Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 06:00

ragna 1 JPG

 

Souvenez-vous, ce livre m'avait été gentiment envoyé par Ragnagna   link      . Je l'ai lu une première fois très lentement ce qui n'est pas habituel chez moi puisque j'ai une lecture plutôt rapide. mais comprenez, il fallait que je m'imprègne, que je ressente  jusqu'au fond de moi tous les mots, toutes les situations . D'un bout à l'autre j'ai reconnu chaque page, chaque phrase. Lorsque je l'ai fini j'ai soupiré : " et oui, c'était exactement comme cela à cette époque dans le Nord !" . J'ai laisé passer quelques jours pour m'y replonger, cette fois je pouvais m'attarder sur les quelques mots de patois que l'auteur y a glissé  [ et que j'apprenais des anciens, en cachette de ma terrible mère  ]  , sur les expressions qui circulaient ...

 

L'auteur : Né à Divion dans le Pas de calais le 10 octobre 1950 il a débuté dans le journalisme comme stagiaire à la Voix du Nord  de Arras. Il a ensuite travaillé dans les locales de montreuil puis de Valenciennes? A 30ans il est nommé aux bureaux parisiens du quotidien local. Il démissionne pour rejoindre le service politique de la Croix. Il ne tarde pas à démissionner et être embauché par le Monde où il reste 10 ans jusqu'en 1995. Il démissionne pour aller au Nouvel observateur. Désabusé par les connivences entre les politiques et les médias , il quitte définitivement le journalisme en 2002 pour se consacrer à l'écriture.

 

4ème de couverture : " Au Nord " au temps du Général, une cité née du charbon sur une colline d'Artois avec terrils et clocher, sa mairie communiste et ses belles  demeures d'ingénieurs. Les élèves admis au certif y recevaient les accolades krouchtchéviennes des camarades élus. Les hommes rêvaient du stade Bollaert. Les mères filaient à la messe pour que leur petit ait le droit de faire sa communion avec monsieur le curé.la mère de l'auteur en particulier qui l'élevait seule aves trois fois rien, mais gardait chevillée à l'âme sa foi dans lea grâce de Dieu.

Ce peuple des  " z'houillères " partageait les mêmes joies et les mêmes peines. La solidarité luttait pied à pied avec la rudesse de l'existence . Comment ne pas se souvenir de l'attachement viscéral de ces gens peu ordinaires à leur maison de briques, leurs potagers, ce qui ne les empêchait pas de souhaiter tout aussi ardemment que leurs enfants en sortent , s'en éloignent le plus possible, et jamais plus ne travaillent de leurs mains ?

Daniel carton en est sorti sans doute. Ou pas tout à fait, puisque ce livre y revient .

 

Quelques citations qui ont ravivé mes souvenirs et me fonrt sourire :

"Hormis les maisons d'ingénieurs, rares étaient celles disposant de toilettes à l'intérieur, c'était un luxe plus inabordable encore que le poste de télévision, la machine à laver à rouleaux ou le réfrigérateur à gros moteur. Justement si nous pouvions avoir un aperçude la température fabriquée dans un " frigidaire ", c'était dans le refuge de nos cabinets qui n'avaient d'aisance que le mot ."

S'en suit une savoureuse évocation de tous les inconvénients de l'endroit , situé le plus souvent très loin au fond d'une cour et sans éclairage  et des peurs que cela entrainait automatiquement surtout chez les jeunes.

 

" Au bal les mères se tenaient en bord de piste...les slows les campaient sur des charbons ardents. Monia  de peter Holm mettait le feu. Les musiciens pouvaient rejouer ce slow autant de fois que ça leur chantait  dans une soirée, on ne se lassait pas des enlacements qu'il déclenchait. Au fur et à mesure que les lumières baissaient, les têtes des mères se redressaient , pareilles à des autruches en panique...."

 

" Nos instituteurs étaient les nobles représentants d'une école laÎque obligatoire et d'abord généreuse. Le jeudi de repos , certains de ces institureurs tenaient dans leur salle à manger, autour de la grande table en Formica, des cours de rattrapage . "

 

Je m'arrête là car tout me plaît, si je m'écoute,  je recopie le livre ! Je crois plutôt que c'est préférable de vous dire : lisez-le si vous voulez savoir comment se passait la vie il y a cinquante ans dans le Nord , si vous voulez des tranches de vie savoureuses, émaillées d'expressions  employées par tous et qui disaient si bien ce qu'elles voulaient dire. Je ne résiste pas à terminer par un peu de patois :

 " Ch'dis cha, ch'dis rien "  " ch'est pas croyape " " ch'est comme cha" !

Je dis ça, je ne dis rien       Ce n'est pas croyable    C'est comme ça.

