Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 06:00
Il faudrait parfois écouter les signes...

A 10h30 le taxi nous déposait devant la gare maritime de Marseille, cap Janet, mole Léon Gourret, porte H au comptoir d'enregistrement du terminal B pour ceux qui connaissent. J'avais fait notre enregistrement prioritaire sur Internet et le premier contrôle nous donna le groupe 2.

Il nous a suffi de nous diriger vers le comptoir portant le n° 2 et, le temps de la photo d'usage et de l'empreinte de carte bancaire plus tard, nous avions notre carte d'embarquement en poche : celle qui sert de papier d'identité à bord, de moyen de paiement et de clé de cabine. La gentille hôtesse nous précisa que je pouvais ranger l'auto collant n° 2, il ne nous servirai plus. Première erreur ! 

Alors que je rangeais ce fichu n° 2 dans mon sac une sirène inquiétante retentit, suivie de l'évacuation du hall . Il ne manquait plus qu'une alerte à la bombe pour nous rassurer !  De très longues minutes plus tard nous avons été invités à regagner le grand hall pour embarquer. J'entends hurler : " groupe 2 " je me dirige donc vers l'embarquement quand une grosse énergumène nous est tombée dessus en hurlant " vieux resquilleurs, allez vous mettre au fond, vous monterez à bord les derniers ! " Je ne comprenais pas ce qu'elle me voulait mais finis par comprendre que nous aurions dû avoir collé le n° 2 sur nous. Je commence à le chercher fébrilement quand elle bouscule l'Hom sans ménagement. J'ai abandonné mes recherches pour essayer de les séparer ! Ce n'est pourtant pas le style de l'Hom mais il n'a pas apprécié qu'elle le pousse alors qu'il lui expliquait calmement que personne ne nous avait dit en avoir encore besoin, donc que nous les cherchions.

Une dame est vite arrivée, a envoyé la jeune excitée malpolie à l'autre bout du hall et lui a dit qu'elle réglerait l'incident ensuite . Sans attendre je lui ai demandé à qui je devais m'adresser pour ne pas monter à bord d'un paquebot où l'organisation ne me convenait pas. Impressionnée,elle nous a poliment expliqué qu'il y avait des manques de coordination dans l'organisation et m'a dit de chercher calmement mes numéros. Je n'ai pas tardé à les sortir de mon portefeuille où je les avais rangés et nous avons pu grimper à bord de l'Horizon .

Une fois à bord je me suis vaguement dit que j'aurais dû suivre mon premier réflexe et ne pas monter ...Le second jour était une journée en mer. Si tu ne vas pas au Spa ( payant ) dans les boutiques ( chères ) au casino ( non merci ) tu t'ennuies un max ! J'ai donc décidé de visiter les ponts. Le pont 3 est celui du centre médical. A peine étions nous arrivés dans le couloir qui y mène que nous avons dû nous écarter pour laisser passer un brancard sur lequel un des membres du personnel gisait, totalement inconscient. D'après sa tenue, j'ai cru bon de dire à l'Hom : " Mince, ils ont empoisonné le cuistot ! " Heu...l'Hom a pas aimé !

Le reste de la croisière fut de la même veine avec plus ou moins de gravité. Lors de notre escale à Athènes, une dame s'est cassé la jambe lors de la visite de l'Acropole. Et hop : une béquille de plus à bord !

Lors de notre escale à Katakolon le port disposait encore de deux grands quais libres mais notre capitaine voguait à l'économie et, pour ne pas avoir à payer, a décidé de mouiller en mer et de nous faire débarquer dans les vétustes chaloupes de l'Horizon. Cela a pris un temps considérable, réduisant le temps de visite déjà restreint. Ces vieilles chaloupes ballotées par la Méditerranée assez houleuse n'étaient pas rassurantes. Un homme y a fait une crise cardiaque fatale !

Le jour suivant nous étions encore une journée en mer avant l'escale à Ajaccio. Le grand deal de la journée était de trouver une place assise pour pouvoir boire un café ou trouver un fauteuil pour y lire je n'irai pas jusqu'à dire tranquillement  : pas possible. C'est vers deux heures du matin que les mouvements du navire nous ont inquiétés. Nous semblions avoir accosté ! Le lendemain nous avons découvert que nous avions été détournés sur Naples pour y débarquer un passager dans le coma qui ne pouvait être hélitreuillé. Le malheureux faisait un oedème pulmonaire sévère. Je sais à présent qu'il est sorti du coma et a pu regagner un hôpital de Lille. En attendant, ce changement nous supprimait notre escale à Ajaccio. Nous pouvions donc bénéficier d'une nouvelle journée en mer , heureux que nous étions, avant de débarquer à Marseille.

