Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 06:00

Ce jour-là en pénétrant dans le supermarché Carrefour de Narbonne, je ne tarde pas à repérer une petite table couverte de livres derrière laquelle est assis un homme souriant. Je ne résiste jamais à l'appel des livres. Je me dirige donc droit dessus pour jeter un oeil aux titres et ...tilt , voici ce que je vois :

Ma rencontre avec un instituteur-écrivain .

Je regarde alors l'homme installé derrière les livres : pas d'erreur : il s'agit bien de l'auteur! Lui aussi surveillait mon manège et finit par me demander d'un air malicieux si c'est l'auteur ou l'enseignant qui m'intéresse le plus.... Je cherchais quelque chose de neutre à lui répondre mais, comme toujours quand j'entame une conversation avec un inconnu, l' Hom était arrivé près de nous et c'est lui qui a expliqué que j'étais une institutrice à la retraite. La conversation était lancée et nous avons échangé des confidences sur le métier. Pendant 30 ans il avait exercé dans une classe unique à Prat de Cest à 12 km de chez moi ! Lorsque j'ai manifesté l'intention d'acheter son livre, il parut tout à coup timide comme s'il avait peur que je le juge . Je ne me suis pas démontée et j'ai pris un livre. Il m'a alors expliqué qu'il avait tenu un journal pour garder en mémoire cette dernière page de sa vie d'actif. Son éditeur avait aimé et avait proposé l'édition ...mais il restait encore gêné de dévoiler ainsi une "aventure" si personnelle.

Ma rencontre avec un instituteur-écrivain .

Il s'est alors proposé de me mettre une gentille dédicace, ce dont je le remercie.

J'en ai profité pour lui faire observer qu'il ne semblait pas être à son coup d'essai . Il a en effet déjà édité 6 autres livres. Mais ceux-là racontent des histoires dont il n'est pas un personnage et il se sent beaucoup plus à l'aise pour en parler . comme je prenais "le figuier de Paul " en main, il s'est lancé avec fougue dans les tribulations de la famille de viticulteurs qu'il avait inventée tout en observant les familles de son entourage. Il me confia aussi la galère que représente l'édition d'un premier livre...après les choses sont plus faciles.

Ma rencontre avec un instituteur-écrivain .

Définitivement conquise, j'ai donc mis ce second livre dans mon panier après que l'auteur ait mis une dédicace ...à l'intention de l' Hom cette fois car il avait vu sa mine se renfrogner à mesure que nos échanges s'intensifiaient !

Ma rencontre avec un instituteur-écrivain .

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article

commentaires

alexandra 07/06/2013 11:11

C'est toujours une belle découverte lorsqu'on peut discuter avec l'artiste/l'auteur/le chanteur. Il semble très sympathique en plus ;)

Petitgris 07/06/2013 20:02

Cet auteur a une aura incroyable, on est vite sous le charme :D Bises

le journal de chrys 06/06/2013 19:48

La dernière année de classe!!! Cela doit faire quelque chose!!! J'en suis loin, loin, loin... Maintenant que la retraite à 55 ans a disparu, comme à 60 ans d'ailleurs... Je préfère ne pas compter, cela donne le vertige!!!

Petitgris 06/06/2013 20:49

Pour lui et moi, c'était encore 55 ans ! J'ai vu une vidéo d'une instit italienne de 62 ans en maternelle . Filmée à son insu elle donnait gifles et coups de pieds aux bambins parfois insupportables. C'est affreux pour les mamans mais je reconnais qu'il est difficile d'avoir la même patience à 30 ans qu'après 60 ans ! Courage ! Bises

Sylvie, Enfin moi 04/06/2013 22:20

Hé hé vous deviez avoir beaucoup de choses à vous raconter
Gros bisous Paulette

Petitgris 04/06/2013 22:24

C'est vrai que l'échange a duré un certain temps ! :D Gros bisous Sylvie

Dhelicat 04/06/2013 21:35

L'hom veille sur les rencontres de Paulette... C'est sympa de rencontrer l'auteur même si l'on bafouille! Bonne soirée Paulette bisous

Petitgris 04/06/2013 21:44

La super-protection de l'Hom ne t'as pas échappé :D Instant émotion mais très sympa ! Bonne soirée Catherine Bisous