 

J'ai toujours aimé lire , depuis mon enfance...mais je ne possède pas la plume de critique littéraire que je reconnais chez certaines d'entre vous. Il fallait vraiment que ce livre me touche pour que je me lance !

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans actualité
commenter cet article

commentaires

sylvie, enfin moi 11/04/2013 23:13

cela a du te remuer
bisous

Petitgris 12/04/2013 08:35



Oh oui !  Bisous



laure 11/04/2013 21:30

C'est génial que tu aies pu lire ce livre. Tu as du avoir une bouffée de nostalgie merveilleuse :) Je suis heureuse de lire un article sur un livre chez toi :D Nous ne sommes pas des critiques
littéraires à nos niveaux, on échange juste nos ressentis de lecture et c'est ça qui est intéressant et si en plus on parvient à transmettre nos coups de coeur, quoi de mieux ! :) Mais c'est vrai
que certaines personnes ont de vraies qualités en la matière. Bonne soirée Paulette bisous

Petitgris 11/04/2013 21:57



Merci Laure ! Oui ce livre m'a beaucoup touchée Tu sais que je pensais à toi et à ta façon de nous parler de tes lectures ..; Bonne
soirée  Bises Laure 



Marie-Anne 11/04/2013 17:08

Tout un poème sur la vie dans le temps ancien....
Ton résumé, ta critique sont super bien fait, cela donne envie de le lire, c'est sûr ! Bises et bonne soirée Paulette

Petitgris 11/04/2013 18:10



Merci Marie Anne, c'est la première fois que je lis une si fidèle reconstitution de la vie en ce temps-là dans le nord !    Bises et bonne soirée  Marie Anne



1001 découvertes d'une chti 11/04/2013 12:13

il a l'air bien ce livre =) pourquoi pas le lire quand j'aurai fini ma pile de livres à lire^^

Petitgris 11/04/2013 13:31



Tu ny reconnaîtrais des lieux mais un mode de vie différent !   Bises



Koalisa 11/04/2013 11:50

Ton article donne vraiment envie de lire ce livre et tu as très bien fait de nous en parler ! Bises ;)

Petitgris 11/04/2013 12:07



Merci Koalisa, l'ambiance racontée est très fidèle, foi de nordiste !   Bises



monica et la mer 11/04/2013 11:34

j aime bien aussi me plonger
dans des livres qui parlent de régions se sont nos racines
et nous en avons besoin dans cette époque sournoise
bonne journée pour toi
bises PAULETTE

Petitgris 11/04/2013 12:03



D'accord avec toi Monica   Bon jeudi à toi  Bises



Ragnagna 11/04/2013 11:06

Je redanse de joie tellement je suis heureuse de savoir que tu as aimé lire ce livre comme moi, que ça t'a rappelé ton enfance et ton nord !!!
Les passages en Chti j'étais toute fière d'arriver à comprendre les expressions à force de vivre avec mon Chti qui me dit si souvent "Moque ed gens" (bon je sais ni le dire, ni l'écrire mais je le
comprends !).
Et les détails dans les souvenirs comme les cabinets d'aisance qui n'ont d'aisances que le nom, résultat tout le monde est constipé. C'est génial de lire ça !! D'un coup j'avais été aspiré dans
cette vie si éloignée de la mienne.

Lire ce livre c'est se plonger dans la vie de cette époque et s'immerger totalement. Je n'avais eu cette impression qu'en lisant deux autres autobiographie (Agatha Christie et Roald Dahl).

Bref comme toi j'ai dû mal à l'exprimer mais c'est vraiment un chouette livre ^^

Petitgris 11/04/2013 12:02



Encore un grand merci à toi de m'avoir permis de le découvrir !   Bisous



Rachel 11/04/2013 09:13

Ton billet déborde de tendresse et donne envie de lire le livre! Bonne journée et des bises!

Petitgris 11/04/2013 09:47



Merci Rachel Bonne journée à toi  Bises



Armelle 11/04/2013 08:44

C'est vraiment sympa de t'avoir adressé ce livre qui colle à ton enfance, à ton passé, à tes racines. J'imagine avec quelle émotion, il t'a parlé ! Merci de nous faire partager ce moment de lecture
! J'aime lire mais ce n'est pas évident de faire une critique littéraire, ni cinéma du reste. Je suis nulle en la matière, j'avoue...
Bises et bonne journée

Petitgris 11/04/2013 09:11



Merci Armelle. Je ne suis pas très à l'aise dans cet exercice, l'émotion était trop forte !   Bonne journée  Bises



Présentation

  • : Le blog de lesvoyagesetmoi
  • : Aimer voyager c'est aussi aimer partager. Mais je voudrais aussi vous parler de mes coups de coeur ...
  • Contact

Hellocoton

a href="http://www.hellocoton.fr/mapage/petitgris" title="Suivez-moi sur sur Hellocoton">Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Petitgris sur Hellocoton

Recherche