Sûrement pour que l'ennui ne gagne pas les passagers il y eu un nouvel intermède tragique. Un bruit de moteur nous a tous fait regarder par les fenêtres : un très gros hélicoptère de l'armée nous survolait de très près. Etions-nous attaqués ? Que nenni ! Un nouveau malade nécessitait un hélitreuillage d'urgence. La manoeuvre dura assez longtemps car l'épouse devait accompagner son mari mais elle avait peur et n'entendait pas monter à bord de l'hélico.

Après ces épreuves il nous tardait vraiment de reposer le pied sur le plancher des vaches à Marseille.  Les nouveaux passagers devaient nous remplacer à 11h nous avons donc été priés de quitter définitivement nos cabines avant 8h.Nous avons été stockés dans le théâtre prévu pour la moitié des passagers. Nous fûmes donc debout de 8h30 à 11h15, heure à laquelle il nous fut enfin possible de descendre à terre, croisant ceux qui embarquaient. La clim mal entretenue avait été poussée à fond et plus de la moitié des passagers toussaient. C'est là que nous avons attrapé la légionellose !

Pour finir quand même ce pavé billet sur une note positive, je veux vous parler de celui qui a sauvé la croisière : notre conférencier Christian Fileaux , un breton ! . Il était hyper intéressant car très cultivé, avait une élocution parfaite et émaillait ses explications de traits d'humour sur la politique actuelle. Il a fait théâtre comble à chacune de ses interventions et a été longuement applaudi ! Merci à lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitgris - dans voyage
commenter cet article

commentaires

francine 10/11/2016 13:09

la croisière s'amuse ....ben dis donc, ça craint !!!

Dhelicat 09/11/2016 18:41

Jhallucine cela fait peur...je nai jamzis fait de ctoisiere mais celle que tu decris ne donne pas envie cetait la croisiere de la poisse lol voyager oui mais pas dans ces conditions bonne soiree Paulette bises

wolfe 08/11/2016 22:08

Bonsoir
Et ben dis donc!!...Dis, c'était pas maudit?
C'est franchement pas de chance....
Bisous

monica-breiz 08/11/2016 17:10

ah et bien que d 'histoires à ce bord
mais toi tu ne perd pas de ton humour , tu est faites pour voyager je pense ....


je n ai pas cette chance , rien que penser croisiére sur un gros bateau cela ne me plait pas
mais j adore quand tu nous raconte ton vécu
bises Paulette

Petitgris 08/11/2016 17:38

Nous étions loin de la "croisière s'amuse " . Alors que l'Hom commençait à se décourager je lui ai dit :" nous sommes dans la galère, le tout est d'essayer d'en sortir indemne " . C'est vrai que voyager est ma passion et lorsque j'ai pu descendre à terre et découvrir j'étais comblée ! Merci Monica Bonne soirée Bises

tiot le mineur 08/11/2016 15:51

Salut
c'a m'incite pas à une croisière
bonne journée

Petitgris 08/11/2016 17:23

Surtout pas avec eux ! Je ne te conseille pas ! Bonne soirée :))

Koalisa 08/11/2016 15:25

mais quel cauchemar ! Heureusement tu gardes le sens de l'humour... Bisous

Petitgris 08/11/2016 17:33

C'est l'humour qui m'a sauvé dans la vie mais là, il était parfois grinçant ! Bisous

realkiller 08/11/2016 14:16

Bonjour Ma Chère
Tu vois que les Bretons sont biens :-) On a certes notre caractère mais au moins nous sommes humains. C'est pas la joie cette croisière et personne s'amuse à part l'infirmerie ^^
Pour ton embarquement ça me rappelle une visite avec ma mère dans une des grottes dans le Sud de la france, avec toutes ces marches je m'était pris la tête avec un connard de guide qui lui ne comprenait pas sa présence (de ma mère) comme elle à avait du mal à descendre, elle venait de se faire opérer de la hanche et oui elle trainait un peu mais on se faisait pas distancer pour autant, j'admet. Sauf que quand j'avais acheté les billets j'avais bien demandé si c'était pas pénible ou contraignant pour une personne âgée avec des béquilles, on m'avait répondu que non, que le personnel en cas de problème serait là pour aider.
Donc avec ce guide, grosse prise de bec lors de la descente des marches et ensuite comme les autres on avait tenu le rythme jusqu'à la fin de cette visite. Ce con de guide est venu s'excuser et je l'ai envoyé sur les roses à plusieurs reprises tellement j'en avait gros sur la patate. Bien entendu son pourboire il la eu dans le cul et même encore aujourd'hui en écrivant ces lignes j'ai ma rancoeur qui se réveille contre ce connard et de cette menteuse de caissière.
J'aime pas quand on ment surtout quand c'est pour biaiser une personne âgée ou un enfant, ça me fou hors de moi ces imbéciles qui ne se rendent pas compte qu'une activité telles qu'elles soient peuvent rendre un calvaire ce qui pourrait être une sinécure.
Je vais essayer de me calmer en te souhaitant une Excellente Journée