Rose63 04/06/2013 16:32

C'est noté
En te lisant j'avais une pensée pour mon beau frère ayant le même profil, il a fait sa carrière d'instit dans un village à classe unique au départ , hélas la maladie a eu raison sur cet homme exemplaire ,qui adorait ce métier en donnant le goût d'apprendre dans une campagne rude mais tellement authentique
Bisous

Petitgris 04/06/2013 17:10

Désolée pour ton beau frère Rose . Les maîtres des campagnes disent tous combien ils ont été heureux d'enseigner dans ce milieu âpre mais vrai ! Bisous Rose

Rachel 04/06/2013 13:49

Rencontre joliment racontée! Merci Paulette! Je suis encore en plein dans l'aventure "Education nationale" et pas le recul nécessaire pour l'apprécier! J'ai bien envie de lire son livre pour savoir ce qu'il en a gardé comme souvenirs! Bisous

Petitgris 04/06/2013 17:06

Tu as bien raison : pour apprécier cette longue aventure...il faut en être sortie ! :) Libérée de la pression et des corrections, je ne garde que le bonheur ! :) Moi aussi je suis curieuse de savoir mais je résiste, je veux l'emmener en voyage ! Bisous

Sylvie 04/06/2013 09:58

Jolie rencontre ! Il ne doit plus en rester beaucoup des classes uniques... Bises

Petitgris 04/06/2013 13:50

Dans les campagnes il en subsiste encore, âprement défendues mais toujours menacées d^être englouties par une commune voisine qui ne se soucie pas de savoir que les petitous vont devoir se lever plus tôt, prendre le bus, manger à la cantine et rentrer plus tard ! bon après midi bises

Anne-Marie 04/06/2013 09:27

Bonjour!
J'ai moi aussi été "maîtresse d'école" dans une autre vie...La vie d'un instituteur de classe unique , à la campagne, voilà du coup , un programme alléchant pour moi qui enseignais en ville...merci donc de nous parler de cet ouvrage.

Petitgris 04/06/2013 13:40

Bienvenue à une collègue alors ! :) Une longue expérience en classe unique doit être totalement différente de nos classes en ville ! Bel après midi à toi :)

Koalisa 04/06/2013 08:57

Belle rencontre ! J'aime beaucoup lire les expériences des instituteurs et des profs en général car on fait quand même un très beau métier ! Bisous.

Petitgris 04/06/2013 13:27

L'un des plus beaux métiers du monde, c'est sûr :) Bisous

monica-breiz 04/06/2013 08:13

voilà je me suis réinscrite à ta new , j 'espére que çà n 'était que désactiver
kenavo

Petitgris 04/06/2013 13:23

Merci Monica. Je me suis inscrite chez toi, je reçois un gentil petit mot...mais aucun lien ne m'amène sur ton blog, je dois recourir à l'ancienne blogroll ! Les mystères de la blogosphère sont impénétrables ! :D Bises

monica-breiz 04/06/2013 08:11

Idem pour moi en rencontrant des auteurs je ne sais que leur dire que j ai apprécié leurs livres
ici ils viennent souvent quand j' ai déjà lu le livre , alors je bafouille aussi

( merci PAULETTE de venir me visiter , je ne reçois pas de notifications depuis le changement vers kiwi tu n est pas la seule et çà m' ennui beaucoup car quand j ai la notification dans ma boite mail je clique et suis chez la personne , si non parfois j oublie de passer
je vais encore essayer
de m inscrire
je te souhaite une bonne journée
bises Paulette
kenavo

Petitgris 04/06/2013 13:21

C'est toujours un peu déroutant de devoir trouver le mot juste face à un auteur ! Là c'est le mot magique de "classe " qui m'a donné de l'audace ! :) Bel après midi Monica Bises

Ragnagna 04/06/2013 07:37

J'adore le récit tu as très bien raconté !!
Par contre ce sont des livres qui sentent le Sud pour moi aux titres :D

C'est vraiment une chose où j'aurais aimé être à l'aise mais quand je rencontre les auteurs que j'aime bien je ne sais que bafouiller. Et là un auteur que je ne connais pas, je serais passé à 10km et aurait été regardé sur le net ce qu'il en est (petite souris pas pour rien :P)

Petitgris 04/06/2013 13:26

Merci Ragnagna :) Eh oui, il parle de ce qu'il connait si bien : le Sud ! Je te rassure, j'ai la même attitude que toi jolie petite souris ! :D Mais quand j'ai vu qu'il parlait d'une classe...c'est plus fort que moi, même sortie du rang; l'école m'attire toujours comme un aimant ! Bel après midi Bisous