons par la voûte qui mène sur la place de l'hôtel de ville.

Peu de touristes visitent les musées de Narbonne. Cette ville est pourtant l'une des principales "villes romaines" de France. C'est pourquoi le projet de création d'un musée régional de la Narbonne antique a vu le jour. Le MuRéNa devra combler ce vide . Il devrait voir le jour début 2014 pour être ouvert au public au printemps 2016. Son coût est estimé à 44millions d'euros entièrement financés par la région Languedoc Roussillon. Il sera construit à l'entrée Est de Narbonne, à proximité du théâtre et du stade. Des jardins rendront son accès agréable.

Partager cet article

Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 19:00
Fira, un village-capitale !

Dès notre arrivée à Fira, nous comprenons que la visite va être sportive. Quand les rues ruelles ne sont pas en pente, c'est que l'on a affaire à des escaliers !

Fira, un village-capitale !

Incroyable ! En nous penchant nous découvrons des maisons blotties au pied de la falaise. pas facile de vivre là, mais une vue à couper le souffle !

Fira, un village-capitale !
Fira, un village-capitale !
Fira, un village-capitale !

Tout en marchant nous sommes arrivés devant un très grand édifice blanc doté d'un dôme et d'un minaret.-campanile. Souvent les édifices religieux sont passés de l'état de mosquée à celui d'église. Il s'agit ici de la cathédrale orthodoxe de Fira.

Fira, un village-capitale !

Devant la cathédrale, au sol, l'aigle bicéphale que nous avions rencontré en Russie

L'aigle romain a adopté les deux têtes représentant la domination des empereurs de la dynastie des Paléologue 1259-1453.

Fira, un village-capitale !

Le guide nous désigne alors la colline qui marque la partie la plus haute de Fira : c'est la partie catholique de la ville. Si vous voulez y aller c'est en liberté. Ceux qui le veulent feront du shopping.

En effet Fira est terriblement touristique, surtout à cause du flot incessant de touristes déversés par les bateaux de croisière en escale. Toutes les ruelles sont donc occupées par des commerces dont certains luxueux. C'est un centre commercial géant !

Fira, un village-capitale !

Nous avons bien sûr opté par la visite du quartier catholique. Le plus dur est de trouver sa route dans le dédale des ruelles commerçantes !

Fira, un village-capitale !

La capitale de Santorin est un village accroché à la falaise qui domine la caldeira : nous en profitons pour admirer.

Fira, un village-capitale !

Bientôt la cathédrale catholique saint Jean Baptiste est en vue.

Fira, un village-capitale !

L'intérieur sans être pompeux est beau....et chose appréciable : frais !

Fira, un village-capitale !
Fira, un village-capitale !

Des grilles qui donnent soit sur la caldeira soit sur une cave.

Fira, un village-capitale !

Nous contournons la cathédrale par l'arrière pour aller observer le panorama depuis l'endroit le plus haut.

Fira, un village-capitale !

Nous trouvons des vestiges d'anciennes voûtes en pierres volcaniques .

Fira, un village-capitale !

Encore une petite église mais il n'y avait pas d'inscription permettant de l'identifier.

Fira, un village-capitale !

Nous sommes arrivés au point culminant. Du haut de la falaise nous apercevons le port de Fira : Ormos. Il se trouve au pied de la falaise face à la caldeira. C'est là qu'accostent tous les bateaux de croisière.

Fira, un village-capitale !

Les ânes attendent les touristes pour les hisser ainsi que leurs bagages jusqu'à la ville du haut !

Fira, un village-capitale !

Il y a aussi le téléphérique . Voilà justement que les 6 cabines montantes croisent les 6 cabines descendantes !

Fira, un village-capitale !

De notre nid d'aigle nous pouvons découvrir en contrebas le quartier orthodoxe où nous étions tout à l'heure.

Fira, un village-capitale !

Je ne me lasse pas d'admirer les reflets du soleil sur la caldeira avec ses volcans resurgis en son milieu.

Fira, un village-capitale !