Petitgris 08/11/2016 17:32

Je suis entièrement de ton avis : pour vendre une entrée ils promettent la lune. La vérité est tout autre ! C'est un total mépris de ses congénères, surtout les plus fragiles ! Quand j'ai lu la fiche du conférencier j'ai pensé à toi et aux billets que tu publies : ils sont géniaux les bretons ! Passe une excellente soirée

Marie Kléber 08/11/2016 14:11

Merci Christian!
Ta première intuition était la bonne. Et tous ces "drames" n'ont pas dû détendre l'atmosphère. Ce qui me sidère c'est le débarquement en chaloupe - vraiment osé quand même. Un peu trop.
Une mauvaise organisation et un service pauvre. Vous avez dû être contents de rentrer...
Bises paulette. Place au cocooning!

Petitgris 08/11/2016 17:27

Oui Marie :) Merci Christian, il a sauvé nos journées ! Souvent quand j'ai un mauvais pressentiment les choses tournent mal : cela s'est vérifié une fois de plus hélas ! Je n'ai jamais autant aimé Marseille qu'en y posant le pied au retour :D Bonne soirée Marie Bisous

Marie 08/11/2016 11:07

On embarque Samedi à Marseille en toute quiétude j'espère ...
Bonne journée
BIses

Petitgris 08/11/2016 13:19

Dis-toi que nous avons cumulé tous les soucis pour que les suivants soient heureux ! Je croise les doigts et te souhaite une bonne navigation. C'est tellement magique quand tout se passe bien ! Bon après midi Marie Bises

Corinne (Couleur Café) 08/11/2016 09:55

Quelle histoire !!! Mais dans toute chose, savoir trouver le point positif, comme tu l'as fait ! Gros bisous.

Petitgris 08/11/2016 13:17

Oui Corinne, le conférencier était notre bouffée d'oxygène , un vrai professionnel à bord ! Gros bisous

trublion 08/11/2016 08:46

je me connais, j' aurais giflé la péronnelle pour commencer, et signifié mon mécontentement à la personne suivante !
Il faut tout de même avouer que cette croisière n' a pas débuté sous de bons auspices, ce qui n' augurait rien de bon pour la suite !
J' imagine ton soulagement quand tu as retrouvé le plancher des vaches à Marseille !
Passe une bonne journée
Bises

Petitgris 08/11/2016 13:16

Je t'avoue que je ne connaissais pas le regard de l'Hom à ce moment là : j'ai eu peur au point de ne plus chercher les autocollants du coup ! Déjà que je n'étais pas chaude pour partir, là, je voulais revenir à la maison ! La "chef" qui était arrivée a compris et a su nous calmer ! Mais tu as raison, je n'ai vraiment respiré que quand j'ai posé le pied à Marseille au retour ! Bon après midi Bises

Rose63au 08/11/2016 07:47

oh la la mais que c'est triste comme souvenirs , je ne vais pas dire que mes croisières ont ce goût amer , mais je pense que je n'en ai plus envie de tout ce faste et monde en queue de pie .
comme toi, j'aime les conférences qui nous causent de sujets autrement que des banalités .
Et surtout je suis encore peinée pas le nauffrage du Concordia dans lequel j'ai aussi fait une merveilleuse crosière , je pense surtout à tout ce personnel dévoué qui sans eux rien n'est possible et c'est bien triste d'exploiter les humains comme ils le font sur ces îles flottantes pour un salaire de misère
Bise à toi Paulette
Tu récupères ta santé doucement mais sûrement j'espère ...

Petitgris 08/11/2016 13:11

Là aussi le personnel est exploité à fond ! Nous avions une majorité de mauriciens, tous plus gentils les uns que les autres malgré les horaire serrés ! Je me dis que c'est sûrement ma dernière croisière , plus envie ! Je suis toujours " enrhumée" et les ennuis digestifs perdurent. Il faudra du temps pour retrouver la pleine forme ! Bon après midi Rose Bisous

Rachel 08/11/2016 07:25

Votre croisière est digne d'un film catastrophe! Heureusement qu'il y a eu la petite note positive! Bonne journée Paulette! Bisous

Petitgris 08/11/2016 13:06

J'avais un mauvais pressentiment, il s'est confirmé au fil des jours ! J'avais un besoin vital de trouver du positif à me mettre sous la dent lol Bon après midi Rachel Bisous