Au retour, une ruelle nous ramène sur le chemin qui vient du port. Les touristes qui ne veulent pas monter sur les ânes ni prendre le téléphérique ont la possibilité de l'emprunter pour remonter. voyez : les marches sont numérotées ! Il y en a 588 et avec les valises ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans Santorin Fira Osmos
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 11:30
Le sourire du jour  #  5

Pourquoi les humains occupent-ils le moins de place possible ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans photo sourire
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 07:00
Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Nous sommes à nouveau sur la place de la Comédie, entourée de ses élégants immeubles d'inspiration Haussmann.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

La rame du tramway de la ligne 2 glisse sur ses rails. C'est une rame fleurie aux couleurs vives.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Détail de la multitude de sculptures qui ornent les immeubles.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Dans le fond de la place se dresse l'Opéra National de Montpellier. C'est l'oeuvre de l'architecte Cassien-Bernard. Il est dommage d'avoir autorisé les parasols devant cette façade.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )
Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Deux immeubles arborent des peintures en trompe l'oeil.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Alors que nous remontons la longue avenue élégante le tramway de la ligne 3 arrive vers nous. Décoration différente ...et chargée !

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Nous arrivons dans l'axe ouest de Montpellier - celui de la promenade du Peyrou - qui fait écho au quartier d'Antigone à l'est . Une croix au Christ de bronze de 10m de haut et 4,5m de large fut érigée en 1984 . Le vieux pont enjambe le boulevard Henri IV .

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

C'est un ferronnier d'art, Philippe Bongue, qui a réalisé sous le règne de Louis XV, les grilles en fer forgé de l'esplanade du Peyrou. De temps en temps elles sont restaurées avec des petites feuilles d'or .

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Nous voici sur l'esplanade du Peyrou. La porte d'apparat avec son pont et ses rampes d'accès fut élevée en 1692-93 par C. A. Daviler.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Les deux "amours au lion " qui encadrent la grille d'entrée ont été sculptés par Injalbert en 1883.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Sur la place du Peyrou - ancienne place royale - trône la statue équestre érigée à la gloire du roi Louis XIV portant à bout de bras le sceptre insigne de sa royauté et de sa puissance.

A l'arrière plan, le château d'eau du XVIIIème siècle construit par Jean Antoine Giral, sur l'antique colline du Puy d'Arquinet.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

L'arc de triomphe ouvre la vieille ville sur les jardins du Peyrou. Il remplace l'ancienne porte médiévale.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

En revenant en ville nous passons devant une bâtisse à colonnes. Il s'agit de l'ancien palais de justice. De nos jours il est le siège de la Cour d'Assise, de la Cour d'Appel et du tribunal du Commerce.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Vue sur le quartier Sainte Anne où l'élégant clocher de l'église s'élance vers le ciel.

Montpellier : de la place de la Comédie à l'esplanade du Peyrou.   ( 2 )

Vous reconnaissez ? Sur la place de la Comédie le manège de chevaux de bois tourne inlassablement ...

Partager cet article

Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 19:00
J'ai grimpé dans Pyrgos.

Nous nous en doutions mais la jolie ville de Pyrgos n'est pas facile à visiter . Sous le soleil ardent, mieux vaut porter un chapeau et avoir sa bouteille d'eau à portée de main.

J'ai grimpé dans Pyrgos.
J'ai grimpé dans Pyrgos.

Les petits chemins qui montent forment un labyrinthe d'escaliers ...et je n'ai pas mon fil d'Ariane !

Un joli portail donnant sur une cour bleutée.

Un joli portail donnant sur une cour bleutée.

J'ai grimpé dans Pyrgos.
J'ai grimpé dans Pyrgos.

Des vestiges témoignent de l'ancienne cité construite en pierres volcaniques.

J'ai grimpé dans Pyrgos.

Un passage ...à l'ombre !

Des souvenirs à même l'escalier.

Des souvenirs à même l'escalier.

J'ai grimpé dans Pyrgos.
J'ai grimpé dans Pyrgos.

Petit à petit nous approchons du monastère Saint Elie.

J'ai grimpé dans Pyrgos.

De là nous avons une vue sur les toits de Pyrgos et notre regard peut se perdre jusqu'à la mer.

Des entrées qui nous parlent de vie tranquille.
Des entrées qui nous parlent de vie tranquille.

Des entrées qui nous parlent de vie tranquille.

Si les portes pouvaient parler !

Si les portes pouvaient parler !

J'ai grimpé dans Pyrgos.
J'ai grimpé dans Pyrgos.
J'ai grimpé dans Pyrgos.
J'ai grimpé dans Pyrgos.

En redescendant nous prenons le temps de nous arrêter devant la petite église orthodoxe saint Nicolas. Nous y sommes entrés : toute petite mais jolie ! Pyrgos ne compte pas moins de 33 églises !

Les petits commerces débordent dans la ruelle.

Les petits commerces débordent dans la ruelle.

J'ai grimpé dans Pyrgos.

La vedette de l'île : le petit âne. Celui-là ne fait pas partie des nombreux animaux qui ont pour mission de monter touristes et bagages jusqu'à leur hôtel. Celui-là sert aux résidents. Comme j'insistais auprès du guide, il m'a dit : " Et comment croyez-vous que l'on descend le cercueil ? " Cela m'a calmée, je n'ai pas demandé à faire un tour sur son dos .

Si quelqu'un a oublié son chapeau...

Si quelqu'un a oublié son chapeau...

Cette ruelle n'est pas en escalier, juste une pente en galets volcaniques.

Cette ruelle n'est pas en escalier, juste une pente en galets volcaniques.

J'ai grimpé dans Pyrgos.

Alors que le bus nous emmène à Fira, la capitale, Le village de Pyrgos se fait de plus en plus petit à l'horizon.

J'ai grimpé dans Pyrgos.

En arrivant à Fira, la première statue que nous rencontrons est celle du petit âne !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans Santorin Pyrgos
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 11:30
Le sourire du jour  #  4

Jolie famille recomposée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans photo sourire
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 07:00
Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Lorsque nous sortons de la gare SNCF ( pas de photo car toujours en travaux ) la rue nous amène tout naturellement sur la place de la Comédie. Coup de coeur pour le manège de chevaux de bois qui met une note de gaieté dans le décor.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )
Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Nous nous engageons sous la porte d'entrée du quartier Antigone. L'aménagement de ce quartier a été commencé en 1977 sous l'impulsion du maire de Montpellier , Georges Frèche. La majorité de ces élégants immeubles sont de style néo-grec selon le projet de l'architecte espagnol Ricardo Bofill.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )
Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Votre oeil avisé n'a pas manqué de remarquer une tache humide au milieu de la place du Nombre d'Or.

Méfiance ! Des jets d'eau jaillissent , de plus en plus haut pour se tarir à nouveau.

Les jours de canicule ils doivent avoir un franc succès mais ce jour-là, personne n'y joue !

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Nous continuons en ligne droite , toujours au milieu des immeubles.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Les places se succèdent en enfilade. Après la place du Millénaire bordée de cyprès nous passons sur la place de Thessalie.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Au milieu de cette place la fontaine aux éphèbes est en plein nettoyage !

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

En plus des fontaines, de belles statues rendent ce quartier fort agréable.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )
Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )
Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Nous arrivons sur la place de l'Europe. Au fond l'immeuble de verre est l'Hôtel de Région avec à ses pieds le Lez, le cours d'eau de Montpellier.

Au passage, vous aurez reconnu la victoire de Samothrace.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Sur la place, cette étrange statue d'un homme portant son cheval fourbu.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Antigone a réalisé le tour de force de faire cohabiter un espace résidentiel, des immeubles de bureaux ainsi que la Culture et ceci de façon harmonieuse.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Toujours dans ce quartier la très grande piscine olympique avec en face la médiathèque .

Dans ce quartier on se cultive le corps et l'esprit !

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Et c'est aussi là que se trouve le centre commercial du Polygone. Là tout est prévu pour faire chauffer la Carte Bleue !

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )
Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Amusant ce vélo passe-muraille !

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Montpellier possède un important réseau de tramways, 4 lignes exactement. Voilà la ligne 1 qui passe : rame bleue décorée d'hirondelles blanches.

Montpellier sous la grisaille : si, c'est possible !  ( 1 )

Mais depuis que je marche, l'heure s'avance. Voici qu'un charmant jeune homme m'indique la direction de mon hôtel !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans Montpellier Antigone
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche